Gravity : âge minimum conseillé – Le verdict

La semaine dernière sortait en France Gravity, présenté comme le film de l’année, classé tous publics en France mais interdit aux moins de 12 ans dans d’autres pays. La question de pouvoir le voir avec des enfants (en l’occurrence un enfant de 8 ans) s’est donc naturellement posée à moi. Après un premier article dans lequel je faisais état de cette interrogation, quelques retours avisés de personnes de confiance ayant vu le film, et enfin l’occasion pour moi de le voir, voici ma conclusion : en dessous de 10 ans c’est plutôt non, au dessus de 12 c’est plutôt oui.

Calculez votre référentiel

Sachez (si vous découvrez ce blog grâce à cet article suite à une recherche Google sur l’âge minimum pour Gravity) que mon référentiel est à peu près le suivant : Star Wars Episode IV, c’est sans problème à partir de 4-5 ans. Si vous n’êtes pas d’accord, calculez votre décalage par rapport à cette référence puis appliquez le au résultat final pour Gravity.

Un film tendu et (paradoxalement) un huis-clos

Comme lu partout, Gravity repose beaucoup sur le stress qu’on ressent pour les personnages. Une fois l’action lancée, on est en tension permanente jusqu’à la fin. C’est ce qui peut poser le problème le plus important pour des enfants trop jeunes (moins de 10 ans) peu habitués à rester en situation de stress devant un film pendant plus d’une heure. En plus du stress continu, il y a quelques pics encore plus forts sur 3 ou 4 scènes.

En dehors de cette question de la tension, d’autres éléments peuvent être gênants : une image un peu gore, et surtout le fait que le film peut (paradoxalement) s’avérer ennuyeux si on n’entre pas dans l’histoire.  Il y a bien de l’action et des passages très spectaculaires, ça reste du cinéma hollywoodien divertissant, mais du début à la fin on est avec les 2 mêmes personnages, dans un équivalent de huis-clos (ce qui est assez amusant puisque justement l’espace n’a rien de clos).

Voilà pour les éléments à charge qui amèneraient à déconseiller ce film pour des enfants.

Un film instructif, positif et à voir absolument sur grand écran et en 3D

Maintenant, il faut aussi prendre en compte les raisons pour lesquelles ce serait bien de montrer ce film à des enfants. J’en vois 3 principales.

1. Gravity est un de ces rares films à voir absolument au cinéma et en 3D. Les enfants qu’on prive de ce film maintenant n’auront quasiment aucune chance de le voir dans les conditions idéales (sauf dans 20 ans quand on aura tous chez nous des home cinemas 3D avec écrans géants de même qualité qu’au cinéma).

2. C’est un film qui repose sur des messages positifs, il n’y a pas de violence, pas d’éléments subversifs. L’ensemble est donc finalement assez inoffensif sur le plan du respect des bonnes moeurs, si c’est ce qui vous inquiète (malgré quelques gros mots mais vu les circonstances c’est normal).

3. C’est à la fois très réaliste et très instructif en matière de sciences et technologies, et très divertissant. Un cocktail idéal pour un jeune public, donc.

-10 : non / +12 : oui / 10-12 : à réfléchir

En conclusion, je dirais donc :

  • en dessous de 10 ans : la plupart des enfants ne peuvent pas voir ce film, soit pour la dose de stress induite, soit parce que ça va les ennuyer. En attendant, pensez au très bon Apollo 13.
  • au dessus de 12 ans : ça devrait aller et ce serait dommage de le rater.
  • entre les deux : se poser la question avec attention. Selon les enfants, ça peut valoir le coup de prendre le risque, compte tenu de l’opportunité unique de voir ce film actuellement dans les conditions de projection pour lesquelles il a été conçu. A condition que ça s’inscrive sur une trajectoire progressive de visionnage de films de plus en plus intenses (autrement dit, ne pas passer directement de L’Age de Glace à Gravity).

Bonus : l’avis d’un astronaute sur le réalisme du film (attention spoilers)

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Fred dit :

    Bonjour,
    je ne peux résister au plaisir de participer à cet excellent blog en étayant ton commentaire sur « Gravity ».
    J’ai vu le film ce WE et j’ai adoré mais je crois qu’il fait plus appel à la sensibilité des adultes qu’à celle des enfants. Les images sont magnifiques, la tension permanente et peut-être pour la première fois – depuis longtemps en tout cas – la 3D justifie le supplément à 2 €.
    Mais un enfant risque d’être effrayé par ce huis-clos oppressant, alors qu’il s’attend peut-être à croiser un bataillon de stormtroopers à chaque détour de la station spatiale internationale. Ou il risque tout simplement de passer à côté de ce film grandiose qui fait appel à nos angoisses d’adultes : la solitude, le vide, le désespoir, la perte d’un être cher… Le film comporte une seule scène un peu effrayante, sur laquelle la caméra ne s’attarde pas trop longuement.
    Mon échelle de référence étant la même que la tienne, je dirais donc que le film est à déconseiller en dessous de 12 ans et sera sans doute plus apprécié des ados.Mais les enfants sont parfois surprenants et chacun a en effet son propre barème. A la maison j’interdis à ma tribu (13, 11, 9 et 7 ans) de regarder les Experts & Co, mais je ne vois aucun inconvénient à laisser mon fils de 7 ans savourer le Seigneur des Anneaux (pourtant déconseillé aux moins de 10 ans). Le visionnage en DVD permet de toute façon des pauses ou des explications quand le récit devient trop confus ou la tension trop importante, alors qu’à la télé ou au ciné, l’enfant hypnotisé par l’écran « absorbe » chaque image sans pouvoir forcément la décrypter.
    Mais encore une fois je suis d’accord avec toi : la plupart des enfants qui ne peuvent aller voir « Gravity » au cinéma, n’auront pas la chance de le voir dans d’aussi bonnes conditions dans les années à venir.
    Pour tout public le WE prochain, on peut se consoler avec Thor, Turbo (pas vus) ou T.S. Spivet : un Jeunet un peu « en dessous », mais dont l’univers, la poésie, la mélancolie et la touche d’humour séduiront petits et grands.

    • Stéfan dit :

      Merci pour ton commentaire Fred !

      J’en profite pour compléter mon article avec un élément de comparaison (toujours dans la logique de permettre à chacun d’adapter les âges indiqués par rapport à son propre référentiel) qui fait actuellement l’actu cinéma : Hunger Games. J’ai vu le 1er épisode hier soir. On retrouve dans Hunger Games la tension « survival » de Gravity ainsi que la très forte empathie avec l’héroïne, mais avec beaucoup plus de violence explicite, de morts, et le côté malsain de jeunes qui s’entretuent.
      Donc je placerais Hunger Games bien au dessus de Gravity en terme d’âge minimum. Je dirais 14-16 ans pour Hunger Games.

  2. Tahiri dit :

    14-16! quand même! C’est « dur » mais je trouve que c’est bien amené. J’avais été très agréablement surpris par le premier volet alors que j’en attendais rien. Et on a un très bon personnage féminin, ce qui est assez rare pour être souligné.
    Oui il y a de la violence et des morts, mais -dans une moindre mesure- il y’en a aussi un bon paquet dans The Clone Wars. Je trouve que le problème n’est pas tellement la violence en tant que telle mais le « discours » (ou l’absence de discours) du film là dessus. Dans « Hunger Games » on nous montre bien que ça craint, et Katniss est cool pas parce qu’elle tue des gamins mais parce qu’elle est courageuse et tente de resister au maximum à tout ça. Ma fille l’a vu à 11 ans et a super kiffé.

    • Stéfan dit :

      14-16 pour Hunger Games c’est peut-être un peu too much, tu as raison, je suis sûrement encore sous le choc du visionnage ! Et comme E. n’a que 8 ans j’ai peut-être tendance à surdoser les âges encore lointains, j’y verrai plus clair quand il aura 10 ans.

      Le fait que ce soit des ados, certains quasi encore enfants, qui s’entretuent, je trouve que c’est un peu chaud pour des enfants.

      Et par rapport à Star Wars, les morts dans Hunger Games sont quand même plus visuelles et intenses, cf. la scène de massacre dans la corne d’abondance au début du jeu avec les joueurs qui se font trancher la gorge, ou la scène avec les guêpes. Dans Clone Wars (le dessin animé) les morts aussi explicites avec des cris, du sang et des blessures apparentes sont quand même rares, non ? Et même dans Star Wars (les films) c’est plus discret (le sabre laser c’est pratique pour ça, ça cautérise en même temps que ça tranche).

  3. Fred dit :

    Ah ce bon vieux sabre laser… c’est propre, c’est net, c’est une arme dont Tarantino aurait bien eu besoin pour rendre ses films moins gore ;o)
    Le film que j’adore mais que je ne pourrais pas partager tout de suite avec mes enfants c’est King Kong (version Peter Jackson). Ils ont adoré la version de John Guillermin qui n’a pas – trop mal – vieilli, mais la version de 2005 est trop angoissante pour mes kidz. Je laisserais éventuellement regarder ma fille de 13 ans – pas seule – mais pas le reste de la troupe en raison de la violence et de la tension qui règne pendant 2 heures. Ce sera pour dans quelques années, on se fera une projection spéciale « films interdits » et on regardera aussi Watchmen et pourquoi pas Hunger Games ?
    Dans un autre genre je censure aussi le Grand Bleu, que mes enfants veulent voir depuis qu’on a été sur un des lieux de tournage : c’est beaucoup moins violent, (certes ;o) mais il y deux scènes un peu hot et j’avoue ne pas savoir comment les préparer à « ça » ?!!!

  4. Math dit :

    Bravo pour ce blog, et pour cet excellent article sur Gravity. Je me posais la question ce matin, d’aller le voir avec mes petiots (7 et 11), et hop, je tombe sur cet article. Grazie mille ! On va se rabattre sur Willow en dvd ! Et Geekdad devient un « favori » !

    • Stéfan dit :

      Merci pour ton commentaire Math ! Excellent choix Willow, je ne sais pas pourquoi mais je trouve que ce film est idéal en hiver (et vu la température extérieure, on va dire qu’on est bien en hiver).

      Pour Gravity, ça dépend du niveau d’entraînement de tes enfants à des films un peu tendus, mais pour ton grand de 11 ans ça vaut peut-être le coup de tenter, car comme indiqué dans l’article, une fois que le film ne sera plus en salles, il sera impossible d’en profiter dans les conditions cinéma qui sont vraiment un énorme plus pour ce film.

  5. Tahiri dit :

    Tiens, je suis retourné le voir avec ma fille (12 ans) qui avait envie de le voir finalement, et elle a adoré!

  6. tom dit :

    Bonjour
    pour une fois que je ne vais pas cherché un article sur un film avant de le montrer a mon fils L (4,5 ans) (un petit zèbre féru d’espace, de train et d’engrenage).
    Peut être aurais-je du encore le faire vu l’âge que tu écrit.
    Même si je regarde toujours les films avec lui.

    Hier matin, je me suis dit « et Gravity? »
    Je lui ai demandé, « veut tu voir un film de grand »,
    lui: « ho oui » mais par contre c’est film dans l’espace et il y a un incident et il y a des blessés et des gens qui meurt » (sujet déjà abordé avec lui)
    lui: « oui quand même »

    Alors,
    – En l’accompagnant et en lui expliquant les choses qui était à l’écran (ce qui diminue considérablement la tension des scènes)
    car les enfants de cette age ne sont pas capable d’absorber tout le flot de paroles et donc l’intrigue, les interactions entre protagoniste, le passé le futur.

    je souhaitais juste qu’il voit l’espace, les cosmonautes, l’ISS etc…
    pour qu’il comprenne la grandeur de la technologie et leur fragilité également.

    – En lui cachant les yeux et lui expliquant pour je ne souhaite pas qu’il regarde (les morts à l’écran, dont je lui avait parlé)

    La projection (vidéo-projecteur et 5.1 à un bon volume) c’est plutôt bien déroulé.
    La désactivation du stress par un visionnage accompagné s’est plutôt bien déroulé et j’attend quelques jour pour voir resurgir les effets (bon j’espère ou mauvais je ne l’espère pas) de la découverte de l’espace si grand, qui nous ramène a notre petitesse.

    Merci encore pour les article et j’aime bien le nouveau nom.

Réagir à cet article