Marre des junk-toys dans les menus enfants

Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais de mon côté, les cadeaux offerts dans les Happy Meal chez MacDo, dans les Magic Box chez Quick, dans les menus enfants chez Flunch, finissent assez vite à la poubelle (ou au fond d’un bac dont ils ne ressortiront jamais, ce qui revient au même). Intérêt ludique souvent limité, conception et/ou fabrication pas géniales, incompatibilité avec à peu près tous les autres jouets…

Alors, quitte à mettre quelques centimes ou dizaines de centimes dans un petit bonus, ne serait-il pas bénéfique pour tout le monde que la surprise soit quelque chose de plus intéressant, amusant et durable ? En coût de fabrication, je doute qu’un micro-set ou une figurine Lego revienne beaucoup plus cher qu’une figurine lambda conçue spécialement pour une durée limitée chez MacDo ou Quick à l’occasion de la sortie de tel ou tel dessin animé. Alors pourquoi ne pas mettre des Lego dans les menus ?

Spyro, version Happy Meal

On a parfois vu des partenariats avec MB, Hot Wheels, Hasbro et consors, pour des mini jeux de société, des petites voitures ou d’autres jouets populaires (Transformers par exemple). Malheureusement, pratiquement à chaque fois, ce ne sont pas les modèles qu’on trouve dans le commerce mais des versions low-cost beaucoup moins solides ou moins bien pensées. Il y a 2 ou 3 ans, on a vu des Skylanders dans les Happy Meal. Bien sûr, pas des Skylanders utilisables dans le jeu vidéo. Mais même pas des figurines aussi jolies que les vraies dont on aurait simplement retiré la puce RFID. Non, c’était juste des copies low-cost sans intérêt. Même quand il y a du Star Wars, c’est pas terrible.

Il y a bien sûr un problème de coût de fabrication, sur un menu à 4€ on imagine bien qu’on ne va pas avoir des jouets vendus 5 ou 10€ chez Toys’R’Us. Mais une solution, si la qualité du jouet offert avec chaque menu ne peut pas être augmentée, pourrait très bien être la mise en place de systèmes de points, échangeables contre des cadeaux plus coûteux. Ce qui en plus aiderait à fidéliser la clientèle…

Les livres offerts par MacDo en 2015, à la place des jouets, pour ceux qui le souhaitent.

Depuis cette année, MacDo propose quelque chose de très bien : il est possible, à la place du gadget plastique sans intérêt, d’avoir un livre. Il s’agit d’histoires courtes, revisitant des classiques, avec des illustrations plutôt chouettes, de vrais auteurs (Alexandre Jardin et Hervé Le Goff) et un vrai éditeur (Hachette). Si cette offre est maintenue dans la durée (ce qu’on ne peut qu’espérer), il y a en plus un aspect “collection” puisque les livres conservent le même format et le même style.

Playmobil chez Quick 2015

Playmo chez Quick. Rassurez vous, le personnage du milieu n’existe pas vraiment, ce sont de vrais Playmobil qui sont offerts.

Une autre solution pour éviter le junk-toy, ce serait que les chaînes de restauration familiales forment des partenariats avec de vrais fabriquants de jouets, aux marques solides et aux produits très répandus, et de préférence des jouets qui fonctionnent de façon modulaire (type Lego) ou par collection/séries (type Playmobil). Ainsi, la surprise que l’enfant rapporte du fast-food peut rejoindre les jouets qu’il possède déjà, et non finir dans un coin, seule, rejetée par les autres jouets à cause de sa tronche bizarre. Quick s’y met. Après un premier essai en 2014, les Magic Box sont accompagnées de figurines Playmobil du 7 avril au 19 mai 2015.

Ce qu’il faudrait, maintenant, c’est pérenniser tout ça, afin que ces initiatives ne soient pas aussi rares ou limitées dans le temps. C’est économiquement viable, puisque ça se fait déjà, sur des durées limitées.

Au passage, les restaurants pourront en profiter pour faire un peu moins dans le cliché, avec les jouets garçon et les jouets fille. Les Lego, les livres, les Playmobil, tout ceci peut être parfaitement mixte, sans avoir besoin de repasser derrière pour remettre une couche de rose et de bleu… Chez Quick par exemple en ce moment, les Playmobil offerts sont des chevaliers et des fées. Mais au moment de la commande, on ne demande pas à l’enfant s’il préfère un chevalier ou une fée, on lui demande s’il veut un jouet garçon ou un jouet fille. U. (garçon) a eu une fée parce qu’il n’y avait plus de chevaliers, il en est très content, il avait besoin d’une magicienne pour son armée d’Indiens…

4 réponses

  1. Erwan dit :

    « de vrais auteurs (Alexandre Jardin »
    J’ai failli recracher mon café sur l’écran 🙂

    • Stéfan dit :

      Haha ! Oui, enfin ce que je voulais dire, c’est que les livres pubs à base de mascottes MacDo ou Quick comme il s’en fait parfois, c’est pas ça qu’on veut. On veut des livres qu’on pourrait trouver en librairie.

  2. alexnidhogg dit :

    Totalement d’accord. Pendant un moment ils offraient des DVD que j’ai refusé… et bien ils m’ont même demandé une deuxième fois comme si c’était étrange!
    Pour le coup du jouet Happy Meal… j’ai rien à dire, je préfère le menu de Quick pour Ado où il offre un cahier, une trousse… enfin un truc plus utile.
    Et oui, un système de fidélisation par points pour des cadeaux plus cool ne serait pas du luxe car les enfants sont heureux avec leur jouet pendant 2 minutes… et hop, Trash Box!

Réagir à cet article