Jeu vidéo sur PC pour les enfants – Episode 3 : 100% Linux ?

Le jeu vidéo accessible aux enfants est souvent, ou majoritairement, associé aux consoles. Plus simples d’accès, plus visibles dans les pubs et les catalogues, et donnant accès à la quasi totalité des jeux les plus populaires auprès des enfants, de Skylanders à Minecraft en passant par les jeux Lego. Mais le PC est également une option intéressante, qui offre une expérience différente. Je vous propose, à travers une série de 3 articles, d’examiner le sujet du jeu sur PC pour les enfants.

Dans ce 3ème épisode, on s’intéresse au jeu vidéo exclusivement sur PC (pas de console à la maison), et pour corser encore un peu les choses, le PC sous Linux, sinon c’est trop facile.

Entretien avec Guillaume, papa 100% PC Linux

Guillaume, 34 ans, a un fils de 8 ans – “C.” dans la suite de cet article. Chez eux, pas de console, le jeu vidéo c’est uniquement sur ordinateur. Et comme Guillaume est par ailleurs fervent adepte du logiciel libre, c’est sous le système d’exploitation Ubuntu que ça se passe. J’ai échangé avec lui sur les avantages et inconvénients d’une approche du jeu vidéo sans console, et sans Windows.

En quelques mots, peux-tu décrire l’installation informatique de ton foyer ?

Ma femme et moi avons chacun notre ordinateur, côte à côte dans une pièce familiale. Le mien est un PC que j’ai basculé sur Ubuntu en 2008. Avant cela j’utilisais Windows (depuis 1995), et encore avant, un Atari 520 STE. On a changé l’ordinateur de ma femme il y a un an à peu près ; avant elle avait un Mac, je l’ai dirigée naturellement vers Ubuntu. Je commande les composants sur materiel.net et je monte les bécanes. 500€ pour ce dernier ordi, je ne sais plus pour le mien. Niveau internet, on est chez Free, avec une bonne connexion, bien que nous vivions à 30 km de Clermont-Ferrand.

Est-ce que vous êtes de gros joueurs, votre fils et vous ?

A la maison, on passe pas mal de temps devant nos écrans : à jouer (pour moi en tout cas), à surfer, à Facebooker, à suivre nos nombreux abonnements sur Youtube et Dailymotion, et à tenir trois petits blogs. Nous n’avons en revanche pas de télé. A la place, un bon home-cinema, vidéo projecteur et écran dans le salon. On y regarde des séries et des films.

Pour son huitième anniversaire l’été dernier nous avions proposé à C. d’avoir son propre PC. Intéressé pendant un temps, il a finalement repoussé l’offre pour préférer une boîte Lego… dont il ne fait rien… (soupir)

Le weekend donc, on essaie de regarder un film avec lui sur notre grand écran, mais ce n’est pas régulier. Par contre, notamment pendant la période automne et hiver, je passe pas mal d’heures avec lui à jouer à l’ordinateur. Il squatte alors celui de sa mère. Ensemble nous jouons principalement à Minecraft. Nous avons notre petit serveur local, sur lequel je passe aussi de nombreuses heures en semaine ! On m’avait dit que ce jeu était chronophage… et bien c’est vrai.

Justement, parlons un peu des jeux. Qu’est-ce qu’on trouve, dans le monde du libre, comme jeux vidéo ?

J’ai mis C. à 0 A.D. et à World of Padman.

Le premier est un RTS se positionnant sur la période de l’antiquité. On peut choisir parmi une dizaine de peuples et on construit les bâtiments et unités grâce aux ressources collectés… du grand classique à ce niveau. C. s’amuse jusqu’à ce que l’ennemi arrive mais il ‘a pas encore la maturité pour entrer pleinement dans ce jeu de stratégie. Il joue contre l’ordinateur. En ligne il se ferait ramasser en 5 minutes avec une simple reconnaissance adverse !

Le second est un FPS sur le mode cartoon : c’est fun, lumineux, humoristique (on entre dans la peau d’un personnage miniature : les maps sont en fait des pièces de maison, des parties de jardin, etc.) et avec des armes qui prennent leurs distances avec les “vraies” armes. Il joue en ligne, dans les modes Capture the Flag, Coop… là aussi du classique !

J’ai redécouvert aussi Transport Tycoon Deluxe, que je possédait il y a de longues années, dans sa version libre OpenTTD. Il a bien accroché au principe de construction, mais la gestion le dépasse encore un peu. Ca va venir…

Moi je joue aussi à Sauerbraten, mais pour l’instant je ne lui permets pas d’y jouer : c’est un FPS bien plus réaliste que World of Padman. Ainsi qu’à Spring, un RTS futuriste assez complexe pour lequel C. est trop jeune.

Il y a bien d’autres jeux sur Linux qui pourraient l’intéresser, mais il faudrait que je prenne le temps de les installer et les tester (parce qu’il y a aussi de belles daubes)… un jour peut-être… Il faudrait que je me penche sur les simulateurs de vols et de courses automobiles que je ne lui ai pas encore fait découvrir.

Pas trop difficile pour C. de ne pas avoir accès (en dehors de Minecraft), aux autres “gros” jeux vidéo à la mode auxquels jouent ses copains ?

Au sujet de la pression sociale, on a peut-être de la chance… A l’école, ça ne parle pas plus que ça de jeux vidéos. Je sais qu’il a quelques copains qui jouent aussi à Minecraft et donc dans la cours, ils minent… et ils craftent. D’autres ont des consoles, mais il ne va pas beaucoup chez eux et c’est souvent de toute façon pour jouer dehors.

C. est le seul enfant de la famille : pas de cousin(e)s pour lui donner envie de jouer.

Mais je pense que la meilleure “protection” au niveau de la tentation des autres jeux vidéo est surtout due au fait que nous n’avons pas la télé. Loin des publicités, il n’est pas tenté.

Pourquoi cette préférence pour le PC, chez toi, par rapport aux consoles ?

Personnellement je suis pour le PC parce que j’ai été élevé comme ça. Enfin presque, parce qu’au début des années 90, je passais mon temps chez les copains / copines pour jouer à l’ordi et donc mes parents ont craqués. Peut-être un jour craquerai-je pour la console (je redoute les années collèges !), mais je ne l’espère pas !

Avec le premier ordinateur que j’ai eu à la maison (un Atari 520 STE parce que recommandé par mon prof de musique), je n’avais personne pour m’apprendre à m’en servir. J’ai donc appris sur le tas, avec de nombreux essais et erreurs. J’ai appris le fonctionnement de l’interface graphique, à taper au clavier, puis lorsque je suis passé à un PC avec Windows je me suis initié à la programmation (léger léger hein : je faisais mes menus de boot sous MS-DOS !), puis plus tard au HTML en faisant mes premiers sites personnels.

J’aimerais que C. repasse par ces mêmes étapes : qu’il apprenne par lui-même plutôt que par moi. D’où mon envie qu’il ait son propre ordinateur, dont il serait responsable et seul utilisateur… et qu’il se débrouille avec !

Dans l’immédiat, il sait taper quelques commandes dans le terminal d’Ubuntu pour gérer le serveur Minecraft, récupérer l’adresse sur le réseau local ou fermer une fenêtre récalcitrante (le fameux xkill de la mort !). Mais comme il utilise mon ordi ou celui de sa mère, je ne le laisse pas installer seul des programmes ou tester les configurations. C’est pourtant ce que j’aimerais qu’il fasse … mais sur son ordinateur, pas le mien ! :p

En dehors des jeux, il tape quelques textes sur LibreOffice, griffonne sur Gimp et sait aller chercher une info via Google. Mais je ne veux pas te leurrer : il joue 95% du temps. L’important pour moi est qu’il sache qu’il a la possibilité de faire d’autres choses. Quand il en aura le besoin, il saura qu’il peut le faire et comment le faire.

Quand il demandera à avoir son propre ordi, nous le monterons ensemble, ce sera l’occasion pour lui d’essayer de comprendre un peu comment ça marche à l’intérieur.

Dans le cas d’une famille habituée aux consoles et PC Windows, comment aller vers le jeu vidéo sous Linux, et quel intérêt ?

Je conseillerais de passer par du dual-boot Windows/distribution Linux : ceci permet de conserver toutes les habitudes et logiciels Windows, tout en découvrant les logiciels et jeux sous Linux. Le principal argument à ce niveau est le coût, et la légalité : le monde du libre est gratuit ! Pas besoin de payer pour les jeux et logiciels, ni de les cracker et de se mettre dans l’illégalité. C’est ça qui m’a amené sur Ubuntu.

Ce qui ne m’empêche pas de me dire que quand C. sera avec son propre ordi, je lui mettrai aussi Windows, parce qu’il est aussi important qu’il sache se servir de ce système d’exploitation qu’il rencontrera partout autour de lui dans le milieu scolaire et professionnel.

En conclusion, quels sont pour toi les points positifs et négatifs d’une approche basée sur le PC Linux, dans un cadre familial et notamment avec des enfants ?

Le positif : gratuit, légal, éthique (contrôle des données personnelles), sécurisé (quasiment pas de virus sur Linux !). Développement de compétences informatiques très utiles pour la suite.

Le négatif : difficulté de la configuration (l’interface graphique a fait d’énorme progrès, mais il reste des programmes assez dur à installer et à configurer ; la configuration matérielle peut aussi parfois poser problème). Difficulté d’accès à tous les jeux PC Windows ! Ce qui est moins vrai avec les logiciels non ludiques qui ont pour la plupart leur équivalent libre. Côté jeu, il y a tout pour se faire plaisir, mais pour beaucoup ce sont d’autres produits que ce qu’on trouve sous Windows. Toutefois, les jeux multi-plateformes se multiplient… je suis optimiste !

Merci à Guillaume pour ce témoignage !

Des jeux compatibles Linux sur Steam

Comme indiqué par Guillaume, les jeux compatibles Windows, Mac et Linux sont de plus en plus nombreux. Windows domine encore largement, mais on trouve – notamment sur Steam – un bon paquet de jeux multi-plateformes, compatibles Linux. Il devrait d’ailleurs y en avoir de plus en plus, puisque le SteamOS qui est censé être au coeur des SteamBox est en fait basé sur Linux. En voici une petite sélection adaptée pour les enfants (dont certains dont on a déjà parlé ici : Jeu vidéo sur PC pour les enfants – Episode 2 : quels jeux sur Steam ?) :

  • Civilization V, qu’on ne présente plus
  • Battleblock Theater, un sympathique jeu de plateforme et de réflexion jouable en coop
  • Bastion, un jeu d’aventure en 3D isométrique
  • Shovel Knight, un jeu de plateforme old-school à l’ambiance médievale pixelisée
  • Trine 2, dont on a parlé ici
  • Dust, an Elysian Tail, un magnifique mélange d’aventure, plateforme et beat-them-all
  • Kingdom Rush, un tower-defense médieval et coloré
  • World of Goo, un jeu de réflexion basé sur la physique
  • Et plein d’autres… Le sujet mériterait en fait un autre article !

Pour voir les jeux Steam compatibles Linux, c’est par ici.

1 réponse

  1. jaydes dit :

    Merci encore pour cet article. Je rejoins par beaucoup de point ce Papa. Faire comprendre à ces enfants comment fonctionne les choses et surtout les amener à des questions intéressante comme “C’est quoi Linux pourquoi pas Windows” est extrêmement important pour leur compréhension du monde. Je prends pour exemple Linux, un enfant se demandera pourquoi il faut payer alors que sur d’autres plate-forme c’est gratuit. Pourquoi des éditeurs proposes des extension mal faite alors que sur une communauté comme Minecraft on aura du partage et de la gratuité.

    Et au final je rencontre beaucoup de jeune qui , sous Linux, comprenne l’intérêt de payer pour soutenir alors que beaucoup sous Windows pirate parce qu’il comprennes clairement qu’on les prends pour des “vaches à lait”.

    En tout cas bravo à ce papa qui partage avec son fils de bons moments.

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.