7 Wonders, enfin pour deux joueurs

7 Wonders Duel

Vous connaissez sans doute déjà 7 Wonders, un des plus gros succès de ces dernières années dans la catégorie jeux de société. Si ce n’est pas le cas, voici le principe : chaque joueur contrôle une cité antique, qu’il faut développer en lui ajoutant des bâtiments. Les bâtiments sont représentés par des cartes, qui produisent différents effets : octroi de ressources (nécessaires à la construction de certains bâtiments), augmentation de la puissance militaire, augmentation des points de science…

Le but du jeu est de surpasser les autres joueurs, et pour ça chacun choisit librement sa stratégie, comme dans une partie de Civilization : certains vont préférer concentrer leurs efforts sur l’armée, d’autres vont chercher à atteindre une victoire par la science…

La comparaison avec Civilization ne signifie par pour autant que 7 Wonders en a la complexité : c’est un jeu simple, rythmé, à la mise en place et au déroulement très rapide. Une partie jouée normalement dure autour de 30 minutes (plus ou moins selon le nombre de joueurs).

Je n’entre pas dans les détails du gameplay, vous pouvez trouver de la documentation sur des sites qui en parleront bien mieux. Sachez juste que c’est vraiment très bien pensé, de sorte que le jeu est abordable dès 8-9 ans, et qu’il est très bien équilibré, de sorte que des enfants ne sont pas condamnés à la défaite avant même le début de la partie comme c’est parfois le cas dans les jeux de société.

Le seul point faible de 7 Wonders, c’était pour moi son inadaptation au jeu à deux : les règles de 7 Wonders sont en effet conçues pour des parties de 3 à 7 joueurs. Il existe bien une variante pour 2 joueurs, mais on sent qu’elle a été bricolée dans un second temps, pour pouvoir écrire 2-5 joueurs sur la boîte. L’expérience est loin d’être aussi plaisante et fluide que le jeu à 3 joueurs et plus.

7 Wonders Duel à la rescousse

box-boite-7-wonders-duelEntre alors en scène, en cette fin 2015, 7 Wonders Duel, une édition du jeu spécialement conçue pour le jeu à deux. Et cette fois-ci, pas de bricolage. Les règles sont réellement pensées de A à Z pour fonctionner avec deux joueurs. On retrouve la fluidité du 7 Wonders original, et le même plaisir de jeu.

Au passage, le matériel de jeu a été revu. On retrouve les mêmes bâtiments caractéristiques des civilisations antiques, avec bien entendu des caractéristiques de coût et d’effets modifiées pour correspondre aux nouvelles règles du jeu. Le style visuel reste le même (tant mieux parce qu’il est vraiment réussi), mais les cartes sont plus petites (ce qui n’est pas plus mal, ça permet de jouer sur de plus petites tables).

En parlant des cartes : les paquets de cartes que les joueurs se transmettaient à tour de rôle dans 7 Wonders pour y piocher leurs bâtiments sont remplacés ici par des “pyramides” de cartes, certaines visibles, d’autres masquées. Très bien pensé, ce système de tirage permet aux joueurs de contrôler, mais pas trop : on n’a le droit de piocher que parmi les cartes qui ne sont pas recouvertes par une autre carte. Les bâtiments se débloquent ainsi au fil du jeu, et chaque joueur doit veiller à ne pas donner accès à un bâtiment dont son adversaire pourrait tirer un profit trop important.

Apparaît également un élément nouveau, sorte de mini plateau de jeu, sur lequel un pion de suprématie militaire se déplace au fil de la partie. La partie peut ainsi prendre fin de façon prématurée, avant que le dernier âge ne soit terminé, si un des joueurs accumule une puissance militaire telle qu’il réussi à amener le pion de domination jusque dans la cité adverse.

De la même façon, un joueur peut obtenir une victoire immédiate s’il réussit à collecter un ensemble de symboles scientifiques figurant sur certains bâtiments. Ces deux nouvelles conditions de victoire anticipée ajoutent une originalité par rapport au 7 Wonders classique, dans lequel la victoire n’était prononcé qu’une fois tous les bâtiments construits et tous les points comptés.

Preuve de l’équilibre parfait de ce 7 Wonders Duel : lors des deux premières parties jouées contre E. (10 ans), j’ai lamentablement perdu. La première fois par défaite militaire. La seconde par défaite au score. Stratégie et hasard sont dosés de telle sorte qu’adultes et enfants (à mon avis à partir de 8-9 ans) ont autant de chance de gagner le duel, ce qui fait de ce 7 Wonders Duel un excellent jeu familial, pour les jours où il n’y a que deux joueurs disponibles.

Précision : un exemplaire du jeu m’a été fourni par Asmodée pour ce test. L’avis exprimé est le mien, basé sur les essais du jeu réalisés avec E. (10 ans).

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.