Les 10 pires pubs avec des familles

Les familles dans les pubs, c’est souvent cauchemardesque. Voici mon top 10 des pires pubs familiales. Accrochez vos ceintures.

10. Disneyland Paris : les pré-ados qui auront bientôt honte de vous

Cette pub n’a pas le côté ridicule de beaucoup d’autres pubs centrées sur la famille. Par contre ce que je trouve vraiment pas cool, c’est le message aux parents : « Vous voyez, votre enfant de 10-12 ans ? Et ben dans 1 an ou 2, il vous détestera. Sinon, on vous a parlé de Disneyland ? Parce que si vous voulez l’amener, c’est maintenant, dans 6 mois c’est mort. » Merci pour le couteau sous la gorge, Mickey.

9. Bledina : les parents témoins qui font 500 kilomètres pour aller voir d’où viennent les carottes

Tout est trop bien calculé, ces parents sont beaucoup trop soucieux de l’origine des carottes, beaucoup trop présentables, et ils vont beaucoup trop dans des champs en mettant des bottes et amenant leur bébé avec eux. On n’y croit pas une seconde à cette histoire.

8. Nestlé Fondant au Chocolat : l’enfant insupportable dont les publicitaires se sont dit qu’il était trop mignon

Cet enfant n’a probablement rien demandé, mais maintenant tout le monde le déteste parce qu’il joue une tête à claques prétentieuse.

7. Panzani Pesto : une des innombrables pépites musicales Panzani

Panzani, toujours très fort. J’aurais aussi pu mettre un peu de Bolo Balls dans ce classement, mais ça aurait fait trois Panzani avec l’autre pub qui occupe la 2ème place du classement.

6. Wii Play : où comment Nintendo a introduit la niaiserie dans la pub de jeu vidéo

D’accord, Nintendo à très fortement contribuer à étendre la sphère d’influence et de respectabilité du jeu vidéo, avec la Wii. Mais est-ce que c’était vraiment indispensable, ces pubs où tout est plus propre que propre, où les enfants sont plus sages que sages, où les parents sont plus détendus que détendus, où tout le monde sourit et joue ensemble bien gentiment alignés sur le canapé ? Dans la vraie vie on joue en pyjama, il y a des gens parterre, d’autres affalés sur le canapé, quelqu’un pleure parce qu’il perd, et un autre fait la tronche parce que c’est jamais à son tour d’avoir la manette.

5. Ricoré : le copain retenu en otage par une famille de fous

Un concentré de niaiserie. Le pauvre copain qui arrive au milieu de cette histoire et qui n’ose pas dire « Hé ho les mecs vous êtes tarés ou quoi ? ».

4. Kinder Chocolat : Origins

« Papa papa tu nous offres une gourmandise ? » Kinder n’a jamais réussi à surpasser ce grand classique, où Michel récolte toute la gloire et les remerciements pour avoir distribué les Kinder Chocolat fournis par la maman. Well done Michel !

3. William Saurin : mégamix

Un tube indémodable. Vous les voyez aussi, les chanteurs, à fond dans le studio en train de mettre toute leur âme et toute leur énergie sur « Ton poulet basquaise, ta blanquette de veau » ?

2. Sauce tomate Panzani : t’as le tube coco

Elle n’est pas passée loin de la première place. Ce que j’aimerais savoir, c’est si Panzani sait que c’est nul mais continue ce genre de pubs en se disant que c’est leur marque de fabrique, leur identité. Ou bien s’ils sont persuadés par leur agence de pub que c’est vachement bien, et que quand ils changeront enfin de prestataire, quelqu’un leur expliquera que c’est une torture pour les téléspectateurs.

1. Mousline : le cauchemar (aka « Quand je fais de la purée Mousline »)

Selon la rumeur, c’est après que sa famille ait chanté en chœur la chanson de la purée Mousline que Xavier Dupont de Ligonnès aurait décidé de passer à l’acte.

3 réponses

  1. Marie-BE futée dit :

    Bonsoir, vous avez cité des exemples qui « m’agacent » aussi. Par contre en ce qui concerne Blédina, je vous certifie qu’il s’agit bien de vrais parents. J’ai moi-même fait partie d’un groupe de parents il y a quelques semaines lors des journées parents-témoins et j’ai traversé la France d’Est en Ouest pour me promener dans des champs de pommes avec 13 autres mamans et 1 papa. Une belle expérience inédite et insolite. Je me permets de vous envoyer le lien de mon billet dans lequel je parle de la première journée de notre expédition lors de laquelle nous avons été filmé et photographié en vue d’une autre campagne.
    Cordialement
    Marie-Bé
    http://mariebefutee.blogspot.fr/2014/10/bledina-et-moi-parent-temoin.html

    • Stéfan dit :

      Bonjour. Merci pour ce témoignage. Le fait qu’il existe bien des parents-témoins Bledina ne prouve pas que ceux qui sont dans la pub sont réels, mais bon peu importe, pour moi le problème est que tout ceci est aussi réel que de la télé-réalité.

      Les parents en question sont bien choisis par Bledina (ou son agence de pub), non ? Ce qui me dérange, c’est ce décalage entre le côté authentique que Bledina veut donner à sa pub, et le fait que c’est entièrement contrôlé (casting, montage, choix de ce que les parents-témoins visitent) par la marque.

      Pour qu’un programme de témoins soit sérieux, il faut que les témoins soient choisis par un tiers indépendant, et il faut qu’ils puissent choisir librement sur quoi témoigner.

      En choisissant les bons parents et en leur montrant les bons côtés de la chaîne de production, il est évident qu’on obtient à la fin des témoignages positifs.

      Autre chose que je n’aime pas dans la pub : quand l’industrie agro-alimentaire veut se donner une image 100% terroir. Comme les vieilles pubs de knackies Herta par exemple.

      En tout cas, moi, ça m’agace, et réduit mon affection pour la marque, parce que je n’aime pas qu’on nous prenne pour des imbéciles.

      Ceci dit, je conçois que l’exercice de la bonne pub avec des familles est très difficile, les exemples de réussite sont beaucoup plus rares que les échecs.

  2. joca dit :

    Michel des Kinder… j’ai toujours eu un problème avec lui… il a la voix de Mac Gyver, mais pas sa tête.. c’est un complot… 😉

Réagir à cet article