Mini Museum, l’histoire du monde dans une plaque de résine

En 1977, “année de Star Wars et l’Atari 2600”, le papa du petit Hans Flex (7 ans à l’époque) lui rapporte d’un voyage à Malte des morceaux d’artefacts, qu’il a enrobé de résine epoxy. Pour Hans, c’est la révélation. Pendant les 35 années suivantes, il va collecter des spécimens issus de la géologie, de la civilisation humaine, de l’espace, de la paléontologie… Dans un but bien précis.

Et en 2014, il est prêt à redistribuer cette collection, sous la même forme que le souvenir maltais de son père. Pour cela, il lance sur Kickstarter son concept de Mini Museum : une plaque de résine transparente et incolore, à l’intérieur de laquelle sont figés de petits échantillons de ces spécimens uniques et authentiques. Un morceau de météorite en provenance de Mars, un morceau du matériau le plus ancien jamais collecté par l’Homme, un morceau de coquille d’oeuf de dinosaure, des poils de mammouth, un morceau d’étoffe de momie, de la terre en provenance du château du comte Vlad (aka Dracula), du cuir corinthien, un morceau du mur de Berlin, un morceau d’Apollo 11…

 

Bien que les spécimens soient les mêmes d’un Mini Museum a un autre, chaque objet est unique, créé à la main et numéroté. Ce qui, combiné avec les années de travail de collection et la relative rareté des spécimens, explique le prix du Mini Museum. Proposé en 3 tailles – petit avec 11 spécimens, moyen avec 22 spécimens, grand avec 33 spécimens (détail du contenu pour chaque taille) – le Mini Museum coûte respectivement 99$, 199$ ou 239$ (+20$ de port international). Attention, les quantités qui seront produites sont limitées !

La campagne Kickstarter se termine le 20 mars.

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.