Edge of Tomorrow : avis et âge conseillé

Profitant de la Fête du Cinéma, on s’est fait un petit rail de films le week-end dernier. Incluant entre autres Edge of Tomorrow. Le film est à l’affiche depuis un mois, mais ce n’est pas une raison pour ne pas en parler. Je parle bien de Jurassic Park et de Spaceballs, alors au point où j’en suis dans les antiquités…

Et en plus, il est encore projeté dans pas mal de salles et sera certainement encore visible pendant l’été (notamment dans les petits cinéma proches de vos lieux de vacances).

Un petit rappel de l’histoire, à toutes fins utiles : la Terre est en cours d’invasion extra-terrestre. Une opération d’envergure à la D-Day est lancée pour les repousser. Tom Cruise (dans le film il ne s’appelle pas Tom Cruise mais c’est pas grave) est un des soldats engagé dans l’opération. Jusque là, c’est un film de guerre SF classique. Jusqu’au moment où on bascule dans un trip à la Un jour sans fin, avec cette même journée de combat revécue encore et encore par le héros…

Alors, c’est bien ?

Si vous avez vu Oblivion, dernier gros film de science-fiction avec Tom Cruise, et que vous l’avez trouvé juste sympa, voire moyen, sachez qu’Edge of Tomorrow est très au dessus. Beaucoup plus rythmé, plus drôle, plus intelligent, plus spectaculaire, moins cliché, avec des personnages plus intéressants.

Comme la bande-annonce et le pitch le laissaient présager, on a bien là un croisement très réussi entre l’idée de base de l’excellent Un jour sans fin (le côté fable en moins, puisqu’ici une explication logique est donnée), et les blockbusters de science-fiction à base d’affrontements contre des extra-terrestres.

“Live Die Repeat”, le jeu vidéo dans toute sa splendeur.

Originalité appréciable : pour une fois, le combat pour repousser la menace alien ne se déroule pas aux Etats-Unis, mais en France. Verdun, les côtes normandes, Paris… Les références indirectes à la première et deuxième guerres mondiales sont, je trouve, une bonne idée. En plus, ça permet de faire d’Edge of Tomorrow le seul et unique film américain à gros budget avec Tom Cruise dans lequel on voit apparaître François Hollande et Angela Merkel (c’est furtif, mais ils sont bien là).

Le meilleur film sur le jeu vidéo n’est pas tiré d’un jeu vidéo

Et ne parle d’ailleurs pas du tout de jeu vidéo.

Et pourtant, Edge of Tomorrow est pour moi à ce jour le film qui illustre le plus parfaitement l’expérience vidéoludique, en particulier dans les jeux type die and retry. Au fur et à mesure qu’il revit la journée, le héros devient plus expérimenté, plus habile au combat. Il apprend petit à petit les trajectoires des ennemis, il découvre les itinéraires les plus efficaces pour approcher de son objectif final dans le temps imparti et sans perdre de vie, il sait à l’avance où se trouve le loot à ramasser pour poursuivre la mission. Ses objectifs se dévoilent petit à petit au fur et à mesure qu’il avance. Tous les personnages, à part le héros, sont comme les NPC d’un jeu vidéo : à chaque nouvel essai, leur mémoire a été comme réinitialisée, ils amorcent les mêmes dialogues, et seules les actions du héros peuvent faire changer le déroulement par rapport à celui de l’occurrence précédente de la journée.

Ce qui m’amène d’ailleurs à m’interroger sur les films officiellement tirés de jeux vidéo : en fait, je réalise que jusqu’à présent, ces films se sont contentés d’utiliser l’univers et les personnages des jeux sur lesquels ils sont basés. Mais jamais, à ma connaissance, les mécanismes spécifiques du jeu vidéo n’ont été utilisés dans le scénario. Edge of Tomorrow le fait, sans le dire.

Et pour les enfants, ça donne quoi ?

J’ai vu le film avec E. et un des ses copains, 9 ans tous les deux.

Ils ont bien accroché. D’abord parce qu’il y a des explosions, des soldats en exo-squelettes robotisés et des extra-terrestres. Donc déjà c’est gagné. Mais en plus parce que le film équilibre très bien les scènes d’action, les scènes d’explication qui permettent de comprendre ce qui se passe, les enjeux, les objectifs, et enfin les séquences plus amusantes, souvent basées sur le fait que le héros revit la même journée.

Par contre, pour bien saisir le principe de la journée répétée et les implications du phénomène, il faut pouvoir suivre. Le film contient par ailleurs une bonne dose de gros mots, et une ou deux séquences un peu flippantes (quand le héros reçoit le sang d’un alien sur son visage, ou encore quand ses yeux se noircissent complètement).

A 8 ans ou moins, la longueur du film (près de 2 heures) combinée au fait que l’enfant risque de ne pas bien entrer dans le délire de la journée répétée indéfiniment et comprendre l’histoire, peut amener des décrochages. Et les scènes d’action sont assez intenses. Sans être aussi sanglante que la séquence d’ouverture du Soldat Ryan de Spielberg, la scène de débarquement est impressionnante, on est vraiment au cœur de l’action, aux côtés du héros qui au départ est complètement paumé au milieu d’un chaos d’explosions et de morts.

Je situerais donc l’âge recommandé aux alentours de 10 ans, pour ces différentes raisons. Si vos enfants ont déjà vu (et apprécié) un ou deux films basés sur un déroulement perturbé du temps (comme Un jour sans fin ou Retour vers le futur) et qu’ils sont habitués aux films d’action, Edge of Tomorrow devrait leur plaire.

Bande-annonce VF

9 réponses

  1. AlexNidhogg dit :

    En ayant vu la trilogie du Seigneur des Anneaux, les 2 Hobbit, Star Wars, Jurassic Park, Retour Vers le Futur… Ca peut le faire alors? (D’ailleurs il a déjà vu Die Hard 5… donc bon… même si on lui a caché les yeux quand on a vu que l’hélice de l’hélicoptère allait décapité le vilain pas beau… et qu’on lui a expliqué que le sang c’était du maquillage)

    • Stéfan dit :

      Oui. La seule différence (en terme de kid-compatibilité) par rapport à tous ces films, c’est qu’il y a ici beaucoup plus de gros mots (chef qui insulte ses soldats, etc.).
      Mais sinon, pour ce qui est de l’intensité de l’action, on est à peu près au niveau de Jurassic Park et Die Hard, et pour la complexité, avec Retour vers le Futur sur le CV, c’est bon.

  2. Daegalen dit :

    J’ai en tête un autre film qui utilise les procédés de jeux vidéos : Paycheck de John Woo. Dans ce film, Ben Affleck n’a plus de mémoire mais des objets qui, utilisés au bon moment, permettent de continuer d’avancer, comme dans les jeux d’aventures.

    • Stéfan dit :

      Ha, ça me dit rien, il faudrait que je vois.

      C’est visionnable par des enfants ? John Woo c’est assez musclé en général, il me semble.

      • Daegalen dit :

        désolé de ne répondre que maintenant, mais je n’avais pas encore vu qu’il y avait une réponse.
        Alors Paycheck, je l’ai vu il y a longtemps, mais autant du John Woo c’est musclé, autant je ne me souviens pas que ce film soit sanglant. Ceux qui ont supporté le “choc” Edge Of Tommorrow devrait sans problème visionné Paycheck. Par contre le film est sympa mais loin d’être un chef d’oeuvre, il y a de très bonnes idées, mais de toute façon adapter du Philip K.Dick à l’écran, ça n’a jamais été évident.

  3. aokotori dit :

    très bonne analyse! 🙂
    j’ai lu le bouquin cet été : il est mieux encore que le film qui pour le coup, parait cliché, très américain dans sa structure narrative (des méchants, un boss de fin de niveau, tom cruise qui gagne de l’XP…). Si j’ai aimé la transposition européenne, le livre est un poil moins héroique, plus sombre, et la relation entre les protagonistes plus intense.

    ça reste un bon film mais je suis content d’avoir lu le livre après.

    Et dans la postface, l’auteur explique que son roman est la transposition écrite de l’expérience du jeu vidéo. bref, tu as parfaitement saisit l’origine de l’oeuvre ! 🙂

    • Stéfan dit :

      Ah, cool, content d’avoir trouvé la soluce sans lire l’explication de l’auteur !
      Étant flemmard en matière de livres, je suis plus attiré par le manga que le roman (en plus c’est dessiné par le génial dessinateur de Death Note et Bakuman).

  4. Bigben dit :

    Bon, je viens de voir le film (à cause de ce post, d’ailleurs) et j’ai vraiment bien aimé.
    Je l’ai même re-regardé en partie le lendemain (en même temps, ça ne fait que rajouter des répétitions ;-D)
    De quel livre parlez-vous ?
    Et de quel Manga ?

    a+
    Bigben

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.