Efteling, le parc d’attractions à la Hollandaise

Efteling - Forêt des Contes

Efteling… Ce nom ne vous dit peut-être rien. Moi-même, jusqu’à il y a quelques mois, je ne connaissais pas. Il s’agit pourtant d’un des plus anciens parcs d’attraction du monde, ouvert en 1952, trois ans avant le premier parc Disneyland. Situé à 50 minutes de Rotterdam et 1 heure 20 d’Amsterdam, c’est aussi le principal parc d’attraction des Pays-Bas et le quatrième d’Europe par sa fréquentation, après les deux parcs Disney en France et Europa Park en Allemagne.

Bon, il est ancien et il accueille beaucoup de visiteurs, mais est-ce qu’il vaut le coup ?

Réponse ci-dessous, après y avoir passé une journée cet été dans le cadre d’une semaine hollandaise en famille.

Contes et légendes

Le thème du parc, ce sont les contes et légendes. Pas de zones de science-fiction à la Discoveryland, donc. Ici les différents secteurs sont le Royaume de la magie (Marerijk), le Royaume de l’étrange (Anderrijk), le Royaume de l’aventure (Reizenrijk) et le Royaume déchaîné (Ruigrijk). En visitant le parc, on réalise rapidement qu’il a une longue histoire ; il est vieux, sans être vieillot ni avoir l’air ringard. Plus Gandalf que Derrick, vous voyez ?

Dans les zones les plus anciennes, les constructions et décors sont parfaitement intégrés dans la végétation (qui est très présente, comme à Nigloland), tout semble très naturel.

Il se dégage de l’ensemble un sentiment de qualité et de cohérence, à tel point que lors des études de conception de Disneyland Paris, Disney consulta Efteling afin d’obtenir des conseils pour adapter le parc américain à la culture européenne.

Plan Efteling

Aménagement, confort, services

Entrée du parc

Entrée du parc (ou sortie, en l’occurrence, puisque c’est le soir)

Dès l’entrée, un énorme bâtiment avec de gigantesques poutres en bois et une toiture en chaume, on comprend qu’on est ici dans un grand parc d’attractions. Sans être aussi impressionnants que ceux de Disneyland Paris ou Tokyo Disney Sea, les décors sont très réussis, et pleins de petits détails qu’on ne remarque pas forcément au premier coup d’œil.  L’ensemble est très bien aménagé, les allées ne semblent jamais trop étroites et on se déplace facilement.

Au premier plan, dans l'eau : un bateau de l'attraction Hollandais Volant. Derrière : un bar-snack. Au fond : la montagne russe Python.

Au premier plan, dans l’eau : un bateau de l’attraction Hollandais Volant. Derrière, sur pilotis : un bar-snack. Au fond : la montagne russe Python.

L’attente pour les attractions est très raisonnable. La plus longue file que nous ayons faite a duré environ 45 minutes, pour le Bobsleigh. Sur les autres attractions les plus populaires, nous avons entendu de l’ordre de 30 minutes, voire moins. En fin de journée, E. et moi avons par exemple pu faire deux tours consécutifs de Piranhas, avec zéro attente à chaque fois (si bien qu’au deuxième tour, le responsable de l’attraction nous proposait de rester dans notre embarcation pour repartir dans le parcours). J’ai été très agréablement surpris de ces faibles temps d’attente, car on était encore en période de vacances estivales, le dernier samedi du mois d’août, et en plus un des huit seuls jours du Festival d’Eté Efteling.

De Brutale Ap, un des 25 points de restauration du parc

De Brutale Aap, un des points de restauration du parc

Nous n’avons testé qu’un seul point de restauration, De Brutale Aap, qui vend des kebabs et des pizzas turques. Si on se base sur cet échantillon test en considérant qu’il est représentatif, on peut dire que la nourriture d’Efteling est de meilleure qualité que celle de Disneyland, avec des prix inférieurs. Le menu enfant est à 5€95, et pour trois (très bons) kebabs et deux Coca, on a payé 21€65. Les glaces et autres friandises sont également proposées à des prix beaucoup plus corrects que chez Mickey.

Pour les familles avec enfant en bas âge, il est possible de louer à la journée une poussette, pour 4€. La nôtre nous a été dérobée, volontairement ou non, en fin d’après-midi, mais en retournant au guichet avec le ticket de location, on nous en a redonné une autre, gratuitement.

Un regret quand même au niveau des services : il y a très peu de traduction, en français ou même en anglais, dans les attractions ou spectacles. Le personnel du parc parle très bien anglais donc pas de problème pour obtenir de l’aide ou des indications, mais pour les attractions qui reposent en partie sur l’histoire, c’est un peu dommage de ne proposer que du néerlandais.

Les attractions pour toute la famille

Je ne vais pas tout lister car il y en a beaucoup, et nous n’avons pas tout testé. Pour la liste complète, voir sur le site officiel d’Efteling.

Carrousel à balançoires

Carrousel à balançoires

La place Anton Pieckplein rassemble cinq ou six carrousels de différents types (avec montures classiques, avec sièges suspendus…). Pratiquement aucune attente pour monter (à part attendre que le tour précédent se termine), des tours assez longs (bien plus que le tour express du carrousel de Disneyland Paris), si votre enfant aime les manèges il y a de quoi passer un bon moment dans cette zone.

La Forêt des Contes est une sorte de croisement entre attraction et secteur de promenade. On déambule dans un bois, à la rencontre de différentes saynètes inspirées des contes de fées. Pour certaines, c’est juste une ou deux statues ou un petit morceau de décor avec un automate. Pour d’autres, c’est plus imposant, avec une histoire racontée et représentée par des automates qui se déplacent dans le décor. Sympa pour les jeunes enfants et les fans hardcore de contes de fées.

Dans le D’Oude Tuffer, on monte à bord de tacots, guidés par un rail mais que le conducteur peut un peu orienter. U. (4 ans) a adoré. Droomvlucht (Le Rêve dans les Airs) fonctionne un peu sur le principe de Peter Pan ou Blanche-Neige, à Disneyland : on embarque dans des nacelles et on est transporté à travers différentes scènes, ici sur le thème des trolls et des fées ; plutôt réussi, et meilleur que les attractions de Disneyland du même genre. Pandadroom est un film d’animation en 3D avec des animaux, en partenariat avec WWF ; ce n’est clairement pas du Pixar, la réalisation a pris un coup de vieux, mais l’ensemble est sauvé par les effets physiques dans la salle (projection d’air, mouvement du plafond, etc.) ; en sortant du cinéma, on se retrouve dans une zone bonus cachée avec quelques jeux pour enfants toujours sur le thème des animaux (toboggans, parcours d’escalade, etc.). Monsieur Cannibale est probablement la seule attraction au monde basée sur une chanson de Sacha Distel. C’est un manège dans lequel on embarque dans des marmites tournantes, pour un résultat proche des Tasses d’Alice à Disneyland. Avec Sacha Distel en fond sonore. Une attraction plutôt sympa. Sauf la musique.

Les trois meilleures attractions pour toute la famille sont pour moi les suivantes.

Les 1001 Nuits

Fata Morgana

3. Fata Morgana reprend le principe de Pirates des Caraïbes (bateaux sur un parcours au milieu de scènes avec des automates), sur le thème des 1001 Nuits. Le parcours est moins long et moins mémorable que celui de Disney (quel thème peut battre les pirates ?), mais reste très bien réalisé, avec des automates et des décors très réussis, et un thème bien trouvé.

2. La Villa Volta est une excellente trouvaille ; présentée comme une maison hantée, il s’agit en fait d’une mad house, dans laquelle les visiteurs sont installés dans les sièges d’une salle qui s’anime et bascule de droite à gauche, avec un angle maximal de 30°. Les murs et le plafond tournent autour de la salle à la façon d’un énorme tonneau qui apporte une sensation de vertige, par moment encore plus troublante que si on avait réellement la tête en bas. Bien qu’impressionnante et malgré les nombreux messages d’avertissement dans la file d’attente, cette attraction peut être faite dès 4 ou 5 ans.

1. Enfin, Piraña est un parcours de rafting sur des bateaux-bouées qui peuvent accueillir chacun 6 personnes. Il est pratiquement impossible d’en ressortir complètement sec, car le déplacement des bateaux se fait uniquement avec le courant, il y a pas mal de rapides, des vagues qui passent par dessus bord, etc. Les bateaux interagissent entre eux car du fait des courants et du déplacement non guidé, il arrive que certains en rattrapent d’autres, avec un petit effet auto-tamponneuses. Une attraction vraiment très amusante. Et rafraîchissante quand il fait chaud.

Les attractions pour les plus grands

Efteling - Python

Le Python

On trouve bien sûr plusieurs attractions à sensations fortes. Toutes sont accessibles à partir de 1m20, donc pour des enfants assez jeunes (7-8 ans). Certaines sont mêmes accessibles pour des enfants plus petits (1m10, voire aucune taille imposée). La question à se poser est donc plutôt de savoir si vos enfants supporteront les sensations de l’attraction, plutôt que de savoir s’ils auront la taille requise.

Nous avons testé le Hollandais Volant, Joris et le Dragon, le Bobsleigh, le Galion Pirate et Vogel Rok. La seule “grosse” attraction que nous n’avons pas essayée est la montagne russe Python (trop de boucles, trop en plein air…).

Le Hollandais Volant

Le Hollandais Volant

Le Hollandais Volant est présenté comme une montagne russe aquatique. Le parcours commence en intérieur, on pourrait croire qu’on embarque pour une sorte de Pirates des Caraïbes. Mais rapidement, on prend de la hauteur et on se retrouve lâchés en extérieur, sur un parcours qui descend et qui tourne, jusqu’à arriver sur un plan d’eau pour un gros splash. L’attraction est sympa, mais trop courte pour réellement avoir le temps de l’apprécier. Et une fois la descente finale passée, il ne se passe rien pendant plusieurs dizaines de secondes, tandis que le bateau-wagon termine le parcours. Dommage, car les décors de la file d’attente et de la zone qui entoure l’attraction sont très réussis, et laisse donc imaginer une attraction vraiment géniale.

Le Bobsleigh est, comme son nom l’indique, une piste de bobsleigh. Contrairement à l’attraction sur le même thème à Nigloland, ici on ne se déplace pas sur des rails, mais bien sur des tubes glissants. Ceci rend l’attraction plus effrayante, car on a toujours un petit doute : est-ce qu’on ne va pas sortir de la piste, avec notre véhicule qui n’est fixé à rien ?

Galion Pirate

Galion Pirate

Le Galion Pirate est un classique bateau-balançoire, un de ces machins qui peuvent facilement donner envie de vomir, ou envie que ça s’arrête si on a le vertige. Celui-ci a la particularité d’être le plus grand d’Europe. Avec E., nous sommes montés au milieu du bateau, donc là où la hauteur et la vitesse restent les plus faibles. Malgré ça, c’était très impressionnant, avec des sensations très comparables à l’attraction RC Racer de Disney Studios, en particulier l’état d’apesanteur ressenti quand on se situe juste à la fin de la remontée, avant la redescente.

Joris et le Dragon

Joris et le Dragon

Vogel Rok est une montagne russe dans le noir. Le parcours est loin d’égaler l’indétrônable Space Mountain de Disneyland Paris, mais une spécificité intéressante réside dans le fait qu’hormis 1 ou 2 courts passages, on est vraiment dans le noir complet. Ca dépend probablement des individus, mais dans mon cas ça a rendu le parcours encore plus déroutant, l’absence totale de repère visuel ayant augmenté la sensation de flotter sans savoir où sont le haut et le bas.

Enfin, Joris et le Dragon, la meilleure attraction du parc pour moi, est une montagne russe en bois sur un thème médiéval, sur laquelle sont lancés simultanément deux trains, chacun sur un parcours, qui parfois se séparent et parfois se rapprochent. La sensation de vitesse est décuplée par le bruit (amplifié par la structure en bois) et la vision des centaines de poutrelles qui supportent les rails et au milieu desquelles on circule. A la fin du parcours, le train qui est arrivé le premier est déclaré gagnant (j’imagine que le résultat dépend du poids des passagers, car c’est le seul paramètre qui change d’un tour à l’autre) ; son arrivée en gare déclenche applaudissements et drapeaux.

Caméra embarquée : le Python

Caméra embarquée : Joris et le Dragon

Animation et ambiance

A Efteling, il n’y a pas d’animateurs déguisés en peluches géantes, pas de mascottes. Les animations sont assurées par des musiciens, clowns, acrobates, disséminés dans le parc. A vrai dire, nous n’en avons pas croisé beaucoup dans la journée. Mais le soir venu, tous ont sembler sortir de leur tanière, car le jour de notre visite était un des 8 samedis du Festival d’Eté. Chaque samedi de juillet et août, le parc ferme ses portes à minuit (au lieu de 20h). A partir de 20h, des concerts ont lieu à plusieurs endroits du parc, dans des kiosques, sur une grande scène de la place centrale, ou simplement dans les allées. Différents styles musicaux sont proposés, de la musique brésilienne avec capoeira (à proximité de l’attraction Piraña) à la reprise version folkorique de différents tubes pop, en passant par l’ambiance fête de la bière. Grand écart sur la scène principale avec un groupe de reprises pop-rock, qui enchaîne un riff de Rage Against the Machine avec un titre des Black Eyed Peas. Excellente ambiance pendant toute la soirée, renforcée par les illuminations du parc.

En dehors de ces animations mobiles et temporaires, Efteling propose deux gros spectacles. Le spectacle Raveleijn, conçu en collaboration avec le Puy du Fou, est un classique son et lumière sur fond d’heroic fantasy ; des chevaliers y affrontent un dragon, dans une impressionnante arène médiévale. Les places pour chaque représentation sont limitées en nombre, il faut donc les retirer à l’avance dans une borne (et, les jours de forte affluence, le faire suffisamment tôt dans la journée, car quand toutes les places ont été distribuées, c’est fini – même si en fin de journée il est possible de tenter d’entrer sans ticket, ce qui a fonctionné pour nous).

L’autre spectacle, Aquanura, est présenté comme le plus grand spectacle aquatique d’Europe. On ne l’a pas vu parce qu’on a préféré profiter des attractions jusqu’à la dernière minute (qui d’ailleurs ferment bien à minuit quand le parc lui-même ferme à minuit, à l’inverse de Disneyland Paris où de nombreuses attractions ferment avant l’heure de fermeture du parc).

En résumé…

Efteling est un très beau parc d’attractions, ancien mais pas ringard, et qui continue d’évoluer, avec par exemple l’année prochaine l’ouverture de Baron 1898, un dive-coaster sur le thème d’une mine abritant un trésor. Cet ajout sera d’ailleurs le bienvenu, car au niveau des montagnes russes, le parc n’atteint pas le niveau de Space Moutain, Big Thunder Mountain ou Aerosmith Rock’n’Roller Coaster, même si Joris et le Dragon offre une expérience sensationnelle et assez unique. Je trouve qu’il y a plus de choses intéressantes et accessibles pour les jeunes enfants à Efteling qu’à Disneyland, où les quelques rares attractions qui leur sont destinées sont toujours surchargées. Si je devais citer 3 attractions à ne pas rater à Efteling, je dirais Villa Volta, Piraña et Joris et le Dragon.

L’ambiance générale du parc très agréable, avec des décors certes moins extravagants que chez Mickey, mais qui sont cohérents et bien intégrés dans le site et la végétation. Les temps d’attente sont très raisonnables, et malgré une visite un samedi d’août, le parc ne semblait pas surpeuplé. Le prix de revient d’une journée est très correct, avec une entrée à 32€ par personne (gratuit jusqu’à 3 ans) et des restaurants abordables et de qualité. 

Si vous passez quelques jours en Hollande avec vos enfants, ce serait dommage de ne pas en profiter pour visiter Efteling, qui mérite largement sa place sur le podium des parcs européens. 

Quelques liens…

Baron 1898, la nouvelle attraction d’Efteling pour l’été 2015

1 réponse

  1. superbement décrit merci !

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.