Kidygo, des étudiants accompagnent vos enfants dans le train

Kidygo

On a beau se dire que toutes les bonnes idées exploitant internet ont été prises, il y en a toujours de nouvelles qui arrivent et dont on se dit “Ah mais ouais c’est pas con ça !”. Kidygo en fait partie. Lancé très récemment, après être passé par la case crowdfunding via Kisskissbankbank, Kidygo repose sur un principe très simple : il s’agit d’un service de mise en relation entre des étudiants (qui se déplacent en train, comme chacun sait) et des parents qui ont besoin d’un accompagnateur pour mettre quelques centaines de kilomètres de rail entre eux et leur(s) enfant(s) envoyer leur(s) enfant(s) chez d’autres membres de la famille, dans une autre ville.

https://www.youtube.com/watch?v=sV6lZJmZSb0

Les étudiants publient sur le site leurs annonces indiquant leur trajet et la date prévue, avec une petite présentation (expérience en babysitting, BAFA, activités proposées pendant le voyage, etc.). Les parents peuvent ensuite prendre contact, via un numéro surtaxé qui permet à Kidygo de se financer. Car au delà de la mise en relation, le service est entièrement gratuit et libre, reposant exclusivement sur l’accord que passent l’étudiant et le parent, notamment sur le tarif et l’établissement de la relation de confiance indispensable à l’opération. Il s’agit en quelque sorte d’une forme de baby-sitting mobile sur rails.

Team KidyGo

Joanna et Thomas, créateurs de KidyGo

Outre l’intérêt économique évident pour tout le monde (l’étudiant amortit son billet et le parent paie généralement moins chez qu’avec le service SNCF), je trouve également sympa l’idée que l’enfant soit ainsi en contact avec un étudiant pendant 1, 2, 3 heures (voire plus, car rien n’interdit les trajets pourris de 9h genre Nantes-Tulle), qui va pouvoir lui parler un peu des vertus de la vie estudiantine, l’incitant ainsi à mieux apprendre sa table de 9.

Kidygo a été créé par deux anciens étudiants de l’Ecole Centrale de Nantes, Thomas Dournet et Joanna Faulmeyer. J’ai posé quelques questions à Thomas pour en savoir plus sur l’origine de Kidygo, son fonctionnement, et le combo train+enfants.


Comment vous est venue l’idée de Kidygo ?

À l’époque où nous étions étudiants, nous avions plusieurs amis qui accompagnaient régulièrement des enfants en train. Certains proposaient leurs services sur leboncoin.fr, ou passaient par des connaissances. De plus, c’est un problème auquel nous étions tous les deux confrontés durant notre enfance : pour rejoindre nos grands parents pendant les vacances scolaires, nos parents et grands parents nous accompagnaient à mi-chemin en voiture. Ils perdaient tous une demi journée à chaque fois !

Quel est l’intérêt de Kidygo pour les parents, par rapport à ce que propose la SNCF avec son service d’accompagnement d’enfants ?

Vis à vis de la SNCF, nous répondons à un problème de contraintes : le service d’accompagnement qu’ils proposent n’est disponible que pour les grandes gares, sur des trajets sans correspondances, et seulement aux jours d’affluence (weekends, certains soirs…). Le service est d’ailleurs très souvent saturé !

Surtout, au delà de la disponibilité, trois grandes valeurs nous tiennent à cœur. La convivialité : nous incitons nos étudiants à décrire leur service en détails pour qu’ils correspondent le mieux à vos enfants : choisirez-vous le matheux qui fera réviser vos enfants pendant le trajet ? Le fan de jeux de société qui les divertira pour un voyage dans la bonne humeur ? La flexibilité : vous avez des contraintes particulières, vous souhaitez en parler avant le voyage ? Appelez l’accompagnateur, rencontrez-le, ou parlez en sur Skype ! Nos étudiants sont à l’écoute. La rapidité : un besoin de dernière minute ? En trois clics, trouvez un accompagnateur, et rejoignez-le à la gare.

Enfant seul prenant le train sans être accompagné par un étudiant Kidygo (suggestion de présentation)

Les étudiants accompagnateurs sont-ils rompus à toutes les formes de torture dont les enfants ont le secret dans les transports (comme se rouler par terre dans l’allée en criant dans l’unique but d’attirer l’attention de l’ensemble des autres passagers) ?

Les étudiants font souvent du baby-sitting, ils sont donc habitués à ce genre de péripéties ! Par ailleurs, sur les annonces, il est également possible de savoir si les étudiants ont le BAFA, et quelle est leur expérience en baby-sitting.

Quels sont vos plans pour augmenter le nombre d’annonces postées par les étudiants de la France entière et ainsi augmenter les chances pour chaque parent de trouver l’accompagnateur de ses rêves, à la date date, sur le bon trajet ?

Nous avons de la chance de ce côté là : grâce à notre ancienne école, nous bénéficions d’un grand réseau d’étudiants. Pour commencer, nous avons les contacts de tous les étudiants des Écoles Centrales, qui sont réparties aux quatre coins de la France, mais aussi ceux des étudiants de beaucoup d’écoles de commerces ou d’ingénieurs partenaires. Nous sommes également sur le point de lancer un système de parrainage et de recommandations qui devrait faire connaître KidyGo auprès d’un nombre continuellement grandissant d’étudiants.

Selon certaines études, le rayon géographique au sein duquel les parents laissent leurs enfants se déplacer est de plus en plus réduit, alors même que les transports n’ont jamais été aussi sûrs. Qu’en pense-tu ?

Il faut dire que pour les enfants, ce n’est parfois pas facile de s’y retrouver, lorsqu’ils sont seuls dans les transports. Dans le train par exemple, les correspondances, retards de train, transports de bagages, sont des problèmes assez difficiles à gérer seul.

As-tu beaucoup voyagé en train quand tu étais enfant ? Y a t-il un voyage en train qui t’a particulièrement marqué ?

Oui, je voyageais assez souvent en train. Je me rappelle bien d’un trajet pour aller au Puy du Fou avec mes grands parents : c’était pendant la canicule de 2003, et il y a eu une panne de climatisation dans le train ! Des bouteilles d’eau ont été distribuées gratuitement à tous les voyageurs.

L’étiquetage de l’enfant est-il obligatoire afin qu’il ne soit pas considéré comme un colis abandonné ?

Haha ! Non ! Ce n’est pas dans nos prévisions pour le moment ! 🙂


Bientôt les vacances, vous avez sûrement des tas d’enfants à envoyer aux six coins de l’hexagone, pourquoi ne pas essayer Kidygo ?

KidyGo - Accompagnement enfants en trainEt si par hasard vous êtes un étudiant sans enfants, égaré sur Geek Dad Power, et que vous vous demandez encore ce qui a bien pu vous arriver pour vous retrouver sur un site parental au milieu des tests de couches lavables et débats sur l’allaitement, vous feriez certainement meilleur usage de votre temps en allant vous inscrire sur Kidygo pour votre prochain déplacement ferroviaire.



2 réponses

  1. Stéfan dit :

    Bonus : pour les parents qui resteraient inquiets pendant le déplacement de leur enfant, la SNCF a lancé le suivi de ses trains en temps réel, sur une carte : http://www.sncf.com/fr/geolocalisation?data-map-zoom=6&data-map-livemap-unmatched=true

  2. Ciara Pare dit :

    Bonjour,
    Génial ce système, mais faut-il que l’on accepte les séniors qui sont déjà Grands-Parents de confiance, c’est à dire avec expériences, qui n’ont aucune activité, restant à la disponibilité des Parents.
    p.s.: je confiais l’un de mes enfants pour des voyages en train, super bien passé le trajet avec une jeune fille. C’était avant en 1997. Mamie de Marseille

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.