Tomorrowland : des robots qui font des trucs inutiles

Quand les robots seront devenus suffisamment peu coûteux pour qu’on puisse se permettre de leur faire faire des choses parfaitement inutiles, on sera dans le futur. Et ce n’est pas si lointain que ça. En fait, il y a déjà des robots qui font des choses aussi futiles que des concerts de rock, des matchs de ping-pong ou des combats de katana. Voici dix exemples de robots qui font des choses autrement plus amusantes qu’aspirer la poussière ou assembler des voitures.

Robots rockeurs

Compressorhead est un groupe de métal. Au sens propre. Six tonnes de métal. Ses membres – Stickboy, Bones et Fingers – sont des robots, et ils reprennent des standards du rock, des Ramones à Nirvana en passant par Led Zeppelin ou Motorhead. Aussi incroyable que cela puisse paraître, ils donnent parfois des concerts, mais ne ravagent pas les chambres d’hôtel lors de leurs tournées.

Robots ninjas

En l’occurrence ici ce sont des bras robotisés industriels comme on en trouve dans la première usine venue. Sauf qu’ils sont utilisés pour quelque chose de rigolo, pour une fois : une chorégraphie avec des katana. Avouez que c’est quand même autre chose que de souder des carrosseries Peugeot. Il ne reste plus qu’à ajouter le corps, les jambes, une tête, et on obtient un robot ninja. Qui n’en n’a pas rêvé ?

Robot danseur

Le petit Nao d’Aldebaraan Robotics sait faire des tas de choses. Notamment danser, en groupe comme lors du show de 20 Nao synchronisés à la Shangai Expo de 2010, ou ci-dessous en solo, pour reconstituer quelques décennies d’histoire de la danse. La boucle est bouclée : après les humains qui dansent en imitant des robots, les robots imitent les humains qui dansent.

Robot Karaté Kid

On a vu des robots reproduire la marche de toutes sortes d’animaux, afin de pouvoir se mouvoir derrière les lignes ennemies, ou d’explorer différents environnements plus ou moins terrestres. Mais un robot qui reproduit le coup de la grue de Karaté Kid, ça c’est nouveau. N’est-ce pas, Daniel-san ?

Pepper, le robot de compagnie

Avec un niveau d’utilité comparable à celui d’un chat (mais sans les poils sur le canapé), Pepper, dont on a déjà parlé ici, a été créé par Aldebaraan Robotics et sera lancé commercialement au Japon début 2015. Ce sera le premier robot humanoïde grand public, et contrairement aux robots aspirateurs, il ne saura pas ramasser la poussière. Par contre il saura rire à nos blagues. Enfin, il a intérêt à savoir.

Robots boxeurs

Bon, soyons honnêtes : on n’a pas encore tout à fait atteint le niveau des robots de Real Steel. C’est même limite soporifique. Mais bientôt il y aura des championnats du monde de robots boxeurs qu’on pourra regarder à la télé… Et en attendant, les robots des tournois RoboGames font dans le combat moins subtil, moins technique, mais plus spectaculaire, avec flammes et scies circulaires.

Robots joueurs de cartes

Les Pokerbots n’ont pas encore l’enveloppe métallique nécessaire pour avoir l’air aussi cools que Bender au 3009 Universal Poker Tournament. Pour le moment, ce sont des logiciels sans corps, qui évoluent dans la matrice, des intelligences artificielles formées selon les règles du poker classique et conçues pour donner du fil à retordre aux joueurs (ou pour les remplacer, lorsqu’ils ont la flemme de jouer eux-mêmes). Vivement qu’on les implante dans des cyborgs équipés de rayons laser. En attendant, le petit robot Nao pourrait s’y mettre – des gens y travaillent.

Robot joueur de ping-pong

A la base, ce bras robotique Kuka est utilisé dans l’industrie plasturgique. Mais de temps en temps, il aime se détendre avec une petite partie de tennis de table contre un champion du monde de la discipline.

Robots supporters

Idéal pour accompagner les robots boxeurs, joueurs de ping-pong ou champions de poker, les robots supporters (déjà évoqués ici) permettent d’encourager physiquement les compétiteurs, sans nécessité de présence humaine dans le stade. Vivement les matchs avec uniquement des robots qui affrontent d’autres robots, le tout sous les applaudissements de robots. On pourra enfin rester tranquillement chez nous, à regarder des robots jouer aux jeux vidéo à notre place.

Robot artiste

Les machines à dessins de l’artiste Harvey Moon ne sont pas de simples imprimantes. Dans la vidéo ci-dessous, leur créateur explique comment il leur laisse prendre le contrôle sur la création et les “choix” artistiques. Et si les chefs d’œuvre exposés dans les musées de l’an 3000 étaient des créations de robots ?

1 réponse

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.