[Movie Recycler] Shaolin Soccer

Shaolin Soccer

Villeurbanne, 2001. Fraîchement abonné à l’ADSL qui vient d’arriver, je télécharge illégalement à l’aide de mon modem Raie Manta de chez Infonie un de mes premiers films. Peut-être même le premier film que j’ai téléchargé illégalement. Il s’agit de Shaolin Soccer. Je ne sais plus très bien comment je l’ai repéré, sans doute était-il dans les téléchargements les plus populaires du moment. Ce film n’est pas sorti au cinéma en France (où il ne sortira qu’en août 2002). A l’époque, il n’est même sorti que dans son pays d’origine, Hong-Kong, à Singapour et en Malaysie.

Comment a t-il atteint les plates-formes de téléchargement et capté l’attention d’internautes français ? J’imagine que le fait que les étudiants de l’époque, gros consommateurs et partageurs sur Kazaa et eDonkey, ont été biberonnés au Club Dorothée.

Car Shaolin Soccer, comme son nom l’indique, est une sorte de croisement improbable entre Olive & Tom et Dragon Ball. L’histoire ne casse pas trois pattes à un canard footballeur : un vieil entraîneur sur la touche prend sous son aile un surdoué du kung-fu qui rêve de jouer au foot, pour l’amener en finale de la coupe de Chine avec ses frères, également maîtres ès arts Shaolin. L’intérêt de Shaolin Soccer, c’est son côté zéro-prise-de-tête : des effets spéciaux exagérés absolument pas crédibles mais tordants, une histoire simple, un jeu d’acteur volontairement kitsch (voire très kitsch par moments), et énormément de gags visuels.

En 2001, une dizaine d’années après la fin de la diffusion française d’Olive et Tom, et sept ans avant que ne soit lancé Inazuma Eleven, Shaolin Soccer entretient le mouvement du foot rigolo et intéressant, à l’aide de cascades à la Tigre et Dragon, de ballons enflammés et de tirs qui traversent l’intégralité du terrain pour rejoindre la cage adverse.

Je suis retombé sur ce film récemment, au hasard de ma navigation dans le catalogue Netflix.

Bien que ni E. (10 ans) ni moi ne soyons de grands fans de foot, on l’a visionné (re-visionné dans mon cas) avec grand plaisir ce week-end. Beaucoup de scènes très drôles, aucune violence sanguinolente (les scènes de combat sont plutôt dans l’esprit Jackie Chan que Kill Bill), et comme je l’indiquais juste au-dessus, une histoire simple qui passe comme une lettre à la poste. Je pense qu’U. (5 ans) aurait également aimé. A vrai dire je ne vois pas de contre-indication au visionnage de ce film par de jeunes enfants, c’est pratiquement un dessin animé qui aurait été tourné en décor réel et avec de vrais acteurs.

Vous l’aurez compris : je vous conseille ce film, même si vous n’aimez pas le foot. Si vous avez aimé Olive & Tom à la grande époque du Club Dorothée, et si vous aimez le kung-fu rigolo, Shaolin Soccer vous plaira et embarquera vos enfants par la même occasion.

Shaolin Soccer

1 réponse

  1. =Don Cristo= dit :

    Je confirme que le film a tout pour plaire aux enfants de 5 à 9 ans, pour avoir infligé ce nanar (néanmoins tordant) aux miens en début d’année et constaté que ce qui nous emportait il y a 20 ans produit le même effet sur la génération actuelle. Surtout si les spectateurs sont moins matures.

    Il convient de prévoir de quoi les défouler au sortir du film, sous peine de charivari dans le logement.

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.