Star Wars, à partir de quel âge ?

« Maman, je peux regarder Star Wars avant d’aller piloter mon module qui fait du 900km/h, au milieu des canyons du désert de Mos Espa, sous les tirs des snipers tusken ? »

Il a été porté à ma connaissance que des parents s’interrogent sur l’âge minimum requis pour regarder Star Wars (les films). Je n’avais jusqu’à présent rien écrit à ce sujet car il me semblait que dans l’ensemble, il était admis que ces films sont relativement inoffensifs, contrairement au Seigneur des Anneaux, dont il est communément admis que ce n’est pas pour les enfants (ce qui est faux).

Je pense qu’on peut raisonnablement voir Star Wars à partir de 4 ans sans réel problème, à partir de 5-6 ans pour commencer à comprendre l’histoire, et à partir de 7 ans pour comprendre l’ensemble de l’intrigue.

A la base, Star Wars c’est pour les enfants

George Lucas a conçu Star Wars comme des films pour enfants, il l’a indiqué à plusieurs reprises au fil des ans et des interviews. Pour lui c’était une façon de reproduire les feuilletons qu’il regardait à la télé le samedi matin quand il était petit : Buck Rogers, Flash Gordon…

Je trouve d’ailleurs assez ironique que 35 ans après la sortie du premier film au cinéma, des enfants des années 70 devenus adultes s’approprient l’ensemble de la saga, s’autoproclament gardiens du vrai Star Wars, et crachent sur les épisodes I, II et III au prétexte qu’ils sont trop enfantins (cf. Jar Jar Binks, détesté par les fans ultras, très apprécié par les enfants). Mais passons.

Une histoire simple

Conséquence du point précédent; l’histoire est très simple à comprendre, surtout dans la trilogie originale (c’est légèrement plus compliqué dans les épisodes I, II et III, avec les histoires politiques et le double jeu de Palpatine).

A 7 ans, E. a très bien compris l’ensemble de la saga en 2-3 visionnage de chaque film. Mieux que sa maman, d’ailleurs.

Une histoire comme celle de Harry Potter, en comparaison, est bien plus difficile à digérer complètement par des enfants.
Stormtroopers: "Armored shock troops of the Empire"

Très peu de scènes effrayantes

Les craintes de certains parents sont liées à la présence de scènes violentes ou effrayantes dans Star Wars. Si on fait exception des parents qui considèrent que le grognement de Chewbacca faisant sursauter Luke est une scène effrayante (si si ça existe), on peut raisonnablement compter les scènes effrayantes sur les doigts de la main :

  • Episode IV : pas de scène effrayante. La plus stressante est à mon avis la scène du compacteur à ordures. Quoi ? Ca fait pas peur ? Non, je sais.
  • Episode V : Luke dans la grotte sur Dagobah, quand il affronte l’image de Dark Vador et voit son propre visage. Pas bien méchant, quand même.
  • Episode VI : le combat de Luke contre le rancor dans le palais de Jabba. Le rancor est gros et a des dents pointues. Mais enfin bon voilà quoi.

    Le rancor de Jabba. Même pas peur.

  • Episode I : pas de scène effrayante.
  • Episode II : éventuellement la scène de l’arène géonosienne, avec les trois grosses bestioles. Et encore.
  • Episode III : le seul des six films avec une scène vraiment difficile. Deux scènes, en fait. La première est l’affrontement Mace Windu / Palpatine et la conversion d’Anakin au côté obscur. La deuxième et la seule des six films qu’il faut à mon avis vraiment bien encadrer est la fin du combat entre Obi-Wan et Anakin, avec Anakin qui perd ses jambes et prend feu sur la rive du fleuve de lave de Mustafar. Oui, cette scène est difficile. Elle dure une trentaine de secondes, sur plus de douze heures de films ce n’est pas une raison suffisante pour censurer l’ensemble.
Les scènes qui font peur sont donc très rares, sans être totalement absentes. Ce qui est d’ailleurs excellent pour des films pour enfants : il est important que progressivement les enfants apprennent à s’amuser à avoir peur dans un cadre fictif, que ce soit en écoutant/lisant des histoires, en regardant des films ou en jouant à des jeux vidéo. Les quelques scènes un peu intimidantes de Star Wars permettent d’y aller doucement, avant de pouvoir passer à des films avec un peu plus de trucs effrayants comme Pirates des Caraïbes, le Seigneur des Anneaux ou Harry Potter.

Qu’est-ce qui est plus effrayant ? L’armée de hyènes dans le Roi Lion ou le rancor du Palais de Jabba ?

Globalement, et à l’exception des passages très précis de la Revanche des Sith sus-cités, je situe l’ensemble des films à peu près au niveau du Roi Lion en termes de scènes suceptibles de faire peur.

Peu de scènes violentes

Elles sont très furtives : soit très courtes, soit filmées en plan large, ou même suggérées hors champ.
NB : en dehors des blessures, je ne considère pas les affrontements au sabre-laser comme des scènes violentes. Les combats sont très chorégraphiés, souvent doublés d’un dialogue entre les deux adversaires, et très propres (pas de sang, peu d’expressions de souffrance…). C’est pas la baston de Fight Club, par exemple.
  • Episode I : est-ce que le découpage de robots au sabre-laser est une image violente ? Si non, la seule scène violente est le combat final Dark Maul Vs. Qui Gon et Obi-Wan. Qui Gon se fait transperser le bide au sabre-laser, et Dark Maul se fait couper en deux morceaux (on ne voit pas le moment de la découpe car le cadrage se fait sur son visage). Ce qui est pratique avec le sabre-laser, ça que ça cautérise la plaie instantanément. Il n’y a donc pas de sang projeté ou qui coule.
  • Episode II : le plus violent c’est le massacre des pillards tusken par Anakin, mais cette scène n’est pas montrée, on ne voit que l’avant et l’après. Anakin se fait couper la main par Dooku mais c’est rapide et sans bavure.
  • Episode III : la décapitation de Dooku par Anakin (filmée de sorte qu’on ne voit pas la tête quitter le corps) et surtout la fin du combat Anakin/Obi-Wan précédemment cité.
  • Episode IV : Obi-Wan coupe la main d’un brigand dans la cantina. Pas de sang, juste la main sur le sol. Peu après, Yan Solo tue Greedo d’un coup de blaster. Pas de sang, et ça se passe très vite. Dans les deux cas, le blessé/mort est un personnage pour lequel on a peut d’attachement, puisque apparu juste pour la scène en question.
  • Aïe, la main.

    Episode V : l’affrontement Luke / Dark Vador qui conduit à la perte de la main de Luke. Comme pour son père contre Dooku dans l’épisode II, c’est rapide et sans effusion de sang.

  • Episode VI : la strangulation de Jabba par Leia, mais enfin bon c’est juste une grosse limace baveuse. L’affrontement final Luke / Palpatine / Vador est un peu plus violent, surtout quand Palpatine lance ses éclairs de la Force sur Luke. Cette scène est un peu plus difficile que les autres parce qu’on est attachés à Luke et on le voit souffrir sans entrevoir de porte de sortie.
Signalons au passage qu’aucune des scènes qu’on peut considérer comme violente n’est gratuite, il s’agit à chaque fois d’établir un personnage ou une évolution de ce personnage.

Stratification des films

Il est toujours assez hasardeux de conseiller un âge pour un film, car chacun a son propre référentiel, son propre niveau de crainte, etc. Par contre, l’ordonnancement de différents films devrait logiquement être à peu près le même, d’un individu à un autre.

Je vous propose donc un classement. Si vous considérez qu’un film de niveau N est acceptable pour vos enfants, alors tous les films de niveau N-1 devraient aussi l’être (concrètement et par exemple : si « Le Roi Lion » c’est ok, alors tout ce qui est au dessus dans la liste, à 1 ou 2 exceptions près, devrait aussi passer sans problème).

Par ordre croissant de difficulté :

  • Le Petit Chat Curieux
  • Winnie l’ourson et l’éfélant
  • Mon voisin Totoro (pour le classement des Ghibli, c’est par là, au fait)
  • Star Wars : the Clone Wars
  • Toy Story
  • Star Wars Episodes IV, V, I, II
  • Le Monde de Némo
  • Le Roi Lion
  • Captain America
  • Star Wars Episode VI
  • Les Goonies (pub : les films familiaux des années 80 c’est ici)
  • Iron Man
  • Willow
  • Indiana Jones et la Dernière Croisade
  • L’étrange Noël de Monsieur Jack
  • Blanche-Neige et les Sept Nains
  • Harry Potter à l’école des Sorciers
  • Le Seigneur des Anneaux – La Communauté de l’Anneau (Le Seigneur des Anneaux à partir de 6 ans c’est ici)
  • Le Seigneur des Anneaux – Les Deux Tours
  • Pirates des Caraïbes – La malédiction du Black Pearl
  • Pirates des Caraïbes – Le secret du coffre maudit
  • Indiana Jones et le Temple Maudit
  • Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban
  • Gremlins
  • Star Wars Episode III
  • Le Seigneur des Anneaux – Le Retour du Roi
  • Harry Potter – Les Reliques de la Mort
  • Saw VI

Et si je ne laisse pas mes enfants regarder Star Wars ?

On peut vivre sans avoir vu Star Wars, évidemment. De même qu’on peut vivre sans avoir lu Astérix ou sans avoir jamais mangé de Carambar.

Mais c’est un choix qui peut être frustrant pour un enfant, surtout quand tous ses copains parlent du dernier  truc à la mode, et que ce truc c’est Star Wars. Car avec le rachat de Lucas Films par Disney, il faut bien comprendre que la saga Star Wars a encore de beaux jours devant elle dans les cours d’école, et que ça  va (re)commencer dès 2015 avec la sortie du 7ème film.

« Ah ouais d’accord c’est ça ton super film de ton enfance ? Ouais bon ok je retourne jouer sur ma PS Vita, tu me fais signe quand c’est fini. »

Le deuxième problème à mon avis c’est que plus on tarde, plus la trilogie originale risque de paraître bien terne aux yeux d’enfants d’aujourd’hui – surtout lorsqu’ils la compareront aux nouveaux Star Wars Disney qui vont certainement être parfaitement calibrés pour le public d’aujourd’hui, et à tous les autres trucs en dehors de Star Wars qu’ils auront pu voir à la télé ou ailleurs. Est-ce que vous avez envie que quand vous montrerez l’Empire contre-attaque à votre enfant quand il aura 10 ans, il vous sorte un « C’est nul ton vieux film ringard, c’est mal fait, et puis ça se voit que Yoda c’est une marionnette, c’est nul. » La grosse déprime, non ? C’est ce qui va se passer. A mon avis et pour cette raison, si on veut montrer Star Wars à ses enfants, il faut le faire avant 8-9 ans, surtout pour la trilogie originale, la plus susceptible d’être rejetée parce que c’est vieux et que ça commence à se voir. Si cette limite est dépassée, il faudra attendre jusqu’après l’adolescence, quand l’enfant sera devenu capable d’apprécier un vieux film malgré sa réalisation datée.

Troisième problème à trop tarder : les spoilers pullulent. Par les copains, par les jouets, par les références glissées un peu partout à la télé… Plus on laisse passer les années, plus augmente le risque que l’enfant connaisse déjà l’essentiel de l’histoire de la saga et ses meilleurs rebondissements avant même d’avoir vu la moindre image des films. Priver sciemment quelqu’un qui n’a jamais vu l’Empire contre-attaque de l’effet de surprise du « Je suis ton père », je trouve ça vraiment pas cool. Pas cool du tout. Un peu comme cracher sur une fraise Tagada avant de l’offrir.

Conclusion ?

J’aimerais avoir la chanson des ewoks en bande son sur cette conclusion ; merci de la chanter dans votre tête en lisant.

Episode IV, Un nouvel espoir : le meilleur choix pour commencer ou faire un essai.

Si vous avez envie de montrer Star Wars à vos enfants pour leur faire découvrir un truc que vous aimez (et si vous voulez avoir une chance qu’ils l’apprécient comme vous l’avez apprécié dans les années 80), ou si vous n’aimez pas spécialement Star Wars mais que votre enfant à envie de voir les films parce que ses copains en parlent à longueur de récré, il  n’y a à mon avis pas de raison valable de l’en priver, dès 5-6 ans, à 2-3 scènes de l’Episode III près (astuce : il y a une touche avance rapide sur votre télécommande pour passer ces scènes).

Convaincu ? Reste à savoir dans quel ordre procéder. Heureusement, j’ai proposé une soluce ici.

Pas encore convaincu ? Il y a un moyen très simple de faire un essai sans risque : l’Episode IV. C’est le plus auto-portant des six : il a un vrai début, une vraie fin, puisqu’initialement George Lucas n’était pas sûr de pouvoir faire d’autres épisodes. C’est aussi (avec l’Episode I) le plus inoffensif au niveau violence et fear factor. Autre solution si même ça, ça vous fait trop flipper : il y a le long-métrage Clone Wars et la série animée, dont la 4ème saison est sortie récemment en DVD. Mais à mon avis c’est en dernier recours ; non pas que cette série soit mauvaise (elle ne l’est pas), mais c’est surtout que sans les films je trouve que la série perd beaucoup de son intérêt et est moins compréhensible.

Enfin, si ni vous ni votre enfant n’avez envie de regarder Star Wars, je me demande pourquoi vous avez lu cet article, mais merci quand même de votre attention.

Link LoveAmie lectrice, ami lecteur, la Force est puissante avec la page Facebook du Guide du Parent Galactique. Soutiens l’Alliance Rebelle en cliquant sur J’aime. Recommandé par toute la famille Skywalker.

62 réponses

  1. Beurk dit :

    Attention tout de même une séquence oubliée même si très rapide…. la découverte des cadavres calcinés encore fumant de son oncle/tante dans l’Episode 4… sur un grand écran en HD c’est plus frappant que sur une veille VHS

    http://3.bp.blogspot.com/-A8fbiQeonmg/T3fKnkhxujI/AAAAAAAAACw/3rCrvyHSx4A/s1600/Star-Wars-A-New-Hope-star-wars-3810769-720-304.jpg

    Film pour enfant où on a une scène comme ça (ouch quand même oncle et tante brulé vif) sans parler du génocide de toute une planète et de une grosse base spatiale… démembrement (mais tu l’as cité) le côté pour enfant d’un certain point de vue comme dirait Obi Wan…

    Je me posais la question justement de montrer le film à mon fils de 4 ans merci pour l’article.

    • Stéfan dit :

      En effet j’ai oublié cette scène, mais elle est réalisée de façon à être digeste puisqu’on ne voit que l’après.
      Dans Hansel et Gretel une vieille dame est brûlée vive dans un four. Dans le petit chaperon rouge, une grand-mère et une fillette sont mangées vives par un loup. Dans le petit poucet, des enfants sont abandonnés dans la forêt par leurs propres parents, ce qui revient à chercher à les tuer. Raconté comme ça, toutes ces histoires ont l’air horribles. Et pourtant elles sont racontées aux enfants, et avant tout aux enfants.

      Dans le Roi Lion, Simba voit mourir son père sous ses yeux. C’est un dessin animé pour adulte ?

      Je maintiens donc que l’épisode IV de Star Wars est le plus adapté pour un premier visionnage d’un des films de la série. La scène de l’oncle et de la tante morts est tragique mais pas violente. L’explosion d’Alderande, sérieusement vous trouvez ça choquant ? Pour un enfant c’est juste une boule qui explose. Il faut avoir la capacité d’interprétation et d’imagination d’un adulte pour imaginer les millions de morts et parler de génocide. Et l’étoile noire non mais vous plaisantez ? Pour le spectateur moyen c’est la base des méchants. Alors oui on peut la jouer à la Austin Powers, en imaginant les femmes et enfants orphelins de tous les soldats stationnés sur l’étoile noire, mais enfin soyons sérieux.

      Au delà de la question de Star Wars ou pas Star Wars, il faut surtout s’interroger sur le fait de montrer des choses qui peuvent apporter des émotions autres que la joie. Des personnages qui meurent, c’est triste, mais c’est bien d’apprendre à ressentir la tristesse dans un cadre fictif, ça permet d’être préparé à de vrais évènements tristes. C’est pareil pour la peur.
      Evidemment il faut y aller par étapes, on ne pas montrer Alien à un enfant de 6 ans. Mais franchement, l’épisode 4 de Star Wars…

      PS : 4 ans je pense que c’est encore peut-être trop tôt, pas à cause de scènes choquantes, mais plutôt parce qu’il faut quand même être capable de comprendre l’histoire. Je pense que 5-6 ans c’est mieux. Après, tout dépend aussi des autres films/DA que vous jugez acceptables, c’est pour ça que j’ai proposé une liste ordonnée, du plus acceptable à un jeune âge au plus délicat. Suivant l’endroit où se place votre curseur personnel pour votre enfant de 4 ans, ça vous donne une idée de la position de Star Wars.

      • Beurk dit :

        « mais enfin soyons sérieux. »

        Oui vous avez mis le doigt dessus, je n’étais pas tout à fait sérieux à ce sujet, c’était plus une remarque/boutade sur le fond de l’histoire qui n’est pas perçu par les enfants. Effectivement beaucoup de conte ont une côté sinistre avec un but d’apprentissage de la vie et de ses dangers potentiels.

        En passant merci pour ce blog très intéressant.

  2. Tahiri dit :

    Complètement d’accord avec ton dernier paragraphe. C’est un peu ce que j’aurai voulu dire concernant Mononoké sur l’autre sujet. Star Wars est une saga riche pour la variété de sentiment qu’elle procure.

    • Stéfan dit :

      A ce sujet, il faudrait que je retrouve l’article, mais j’avais lu un truc intéressant il y a quelque temps. Il était expliqué que les enfants qui jouent aux jeux vidéo font moins de cauchemars. Et ce qui m’avait frappé dans cet article, c’est surtout l’explication qui était donnée : les rêves (et les cauchemars) ont une fonction, ils permettent au cerveau d’expérimenter des situations fictives et de « pré-calculer » nos réactions. C’est donc un mécanisme de défense, un peu comme les plans d’évacuation et les exercices incendie : on fait comme s’il y avait une catastrophe pour voir si on est prêts à gérer et comment on réagirait. Le jour où il y a vraiment un problème on est mieux préparé.

      Et donc, ce qui était expliqué dans cet article, c’est que le mécanisme neurologique à l’oeuvre quand on joue à un jeu vidéo est similaire à celui qui fonctionne quand on rêve et qu’on doit imaginer une solution à une situation problématique. Dans un jeu vidéo, le joueur est confronté à différentes situations de stress (la mort possible de son personnage, à la destruction de son vaisseau, le risque d’arriver dernier dans une course, etc.) et doit trouver la solution et agir en conséquence. Dans un cauchemar, le cerveau génère des scénarios (arriver à l’école en slip, être poursuivi par quelque chose et ne plus pouvoir courir, etc.) et cherche ensuite des moyens de s’en sortir.

      Le fait de jouer permettrait donc de diminuer le besoin, pour le cerveau, de faire ses exercices de mise en situation cauchemardesque, puisqu’il a déjà de nombreuses heures d’exercices procurant la même chose.

      Je pense que ceci est valable pour tous les jeux (pas uniquement vidéo), mais aussi pour l’ensemble de la fiction (livres, films, histoires racontées…). Au dela de l’intérêt artistique et culturel, il y a ce mécanisme bassement utilitaire mais important de renforcement progressive de notre capacité à gérer différentes émotions.

      Et par conséquent, chercher à protéger trop longtemps et de façon extrême les enfants de certaines émotions qu’ils pourraient ressentir sans danger en regardant des films ou en jouant à des jeux vidéo, ça revient à les fragiliser sur le long terme. De la même façon que préserver à tout prix des enfants de la moindre saleté et du moindre microbe les empêche de se constituer des défenses immunitaires et donc les met en danger pour quand ils sortiront de la bulle de protection parentale.

      Dernière précision sur ce commentaire déjà trop long. On entend parfois des parents dire qu’ils ne veulent pas montrer tel ou tel film à leurs enfants parce qu’ils ont vu ce film (ou un film qu’ils jugent équivalent au niveau du contenu émotionnel) quand ils étaient petits et qu’ils ont eu peur. A mon avis la question n’est pas de savoir s’ils ont eu peur ou pas quand ils avaient 7-8 ans. La question est de savoir si le fait d’avoir eu peur à 7-8 ans a fait d’eux des individus moins équilibrés ou moins heureux qu’ils ne l’auraient été sans avoir eu peur. Du moment que ça ne génère pas de peurs déraisonnables (phobies), je pense que c’est une bonne chose. Comme faire un tour dans une montagne russe.

  3. Tahiri dit :

    tout à fait.
    Concernant les rêves, j’ai lu ça aussi, d’ailleurs il me semblait que c’était sur ton blog, ou je confond?

  4. Stéfan dit :

    màj : j’ai ajouté Blanche-Neige et les 7 Nains dans le classement comparatif, après l’avoir revu aujourd’hui. Ce dessin animé est de loin plus effrayant que les épisodes 1, 2, 4, 5 et 6 de Star Wars. Seules les 2 scènes difficiles de l’épisode 3 peuvent rivaliser.

    En cas de doute, revoir la scène peu après le début du film quand Blanche-Neige est poursuivie dans la forêt par le chasseur qui a pour mission de la tuer et lui arracher le coeur.

    Refuser le visionnage de Star Wars au motif que ça fait peur, si on a montré Blanche-Neige, ça n’a pas de sens.

  5. Daisy.R dit :

    Salut, suis tombée sur ton blog pour cet article (question sur Star Wars + ages enfants dans notre ami Google).
    Donc, je connais(sais) pas le reste, mais sur cette question, tu es plus geek que dad apparemment 🙂
    4 ans, c’est carrément trop jeune je pense… Je comprend ton impatience de faire découvrir tes passions, mais de là à négliger la psycho des enfants… Moi aussi, j’ai hâte de partager ça avec eux, tout comme Dark Crystal ou les Gremlins ou même le Blob (ils vont louper le reemake de Rob Zombie, zut) ou l’Attaque de la moussaka géante, mais chaque chose en son temps…
    Bref, je me permets de laisser ce petit commentaire pour donner un autre son de cloche aux parents qui tomberaient comme moi sur ton billet pour les même raisons, histoire qu’ils puissent faire la thèse et l’anti-thèse et choisir en tout connaissance de cause (c’est pas contre toi, t’as l’air sympa).
    Et comme finalement mon com ne parle pas de l’age requis pour Star Wars et les autres et que finalement j’en sais foutre rien (à part que 4 ans c’est trop jeune), je conseille un super site, qui comme tout n’est pas à gober comme la parole divine, mais fournit une analyse pour chaque film/dessin animé selon une grille conçue pour, et des clés de lecture… C’est http://www.presences.online.fr/video/videoaccueil.html et pour Star Wars c’est par là http://www.presences.online.fr/video/starwars4.html –> pour eux, c’est pas avant 10 ans…
    Et pour finir, sur leur site, Blanche-Neige, c’est conseillé à partir de 7 ans, comme quoi c’est pas non plus pour les minots, t’as raison…
    Bonne soirée !

    • Stéfan dit :

      Merci pour ton commentaire Daisy, tu as l’air sympa aussi. Malheureusement je trouve l’argumentation assez faible : finalement à part indiquer que sur un autre site l’âge mini conseillé est 10 ans, tu n’avances pas d’élément pour étayer ta thèse selon laquelle 4 ans c’est trop jeune (tu vas même jusqu’à dire que tu n’en sais absolument rien). Alors quand en plus le site en question est le fameux presence online, qui considère que Bob l’éponge c’est pas avant 8 ans…

      Peux-tu préciser ce qui *selon toi*, dans Star Wars Episode IV (pour prendre le plus inoffensif des 6 films), pose problème pour le visionnage par des enfants de moins de 10 ans ?

      Ensuite, indépendamment de l’âge qu’on va fixer comme référence, pour moi un argument essentiel de l’article que j’ai écrit n’est finalement pas cette question de la référence absolue, mais plutôt du respect d’une certaine logique d’un film à l’autre. Chaque parent fixe la référence où il le souhaite. Mais on ne peut pas montrer Blanche-Neige à un enfant de 4 ans si par ailleurs on interdit Star Wars avant 12 ans : ça n’a aucun sens du point de vue de la préservation face au risque de traumatisme psychologique. De même on ne peut pas montrer la saga Harry Potter à un enfant de 8-9 ans si par ailleurs on lui interdit le Seigneur des Anneaux ou Star Wars.

      Si quelqu’un considère que 10 ans c’est l’âge mini pour Star Wars pour ses enfants, très bien. Mais ça veut dire aussi que l’âge mini pour Pirates des Caraïbes (plus effrayant) ce sera 12-13 ans, et les 2 derniers de la saga Harry Potter ce sera vers 16-17 ans (bon courage pour la sociabilisation des enfants, mais bon si c’est le choix éducatif des parents et qu’il est cohérent avec tout le reste, pourquoi pas).

      • Tahiri dit :

        Je viens d’aller voir le site linké :
        « Cosmocats » conseillé à partir de 11 ans, « Goldorak » idem, « Muppet Show » à partir de 10 ans!!! etc… Ils planent complètement.
        Une donnée importante (qui rejoint la cohérence dont parle Stéfan) est l’éducation visuelle et esthétique reçue par l’enfant. Par exemple un enfant de 8 ans ne connaissant que Dora et les Télétubbies (j’aime bien les deux celà dit) aura certainement peur devant « L’étrange Noel de M. Jack », mais un autre qui aura grandit en regardant les « Simpsons Horror Show » ou lu des « Chair de Poule » sera + en terrain connu. Etre « éduqué » au fantastique, au cinéma et à l’artistique en général est important.
        Quand à avoir peur, est-ce grave ou dangereux? Même adulte on peut avoir peur devant des films. Le cinéma, à mes yeux, sert à ressentir des émotions, s’y confronter et les expérimenter dans un cadre sécurisé. La peur ou la tristesse en font partie. C’est une fenêtre ouverte sur le monde (ou sur d’autres mondes) contribuant à l’apprentissage de la vie (avec ce qu’elle peut avoir de merveilleux ou de hardcore), offrant des lignes de fuites réelles et imaginaires.
        De la même manière qu’un enfant apprend à lire, le média audiovisuel doit être apprivoisé, décodé et analysé, afin que l’enfant puisse en prendre la richesse sans tomber dans ses travers.

        Pour en revenir à Star Wars, je ne vois pas le problème. Certes, l’épisode 3 est dur, mais exactement comme certains récits mythologiques. Ce qui avant tout est important dans ces films, exactement comme dans Harry Potter, c’est l’univers fantastique, et les valeurs morales éminemment positives. Évidemment qu’à 4 ans on va pas capter grand chose sur le fond, mais c’est la richesse de ces films d’avoir une double lecture, à l’inverse d’un Dreamworks ou autre super formaté (découvrir « 2001 » à 9 ans ne m’a pas empêché de kiffer l’expérience sensorielle sans RIEN capter à la réflexion métaphysique derrière).

        J’ajouterai que les enfants de ma génération (années 70-80) n’avaient pas tous ces films « pour enfants » type Pixar, Dreamworks et compagnie ; c’était (en gros) des Disney ou des films « intermédiaires » type Gremlins, Goonies, Retour Vers Le Futur, etc… Est ce que ça nous a traumatisés? Je ne crois pas, et à voir la nostalgie récurrente chez les gens de cette génération je crois surtout que ça nous a vachement apporté et stimulés de voir des films s’adressant à un peu plus grand que nous. Je ne crois pas que ce soit rendre service à un enfant aujourd’hui de le cantonner à des produits estampillés « enfant », avec tout ce que ça sous-entend de formatage et de pauvreté.
        Et j’élargirai ça à la musique, un enfant n’étant pas obligé d’apprécier uniquement des trucs fade et niais mais pouvant capter et kiffer tout l »univers musical et artistique autour de groupes comme Daft Punk ou Iron Maiden (pour citer 2 exemples éprouvés, avec des visuels et des mélodies attrayantes pour les plus jeunes). Et surtout, ça leur ouvre leurs horizons pour être capable d’aimer encore plus de choses et trouver leurs kiffs, et ne pas fuir effrayé dès qu’un truc ne ressemble pas à Grégoire ou à l’Age de Glace.

        Pour en revenir à l’autre site, l’initiative est pas mauvaise, mais sérieux, les Muppets à 10 ans… pfff… Les Muppets c’est dès la naissance, et à partir de 10ans c’est les Monthy Python qui prennent la suite.

      • Stéfan dit :

        +1 sur la musique. En ce moment E. (8 ans) est dans un gros trip Daft Punk, et à l’école de musique il bosse sur Placebo et Beck, avec d’autres enfants de son âge. Et ça le branche carrément. Heureusement qu’il y a des profs de musique un peu ouverts et modernes. A ce sujet j’ai dans mes cartons depuis longtemps un projet d’article sur l’apprentissage de la musique, il faudrait que je le termine pour le publier enfin.

        Fun fact : selon Presence Online, Futurama c’est 13 ans. Futurama. 13 ans.

      • Nidhogg dit :

        Bah Futurama, je trouve que c’est encore autre chose… les thèmes abordés me dérangent pour un enfant… entre les allusions sexuelles à outrance, bender et sa dépression sur un fond d’alcoolisme chronique.

        C’est bien une série pour laquelle je n’arrive pas donner un âge pour la regarder… mon enfant de 8 ans me paraît encore trop immature pour la regarder en tout cas…

      • loopkin dit :

        Super ton site Stéfan !

        J’ai vu mon 1er Star Wars à 3 ans, mon fils à 4 ans et ma fille à 6 ans et ils adorent !!!
        Ils ont un peu peur par ci par là (pas forcément au mêmes endroits d’ailleurs) mais rien de bien méchant pourtant c’est des froussard de première (ils ont peur devant Raiponce, devant à peu près tout en fait à part Bip bip et le coyotte… même devant certains Shawn le mouton !!).

        Pour moi la scène qui fait le plus peur des 6 épisodes c’est celle sur Dagoba dans le V car c’est réaliste/cauchemardesque…

      • Stéfan dit :

        Merci pour ton commentaire Loopkin. Marrant l’histoire de Raiponce, comme quoi toutes ces histoires sont très relatives et subjectives. Mais ça confirme ce que je dis dans l’article : des Disney, pourtant marketés comme films familiaux tous publics, peuvent être au moins aussi traumatisant pour des enfants que des films comme Star Wars !

        Le fait que ta fille, à 6 ans, adore, m’amène à la question suivante : est-ce que montrer Star Wars (ou d’autres films de SF) à des filles très jeunes ne serait il pas un bon moyen de les intéresser à ce genre de film qui n’est pas du tout en phase avec le formatage filles/garçons qui s’opère, en gros, entre 4 et 10 ans ? (jouets, pubs, etc.)
        Ce qui serait un argument supplémentaire pour montrer Star Wars le plus tôt possible : hacker le formatage !

      • Tahiri dit :

        tout à fait, et Leia est super personnage positif féminin (et Ahsoka dans TCW dans un registre différent).

      • loopkin dit :

        Ma fille joue aux trains électriques aussi, à la base c’était plutôt pour son frère (et oui je suis conscient de ne pas les élever de la même façon) et puis finalement on joue tous les 3 (tomica pour info). Donc oui les intéresser à quoi que ce soit leur permet d’y prendre goût, mais c’est valable aussi pour les adultes… c’est rare de se passionner pour quelque chose dont on a jamais entendu parler !
        Par contre, elle ne joue pas à la poupée car sa maman n’est pas fan, mais elle est quand même très princesses et fées (Leia et Padmé ont bien la côte ça fait partie de l’attrait de la saga pour elle, alors que mon fils est plutôt attiré par R2D2 et Chewbacca 😉 ).

        Là on a essayé de regarder les Goonies, mais on a arrêté avant la fin, ils avaient trop peur…
        En tous cas vivement Willow (tu conseilles 4 ans ?) et Retour vers le Futur (quel âge ?)…

        Bonne continuation !

      • Stéfan dit :

        Pour Willow je t’ai répondu ici : http://www.geekdad.fr/2013/02/willow-25-ans-et-toutes-ses-dents/#comment-16902

        Pour Retour vers le futur, y a rien de vraiment effrayant (peut-être les Lybiens avec leurs mitraillettes au début ?) donc on peut le montrer sans réel danger dès 3-4 ans, par contre il faut un minimum comprendre la notion de passé/présent/futur, sinon le film n’est pas super divertissant. J’avais tenté le coup avec E. à 6 ans, c’est passé mais c’était limite : http://www.geekdad.fr/2011/08/retour-vers-le-futur-vs-enfant-de-6-ans/
        Je pense que 7 ans c’est bon pour le 1er. Le 2ème est plus compliqué à comprendre, avec l’histoire des bifurcations temporelles et les croisements avec les scènes du 1er film ; il vaut mieux donc que l’enfant ait vu le 1er au moins 1 ou 2 fois de plus, pour avoir bien tout compris sur le voyage temporel, avant de passer au n°2.

        Récemment j’ai montré la trilogie à E. (8 ans), à 2-3 détails près il avait tout compris. U. (3 ans) a aussi regardé, il n’a rien compris mais il a bien aimé quelques scènes (le chien Einstein dans la Delorean télécommandée dans le 1, l’ours qui poursuit Marty dans le 3…).

  6. Nidhogg dit :

    Tiens marrant cet article… alors que j’allais faire regarder tous les épisodes à mon kid de 8 ans.
    Sinon, qu’il regarde les informations de 20h qui sont « tout public » où on voit des morts dans une mare de sang en plein jour. Je vous jure que là, Star Wars c’est un épisode de Télétubbies à côté!
    Et je trouve que tu as raison, les contes de Grimm sont nettement plus violents dans le concept que Star Wars qui est totalement fantastique dont moins génant! Mon gamin a regardé Jurassic Park sans soucis et là encore, ce n’est pas le fait de voir les dinosaures qui aurait pu lui faire peut mais l’angoisse générée par une situation dans le film. Je me rappelle pas vraiment de situations d’angoisses dans Star Wars!
    Et comme vous le dites tous, la mort est un thème qui se doit d’être abordé chez un enfant, quitte à échanger sur le film juste après et éclaircir quelques points! Le pire étant de laisser un enfant qui se pose des questions (sur quelque chose qui lui a fait peur) sans réponses!

  7. Stéfan dit :

    Bah Futurama, je trouve que c’est encore autre chose… les thèmes abordés me dérangent pour un enfant… entre les allusions sexuelles à outrance, bender et sa dépression sur un fond d’alcoolisme chronique.

    C’est bien une série pour laquelle je n’arrive pas donner un âge pour la regarder… mon enfant de 8 ans me paraît encore trop immature pour la regarder en tout cas…

    Oui, il y a parfois ça dans Futurama, mais ce n’est pas beaucoup plus dérangeant que dans les Simpsons. Et le truc bien avec Futurama pour des enfants, c’est que ça aborde plein de sujets scientifiques, dans un univers ultra coloré et super drôle, et avec souvent des scénarios très intelligents mêlant imagination et background scientifique (l’épisode avec les boîtes contenant les copies d’Univers, par exemple).

    A la limite, peut-être faut il commencer en sélectionnant quelques épisodes parmi ceux qui sont les moins axés sur les sujets alcool/sexe/violence, et y aller progressivement au fil des ans quitte à ne pas respecter l’ordre des épisodes ?

    Mais perso je pense que de jeunes enfants ne saisissent pas les gags à base d’allusions sexuelles ; et quand ils sont en âge de comprendre, ben c’est qu’il n’y a plus vraiment de problème d’âge !

  8. la tribu dit :

    Merci! En avant les star wars pour mon grand, j’hésitais encore un chouille mais je suis convaincue. Bon faut dire qu’il est un brin sensible, paramètre à prendre en compte aussi.
    Ceci dit dans les Disney il y a aussi Taram et le chaudron magique… !!!

  9. Tony dit :

    Trés bon article, mon petit de 4 ans vient de voir l’Episode IV et c’est effectivement la scène du compacteur qu’il ne veut pas revoir.

  10. Pimbotin dit :

    C’est du grand n’importe quoi. Star Wars à 4 ans!!! Non mais vous délirez complètement. Vous n’avez pas la moindre plus petite parcelle de conscience de ce que vous infligez à vos gamins.
    Ce n’est parce que, en apparence ET EN APPARENCE SEULEMENT, seule la scène du compacteur a « semblé » le perturber que ton gamin de 4 ans, Tony, n’a pas été complètement traumatisé par une suite d’images:
    – dont il n’a strictement rien compris.
    – qui ne sont absolument pas adapatées pour la petite enfance.

    Emettre un avis sur un point aussi important et lourd de conséquences quand on ne maitrise rien du sujet est grave!

    Essayez de vous promener sur ce site (http://www.filmspourenfants.net/video/) et jetez tous (tout le monde ici présent) un oeil sur la façon dont on porte un jugement « digne de ce nom » sur l’impact des images sur un cerveau jeune.

    Moi aussi je suis fan de Star Wars (depuis plus de 30 ans), moi aussi j’ai des gamins avec lesquels je prends un pied monstre à regarder ce que le cinéma fait pour eux, autant de raisons pour lesquelles je suis arrivé jusqu’à cette page web…
    Mais je ne pouvais pas passer à côté de ce niveau d’inconscience sans réagir…

    Star Wars à 4ans!!!
    C’est juste incroyable…

    • Stéfan dit :

      Haha excellent, encore un troll en provenance de filmpourenfants.net !
      Merci d’être passé, l’ami, à bientôt pour de nouvelles réactions scandalisées !

  11. Carococo dit :

    Et bien tout ca pour dire que j’avais jamais vu star was.. que j’ai decouvert a 33 ans avec mes cocos de 14, 11 et ….7 ans tout juste…. Et sincerement, il n’y a rien d’epeurant…meme mon fils de 4 ans pourrait le regarder sans crainte…

    On pourrait le comparer a ‘La maison monstre’ qui est classer general pour enfants et que la mon ti pout de 4 a vraiment eu peur…

    Bon blog, bel decouverte…!!

    Bonne continuite!! jte met en favori 😉

    • Stéfan dit :

      33 ans… mieux vaut tard que jamais ! Et comme ça toute la famille est parée pour Star Wars 7 l’année prochaine.

      Merci pour votre commentaire. C’est amusant de constater à quel point ce sujet divise, entre ceux qui trouvent absolument scandaleux de montrer Star Wars à de jeunes enfants, et ceux (dont je fais partie) qui pensent qu’il n’y a aucun problème dès 5 ans.

  12. Alex dit :

    Bonjour,
    Je me considère aussi comme « geek » même si le terme est un peu galvaudé. Fan de manga, SF, jeux vidéos je me pose aussi des questions sur l’âge auquel je pourrai faire découvrir mes différentes passions à mon fils.
    Mais je m’intéresse aussi au développement psychologique de l’enfant et aussi sa relation aux différents écrans qui l’entourent (Ex : Serge Tisseron). On peut avoir l’impression qu’un film n’a que peu d’impact sur le moment mais peut avoir un effet plus profond. Pour exemple personnel j’ai vu Gremlins et SOS Fantômes assez jeune et j’ai fait des cauchemars presque pendant 1 an. Et quand je vois ces films aujourd’hui, je les trouve très drôles et satiriques.
    Il faut donc arriver à faire la part des choses entre l’envie (parfois très pressante) de partager avec son enfant et sa maturité.

    Bref avant d’arriver sur ce site, je pensais que Star Wars était adapté à partir de 7, 8 ans, ce qui reste aussi subjectif.
    Le sujet de l’éducation étant encore plus clivant que la religion ou la politique, je comprends les réactions virulentes des personnes qui interviennent sur ce billet car on dépasse le questionnement de visionnage d’un film en particulier.

    Pour moi, tes arguments sur la sociabilisation ou le côté has-been du film si on le montre à des enfants trop âgés ne me font pas changer d’avis. Est-ce qu’on a besoin de tous aimer la même chose au même moment pour faire partie d’un groupe ? Je ne le pense pas, au contraire c’est peut être aussi intéressant d’amener des connaissances autres que celles qu’on sert à instant T pour vendre tous les produits dérivés qui vont avec.
    Et je ne suis pas sûr qu’un enfant s’attache autant que ça à la technicité d’un film.
    L’argument principal pour moi étant avant tout l’enfant : est-il prêt ? Peut-il comprendre ?

    Au final, je pense qu’il est plus intéressant de montrer un film à un enfant quand il a la capacité de comprendre les tenants et aboutissants de l’intrigue et qu’il est capable d’en discuter après pour évacuer les incompréhensions ou peurs qu’il aurait pu avoir.

    • Stéfan dit :

      Merci Alex pour cet avis, ça fait plaisir de pouvoir discuter sans s’énerver (cf. d’autres commentaires plus vindicatifs, suivez mon regard…).

      Concernant la sociabilisation : non, on n’est pas obligés de tous connaître/aimer les mêmes choses, et la majorité est loin d’avoir toujours raison. Tout à fait d’accord avec toi. Mais être le seul dans un groupe à ne pas avoir vu tout ce que les autres ont vu, ça peut être difficile, à la longue. Si l’enfant connait d’autres trucs cools qu’il peut présenter à ses copains pour leur faire découvrir, c’est génial. Si par contre c’est toujours le seul qui ne connait pas ce dont tous les autres parlent, ça peut être dur pour lui.

      Pas d’accord avec toi sur la nécessité de pouvoir comprendre tous les tenants et aboutissants d’un film pour l’apprécier. Si c’était le cas, qui pourrait apprécier des films comme 2001 Odyssée de l’espace. D’ailleurs à propos de ce film, j’ai lu aujourd’hui que Christopher Nolan disait l’avoir vu enfant, n’avoir rien compris, et avoir pourtant été très marqué. Difficile de considérer que cette expérience n’a pas joué dans le développement artistique ultérieur de l’individu…

      Par ailleurs, Star Wars fait partie de ces films avec de multiples niveaux de lecture, chacun étant accessible à un âge différent. A 5 ans l’intrigue « les gentils rebelles contre le méchant empire » de l’épisode 4 est largement compréhensible. En revoyant le film plus tard, l’enfant saisira d’autres choses, et ainsi de suite jusqu’à avoir tout parfaitement assimilé, y compris les liens avec les mythes classiques et toutes les subtilités qui nécessitent d’être ado/adulte pour comprendre.

      • Alex dit :

        Bonjour Stéfan,
        Merci pour cette échange même si nous ne sommes pas forcément d’accord 😉 Du coup j’ai ajouté ton blog dans mes lectures et trouvé d’autres articles très intéressants.
        A+

  13. Sandrine dit :

    Je viens de découvrir ce blog, et je partage complètement l’avis de cet article, j’avais 7 ans quand l’épisode IV est sorti et ma soeur 5 ans, on a adoré. C’était le départ de ma passion pour la SF. Je n’ai pas du tout été traumatisée par les corps calcinés de l’oncle et la tante, élevée que j’étais aux contes de Perrault et des frères Grimm, pas les Disney, qui sont édulcorés. Barbe Bleue est pas mal pour foutre la frousse. Corps noircis à peine visibles versus chambre secrète remplie des ex femmes égorgées de votre mari, y a pas photo au finish. je crois que j’étais fin prête pour « Saw VI » à 7 ans. Parce qu’à cet âge je ne mesurais pas l’horreur selon des critères d’adulte.

    Lewis Carrol lui-même disait de Tolkien que les enfants lisaient son oeuvre avec légèreté et amusement alors que les adultes le faisaient avec beaucoup de sérieux et que c’était l’inverse pour son « Alice ».

    Je suis toujours surprise par mes enfants qui ont aujourd’hui 13 et 10 ans, ils ont vu avec grand plaisir les Star Wars, les Seigneurs des anneaux et autres Tolkienneries, les Harry Potter et tous les Tim Burton y compris les 1ers mais c’est un épisode de Docteur Who avec des Aliens en caoutchouc avec zip dans le dos qui s’en prenaient au gouvernement britannique en lançant des pets intempestifs qui a fait peur à la plus jeune. Alors qu’elle adore « les reliques de la mort » 1 et 2, « Corpse Bride » et surtout « Coraline » qui pour ma part m’angoisse complètement. Allez comprendre!

    Ah, j’oubliais, à l’époque où il n’y avait que 3 chaines télé, un petit téléfilm qui s’appelait « le triangle du diable » est passé un dimanche après-midi à heure de grande écoute enfantine. Je l’ai vu j’avais 8 ans, très très angoissant. Tous les gens de ma génération et de ma connaissance s’en souviennent. C’est dire beaucoup sur le contrôle parental à l’époque. Bon on a eu peur, on s’en souvient mais on ne tripe pas sur le diable pour autant. J’ai pas fait de cauchemar non plus. En revanche il y a cet épisode de « l’homme qui valait 3 milliards »……

    • Stéfan dit :

      Merci beaucoup Sandrine pour ce témoignage !
      Ca a l’air effectivement horrible, cette histoire d’aliens en caoutchouc 🙂
      Coraline m’angoisse moi aussi (les passages avec les boutons cousus à la place des yeux, en particulier), du coup je ne l’ai pas montré à mes enfants (pas même le plus grand qui a 9 ans), partant du principe que si je flippe, il flippera encore plus… Mais ton témoignage me laisse penser que finalement, ça pourrait très bien se passer. A essayer donc !

      PS : si tu as vu Star Wars, le premier, au ciné vers 7 ans, et que ça a déclenché une passion, tu dois être un peu dans le même cas que Christopher Nolan, cf. http://www.geekdad.fr/2014/11/christopher-nolan-jai-vu-2001-odyssee-lespace-7-ans/

      • Sandrine dit :

        J’ai déjà lu cet article, et je suis complètement d’accord avec ce que tu y dis, ayant moi-même commencé à voir des films d’adulte assez jeune, genre « la Dolce Vita » et « Armarcord » vers 9 ans, pas tout compris mais suffisamment pour apprécier et vouloir en voir plus. Pourtant « 2001 » je ne l’ai vu qu’adolescente et même alors je n’ai rien compris ni la 1ère fois, ni la 2ème d’ailleurs mais quelle claque! Christopher Nolan devrait lire le livre qu’Athur C. Clarke a tiré du film (il en était coscénariste et accessoirement c’est aussi un astrophysicien) il apporte la lumière sur la présence du rectangle et sur le foetus. Nolan comme Kubrick a fait appel à un spécialiste pour son « Interstellar » qui est initialement la raison qui m’a fait connaitre ton blog. D’ailleurs, je me posais la question pour la plus jeune, me voilà rassurée, elle remplit les 3 conditions, on va le voir demain.

        Je n’aime pas trop l’idée que mes enfants soient abreuvés de films trop manichéens, qui se finissent toujours bien pour les « gentils ». C’est bien aussi, il en faut mais je leur ai quand même montré « la planète des singes » 1968 (j’ai aussi lu cet article et tu t’en doutes, encore d’accord) ou « Inception ». Parfois le héros n’est pas sympathique, voire carrément imbitable comme Taylor « Beaux yeux » et celui qui a finalement raison c’est celui qu’on déteste tout le long comme le Dr Zaïus. Personnellement, la 1ère fois j’étais scotchée. Ben, mes enfants pareil! Et emballés aussi. D’ailleurs Dickens aussi est lu par les enfants.

        Pour reprendre un de tes commentaires plus haut, j’ai vu un documentaire sur le rôle des cauchemars et il disait un peu la même chose que ton article que tu ne retrouves pas, les analogies sur les jeux vidéos en moins. Sans invalider les travaux des psychanalystes, les chercheurs pensent en effet qu’ils agissent comme un entrainement à des situations de danger potentiel, ce qui explique que petit on rêve plutôt de monstres qui nous poursuivent (situation de proie qui devait être courante chez nos ancêtres Cromagnon) et qu’adulte les cauchemars sont plus en rapport avec les angoisses de la vie moderne (oublier ses papiers ou se retrouver à poil lors d’un exposé, perdre ses cheveux, ses dents, ou pire ses enfants…. Que sais-je? Je ne fais plus de cauchemar depuis longtemps). En tout cas, merci pour ton blog, très intéressant pour une cinégeek qui veut faire partager sa passion à sa descendance, c’est dorénavant un soutien dont je me sers pour damer le pion à leur père qui n’a pas eu la télé avant l’âge de 12 ans, le pauvre, et qui est toujours un peu frileux de ce côté là, ce qui explique que mes enfants n’ai pas encore vu « Saw VI ».;-)

  14. Darkam dit :

    Super article merci à l’auteur, réponds bien à mon interrogation avec 2 petits Trolls de 4 & 7 ans! Après les Retours vers le futur je me demandais quand aborder le point « Star Wars », la scène de Dark Vador dans la lave de l’épisode 3 me semble probablement la plus « délicate » de tous les SW. On va commencer avec le IV donc (logique finalement ! ;)). May the force be with you !

  15. alex from tokyo dit :

    Bonjour, je découvre votre blog car je cherchais un topo de cuisine japonaise pour les nuls… Et je tombe sur cet article. Bon article. Jusqu’à peu, j’adhérais à fond, à la fois en tant que papa de trois monstres capables de scenes de combat bien pires que celles dont Lucas nous a gratifiés, et en tant qu’amateur inconditionnel. Mes enfants ont vu STARWARS, à partir de 4 ans.
    Vous n’évoquez pas plusieurs aspects, en fait, qui laissent des traces plus profondes qu’une simple scène sanguinolente.

    1- culture de mort banalisée : bien sûr que même Disney nous y a éduqués (depuis Bambi…), mais quand même, le massacre par accès de violence de tous les jeunes padowan dans Ep III, les amis qui se battent jusqu’à la mort (ou pire quand on voit ce qui reste du corps d’Anakin) le père qui veut la mort de son fils, les moments de vengeance/colère dès l’ép II…
    Si nous voulons une société où la vie est respectée, une société dans laquelle les jeunes ne se mettent pas à se chercher un destin dans l’ultra-violence, etc. ne vaut-il mieux pas éviter de confronter nos enfants jeunes (qui comprennent l’absolu de la vie et de la mort sans savoir y mettre de mots) à des situations difficiles pour eux à l’issue desquelles la réaction spontanée du parent est « tu vois, c’est pas grave, le héros gagne à la fin ».

    2- cauchemars, terreurs nocturnes : chez nous cela a commencé au moment du visionnage de STARWARS… Quand son garçon se réveille la nuit en hurlant « papa papa » il y a de quoi se poser des questions.
    Même pour une petite fille fleur bleue de 7 ans, les scènes d’amour du II puis III qui génèrent du stress car la relation est « interdite » puis on sent bien qu’elle conduit au drame. La construction affective à cet âge face à un jeune couple auquel on s’identifie facilement en prend quand même un sacré coup!

    3- stress visuel et sonore de films longs pour des enfants encore jeunes. On dit que la faculté de concentration d’un jeune est de 15-20 min max avant 6 ans (non?). Comment ça se passe-t-il alors quand on leur assène un film 6 à 8 fois plus long. Quelles conséquences physiologiques, et psychologiques cela peut-il avoir à long terme ?

    Autant de questions à garder en tête.
    Bien sûr je dis tout cela et j’affirme adooooorer STARWARS et mes enfants aussi, in fine.
    Actuellement c’est rebelotte avec Harry Potter, ils ont 10 et 8 ans.

  16. BigGeek dit :

    Salut tout le monde,

    Article super intéressant. L’analyse me semble assez juste dans l’ensemble et m’a bien servi pour faire découvrir la saga à mon petit gars de 5 ans. Il est vraiment fan et demande régulièrement à revoir les films.

    Pour ma part j’ai choisi de commencer par l’épisode 4 qui dans l’ensemble est assez inoffensif. Seule la scène des corps brulé est un peu rude, mais j’ai pour ma part un souvenir très clair de cette scène étant enfant. Je n’ai fait le lien entre les corps et la famille de Luc que très tardivement en fait. Ce n’est que plus grand après plusieurs visionnages que j’ai compris le lien de cause à effet.

    Je pense qu’un enfant a besoin d’avoir un certains sens de la déduction et du second degré pour réaliser vraiment la conséquence et les enjeux de ce passage. C’est donc certes des corps calciné, mais d’anonymes sans visages à mettre dessus, ni attaches affectives.

    Je pense que les révélations sur les enjeux de cette scène et ses conséquences émotionnelles ne se fait qu’à partir de l’age de raison.

    J’ai ensuite choisi l’épisode I en prenant le temps d’expliquer à mon fils que ça se déroule longtemps avant l’épisode 4 et en expliquant certains personnages comme ObiWan. Je me suis bien gardé d’expliquer le lien entre Vador et Anakin pour qu’il découvre par lui même le moment venu. J’ai laissé l’explication d’ObiWan à Luc lors de l’épisode 4 comme seule explication.

    La menace fantôme est dans l’ensemble assez cool aussi, mais je passe la scène des monstres lors du voyage par le centre de la planète. C’est un passage que lui même préfère passer donc que je passe à chaque fois.

    Pour le reste la lutte méchant / gentil ne lui pose pas de problème et il distingue le bien le réel de l’imaginaire. C’est important de parler de ça et je montre les acteurs avec et sans le maquillage comme Dark Maul qui reste un peu impressionnant.

    Pour le reste de la saga je ne pense pas lui montrer avant l’age de raison tout simplement parce que les enjeux politiques et les liens de cause à effet le dépassent pour le moment. Je pense qu’il faut la maturité suffisante pour apprécier à sa juste valeur le « je suis ton père ».

    Ce sera donc épisode 4 et 1 pour encore un moment et quand il sera en age ce sera 4-5-6 un moment et seulement ensuite 1-2-3. L’épisode 3 qui lie l’ensemble de la saga n’est pas à voir avant une dizaine d’année à mon avis.

    Encore une fois le violence du propos est une chose mais c’est surtout l’intrigue et le lien des personnages pour apprécier le film dans son ensemble qui me fait dire que 9-10 ans est le bon age pour relier les épisodes entre eux.

    Et après, plus qu’un jugement de valeur uniquement basé sur l’age c’est surtout de la sensibilité de l’enfant dont il est question. Un gamin qui accroche à l’univers et qui n’est pas craintif peut voir certains épisodes de la saga jeune je pense.

    J’ai des éducateurs dans ma famille en tout cas que ça ne choque pas du moment que ça ne choque pas le gamin et que c’est encadré.

    Et puis ce qui me gêne c’est qu’il crois que angry birds = star wars alors j’avoue que ça me fait un peu mal 🙂

  17. nicogeo dit :

    le traitement du sujet est totalement superficiel , résumé les scènes violentes de l’épisode 4 à la scène du compacteur en est le constat, entre les corps calciné de toute sa famille au début, au combat avec ‘le mechant à la fin qui lui annonce qu’il est son père en voulant le tuer et ‘ne faisant’ que lui couper la main … c’est sur ,, ce n’est pas à mettre dans les scenes violentes hein …
    mais bon… vous oubliez la moitié des vrais scènes qui peuvent poser problème … et basez votre expérience sur vos enfants … ce qui ne veut pas dire que cela peut correspondre à tout le monde … donc voilà, avec du bol çà passe, le problème c’est que si cela ne passe pas cela peut se caractériser par bcp de choses chez l’enfant y compris des terreurs nocturnes.
    donc NON , meme si je suis fan de la serie, il faut quand meme prendre conscience que cela ne convient pas à TOUS les enfants de 4 ans

  18. Arnaud dit :

    bonsoir,
    je viens de lire l’article ainsi que quelques commentaires et mon avis se rapproche de Nicogeo.
    je trouve qu’ un star wars (et même le IV) est inadapté à un enfant de 4 ans. Je suis fan, je l’ai vu à 6 ans et je me souviens que j’avais bien compris que les corps brûlés étaient familiers à Luke. L’imaginaire d’un enfant de cet âge est décuplé lorsqu’il rencontre quelque chose qu’il ne connait pas et s’imagine une scène qui a eu lieu, les souffrances ressenties.
    Je n’ai pas été traumatisé, je pense que c’est abordable à 6 ans à condition que l’enfant ne soit pas hyper sensible ou de nature anxieuse.
    je trouve que le risque est gros pour un manque de patience à partager des choses que l’on a aimé jeune, mais peut être pas si jeune.
    Et je ne sais plus qui a dit plus haut que les infos de 20h sont bien plus choquants… c’est vrai mais à 20h les enfants ne sont pas censé regarder les infos, si ?!
    quoiqu’il en soit je ne veux pas dire que j’ai raison ni même me permettrai de faire la morale mais à mon avis, à 4ans devant Star Wars il y a soit un peu d’inconscience et de précipitation de la part des parents soit un enfants qui a un recul (pour ne pas dire inactivité emotionnelle) hors norme…
    ce n’est que mon avis, neanmoins bravo pour l’article qui m’a conforté dans l’idée que mon fils de 6 ans le visionnera sans sa soeur qui en a 4, et encore, pas tout de suite 😉

    • Stéfan dit :

      Merci pour ton commentaire Arnaud.
      Tu soulèves un point intéressant en écrivant « Je suis fan, je l’ai vu à 6 ans et je me souviens que j’avais bien compris que les corps brûlés étaient familiers à Luke. »
      Oui, justement. La capacité de compréhension et de déduction à 6 ans est plus forte qu’à 4 ans. Ce que tu as compris en voyant le film à 6 ans, tu ne l’aurais sans doute pas compris à 4 ans, donc tu n’aurais pas été choqué. Il est important d’insister, comme d’autres l’ont fait dans les divers commentaires, sur le fait que cette séquence reste assez abstraite, ce n’est pas comme si on voyait les Stormtroopers mettre le feu à la ferme avec les Lars qui hurlent à l’intérieur tandis que leurs corps se consument.

      Des choses peuvent choquer à 6-7 ans parce que l’enfant est capable de comprendre mais pas encore capable de recul. Avant, il ne comprend pas forcément tout. Après, il peut faire la part des choses.

      Autre élément important : tu estimes qu’un parent qui montre SW à son enfant de 4 ans est inconscient. Mais tu n’ignores sans doute pas (si tu as regardé les autres commentaires) que pour d’autres parents, le montrer à 6 ans est tout aussi scandaleux et dangereux. Pourtant, tu as subi ce traitement sans problème, et tu t’apprêtes à en faire de même pour ton fils. Personnellement je pense que tes parents ont eu raison, et que tu as aussi raison, du moment que ce choix est réfléchi et cohérent avec un parcours de visionnage d’oeuvres audiovisuelles progressif.

      Car, je le redis, le plus important ici ce n’est pas l’âge que j’indique, en tant que valeur absolue. Ce qui compte, c’est l’échelle relative qui apparaît lorsqu’on regarde les âges conseillés pour les différents films, ce qui permet de raccrocher à des références personnelles, et ainsi faire ses corrections, en plus ou en moins. Si quelqu’un estime que Star Wars c’est impossible pour ses enfants à partir de 12 ans, soit. Il connait son enfant, il connait le film, il se fait sa propre idée et il a raison. Si ensuite il se pose la question pour les Gardiens de la Galaxie, par exemple, il verra que personnellement je le conseille à un âge significativement plus élevé que Star Wars. Donc chez lui, logiquement il saura qu’il faut attendre que son enfant ait 15-16 ans.

  19. Marie dit :

    Petite question pour le Star Wars VII à venir. J’ai pu voir qu’un PG 13 lui avait été attribué aux Etats-Unis, savez-vous s’il en sera de même en France? Quel sera la limite d’âge lors de sa sortie au cinéma? Mon fils a 7ans 1/2 et est un fan inconditionnel qui attend la sortie de l’épisode 7 avec impatience. S’il ne peut pas aller le voir sur grand écran, je me prépare à un drame!

    • Stéfan dit :

      Salut Marie
      Comme toujours, ça dépend beaucoup du passé cinématographique de l’enfant, voici comment je vois les choses de façon générale : http://www.geekdad.fr/2014/11/principes-age-conseilles-films/
      Sur les quelques films de ces 2-3 dernières années pour lesquels j’ai regardé le classement PG américain, à chaque fois ça m’a semblé surestimé, un peu comme le PEGI 12, 16 et 18 sur les jeux vidéo que je trouve souvent surdimensionné.

      Je doute qu’il y aura une interdiction ou même une recommandation en France : c’est très rare, pratiquement tous les films sont affichés « Tous publics » (même ceux qui ne sont en fait pas à montrer à des enfants de moins de 10 ans). A part le très très violent, le très très horrible ou le très très sexe, je n’ai pas l’impression que les sorties cinéma en France ne soient vraiment concernées par des limites d’âge.

      Donc la réponse à « Quel âge pour Star Wars VII » est entre les seules mains des parents. Si tu as lu mon avis sur les âges pour les 6 premiers épisodes (ci-dessus) et si tu partages globalement mon avis, ça signifie qu’on est à peu près en phase. Dans ce cas, je te propose de revenir sur geekdad.fr le 16 décembre dans la soirée. Je vais essayer d’aller voir le film avec mes enfants (6 et 10 ans) dès le début de l’après-midi, d’une part parce qu’on est trop impatients, d’autre part pour pouvoir rapidement donner des indices aux parents qui s’interrogent.

      Personnellement, à ce stade, et maintenant qu’on a vu toutes les bandes-annonces, je pense que 6-7 ans ça passe, dès lors que l’enfant a vu les autres Star Wars et a supporté sans encombres les images les plus dures, comme la déchéance d’Anakin dans la Revanche des Sith.
      On n’est pas à l’abri d’une surprise, mais n’oublions pas que ça reste une production Disney, donc ça m’étonnerait que subitement soit donnée à la saga principale Star Wars un ton et une ambiance beaucoup plus sombre et adulte que sur les précédents épisodes.

    • Stéfan dit :

      PS : à propos, j’ai écrit un article complet sur la préparation à Star Wars Episode VII, c’est ici : http://www.geekdad.fr/2015/10/star-wars-programme-de-revision-familiale-intensive-avant-lepisode-vii/

  20. Simon dit :

    Hello,
    Intéressant blog et vaste sujet.

    A mon avis il y a quelques paramètres dont il faudrait tenir compte

    Déjà un, c’est bien que le parent se pose la question. Cetains ne le font pas..

    Je crois qu’ on n’a pas encore clairement/précisément compris qu’est-ce qui traumatise un enfant via un media et comment. mais on peut le supposer et le déduire. Et avoir une approche se voulant adulte et résponsable, ou autre.

    Ensuite chaque enfant est unique et donc chaque adulte également. Comme l’enfant se développe très vite il n’est pas aisé de dire qu’est’ce qui se passe à un moment T. De plus, les enfants ont des vitesses de développement différentes entre eux. ce qui est vrai pour un enfant de 3 ans ne l’est peutêtre pas pour un de 4 et vice versa. mais bon on peut déduire et parler d ages approx. par exemple ceux d environs 3 ans.

    Aussi doit-on faire une distinction entre dessins animés et film? « c’est dans la télé »

    Surement. Il semblerait que les images de film peuvent plus choquer que celles des dessins animés car elles apparaissent plus réalistes. Aussi qu est-ce que la réalité? c’est justement qelque chose que les enfants d’abord ne comprennent pas puis petit à petit essayent de comprendre avec plus ou moins de difficultés, entre 0 et 10 ans j’imagine. Des adultes ont toujours de la peine.

    Ensuite il y a la compréhension de l’histoire. Effectivement à 4 ans ils ne vont pas comrendre star wars. D’ailleurs comprennent ils le concept d’espace, de sytème solaire, de planète? non ou pas vraiment, pas encore. comme d’autres concepts, tel la mort. Mais ils peuvent s’amuser déjà, se divertir et avoir un peu peur.

    A mon avis ils vont s’accrocher à certains trucs qui leur plaisent, comme un animal bizarre, une sorte de voiture du futur, et ça peut suffire. Aussi effectivement il y a la touche avance rapide. Mais cela implique qu’on est présent lorsque l enfant regarde le media. Ah oui, faut’il etre présent ou non? certain disent biensur et d autres biensur que non!

    Quels sont les arguments? d un coté il faut être présent pour pas que l enfant aie peur ou pouvoir avancer en cas de mauvaises images. quid du son? le contre argument étant que cela empiète sur la liberté de l enfant, de son développement émotionnel, à gérer lui même ses émotions, parfois sans le parent. La vérité est sans doute comme souvent dans un juste milieu, une juste dose.

    Pour finir, une note sur les contes de fées qui après reflexion sont des films d horreur en miniature et biens enrobés. noter qu on les lit parfois le soir juste avant de dormir. surement on joue a se faire peur. comment l enfant va comprendre l histoire? quel age a t il? peut-être que ce n ‘est pas si bien que ça finalement et une grosse erreur depuis toujours sauf que ce que tout le monde fait depuis très longtemps ne peut pas être faux n’est-ce pas? ou bien c’est très bien en fait, qui sait? surement entre les deux.

    On parle pas de la tablette ou du smartphone. très mauvais pour la vue certainement.

    Donc on a un enfant, son age et son stade de développement, une histoire tendance thriller ou non, et divers supports de media possible, incluant la distance oeil écran. plus le comportement adéquat ou non du ou des parents et entourage. tout cela joue à mon avis.

  21. Isabelle dit :

    En tant que professionnel, je suis sidérée par la superficialité dont le sujet a été traité. Beaucoup d’adultes surestiment la capacité du jeune enfant à absorber certains scènes… Je le vois bien trop souvent en consultation et l’enfant n’exprime pas forcément tout de suite son émoi.

    • Loopkin dit :

      Dans ce cas, comment faire pour déterminer si un film est visible ou non par nos enfants ? Si ce n’est en essayant d’identifier les scènes difficiles… La meilleure des méthodes est sûrement une exposition progressive, le bon sens des parents étant la règle n°1.

      Si vous avez une autre méthode moins au au ras des pâquerettes, n’hésitez pas à nous la soumettre, pas de soucis, vous pouvez élever le débat. Pour l’instant, j’ai surtout l’impression que vous nous suggérez d’élever nos enfants sous cloche… je ne pense pas ce soit une bonne chose.

    • Stéfan dit :

      En tant que professionnelle, votre échantillon est il représentatif ? Ne voyez vous pas en consultation des enfants plus fragiles que la moyenne ?

      • FunMan dit :

        Et en tant que non professionnel, quelle est la validité de votre avis? Pourquoi les enfants plus sensibles que les autres ne seraient pas évoqués? Quelle est la légitimité de votre opinion sur l’ensemble de la population enfantine qui serait susceptible de visionner ces films? Comprenez-vous (ainsi que ceux qui vous défendent) ce que signifie « âge recommandé »? Il semble que vous preniez vos compétences d’analyse et votre facilité avec le langage pour une légitimité professionnelle… Ce n’est précisément pas le cas, et c’est bien ce dont on parle! Age recommandé par les professionnels vs. âge recommandé par un parent blogueur……. Allons donc. Merci pour l’article, même s’il oublie aussi un peu trop facilement la différence entre dessin animé et film avec des acteurs. Je réagis peu souvent sur le net mais là ça part dans le n’importe quoi. Ne pas être d’accord, OK; se prendre pour « celui qui sait » et parvenir à entraîner toute une communauté de lecteurs présentant un manque de sens commun flagrant derrière soi, stop 🙂 Par ailleurs j’ai fait visionner l’épisode IV à mon fils de 5 ans, et à part son manque d’implication et d’attention, il n’a pas réagi outre mesure aux scènes un peu violentes. Comme quoi je ne m’oppose pas à l’opinion, seulement à sa légitimité toute-puissante (rien que l’intro: « je n’avais rien écrit à ce sujet car il me semblait… » Grosse tête much?). A bon entendeur…

  22. chat-loupe dit :

    Cela fait longtemps que je n’ai pas vu L’étrange Noël de Monsieur Jack mais… ça fait vraiment plus peur que tous les Star Wars ?! Je suis un peu étonné par le classement.

  23. garrec dit :

    merci pour cet article bien complet qui m’a aidé et conseillé pour mes enfants ( 7 et 9 ans)

  24. troll dit :

    « C’est nul ton vieux film ringard », C’est vous qui serez vieux de toute façon, vous le savez bien.
    A chaque génération ses films, ses musiques, ses hobbies etc.

  25. ho dit :

    et l’épisode VII alors sans spolier évidemment : pourriez-vous le classer ?

  26. Médéryc dit :

    Notre grand a vu Star Wars IV-V-VI-I-II à l’âge de 6 ans, il a adoré… très frustré de ne pas voir le III que nous lui refusons pour l’instant (il va avoir 8 ans), je trouve la scène finale trop dur…
    Nous sommes allées voir le VII au cinéma (après conseil de mon frère qui avait été le voir en éclaireur). Il a adoré! et n’a pas eu peur du tout. Après il est pas « sensible » la-dessus. Des scènes qui m’avait fait peur au même âge (notamment dans le V) il n’a pas eu du tout peur.
    Cela dépend donc beaucoup de l’enfant, mais je suis plutôt d’accord sur ton avis concernant l’âge pour les films. Nous sommes toujours en questionnement pour le III…
    Plus qu’à initier sa soeur mais là on a le temps elle va avoir 1 an 😀

  27. rima dit :

    Bonsoir.

    Merci pour ce blog,
    je suis fascinée par les réactions radicalement opposées que l’on trouve sur le sujet !

    star wars est à la mode dans les cours de récréation. Et les propos rapportés par ma fille m exasperaient… je l’ai donc initiée de façon correcte à la force !

    Je viens de regarder l épisode 4 (ou 1…) avec ma fille de 7 ans pour la seconde fois. Elle adore et a hâte de regarder les autres.
    Nous avions regardé ensemble la vieille  »première trilogie ». Avec pause pour explications.

    Star wars trilogie initiale présente des valeurs morales qui me sont chères et que l’on ne retrouve pas forcément dans la seconde trilogie (souvenez vous Luke part pour tuer son père et c’est ce dernier qui le sauve et éjecte l’empereur vilain à opposer à l’avènement de dark vador, homme détruit, soumis)

    hors de question que ma deuxième fille, bientôt 5 ans regarde. Je ne l’estime pas mûre.

    Comme beaucoup de personnes l’on partagé, le visionnage d’un film. DA. Quel qu’il soit s’accompagne des mots adultes, des gestuels, de la connaissance de son enfant. Perso je raconte l histoire avant. Surtout ce qui peut faire peur et je garde des surprises ( luke se fait couper la main mais je dis pas ^^je suis ton père^^ , d’ailleurs en tant que mère je ne peux pas formuler une telle phrase)
    Je n emmène jamais mes enfants au ciné sans connaître parfaitement le film.

    Petite clin d’oeil à la section film studio gibli (je suis une fan) je suis étonnée du classement !

    Et puis star wars après dark cristal et le chateau ambulant, c’est du petit lait !

  28. Au dit :

    Oulala, je suis une maman indigne ! Mon ptit gars suit mes traces et regarde l’épisode IV sans soucis (mais jamais seul) a…. 3 ans. En plus il n’a jamais regardé la télé avant cet âge mais il a commencé avec Star Wars et Raiponce. Il faut dire qu’au mm age je le regardais en boucle sans aucun soucis du coup, je ne me suis pas trop posé la question. Par contre, il est trop tôt pour la suite mais je pense qu’il peut bien patienter un peu, l’épisode IV lui donne assez de rêve pour attendre de voir la suite 😉 [En attendant, on a un livre qui explique l’histoire en gros et il regarde le film sans lâcher le x-wing lego de son papa uU]

  29. Seb dit :

    Je lis ton blog depuis quelques semaines et ce soir le visionnage de Gremlins sur Arte m’a amené à relire ces pages et m’a donné envie de poster ce commentaire.
    E a 6 ans et on va donc attendre pour lui passer Gremlins ! Ton classement est utile pour aider à ce faire un avis. Après, à chaque parent de se faire son opinion en corrigeant l’appréciation en fonction de son enfant.

    Ah la la… quand on aborde des sujets qui touche à l’éducation de ses enfants, les réactions peuvent être passionnées… il y a toujours des « pro » et des « anti » évidemment.

    En ce qui nous concerne, mon fils E a vu les star wars à 5 ans et c’est passé tout seul, tout comme l’épisode 7 qu’il a vu pour ses 6 ans au cinéma. Quelques frissons parfois mais pas plus que devant un épisode de Scooby-Doo ! Une petite frousse si elle est légère et bien vécue ne fait pas de mal… comme un bon vieux « bouh » au détour d’un couloir pour faire sursauter son enfant ! (à quel sadique je suis ;-). )

    Bien sûr si l’enfant est élevé à la famille de Mickey et rien d’autres, alors cela fera une différence ! Avec E on fait évoluer le répertoire graduellement sans brûler les étapes. Si nécessaire on use de la touche avance rapide pour passer une scène jugée un peu chaude pour son âge (par exemple dans l’épisode 3, lorsque Anakin, mutilé, rampe sur le sol).
    Je rejoins l’avis sur le contexte imaginaire de l’histoire qui fait que cela fait moins peur. Et sur le fait que tout cela est fait sans une goutte de sang (la magie du laser !) ou encore scènes de souffrance.

    E est un grand fan de star wars, comme beaucoup de ses copains/ines de classe (CP) et je ne regrette pas de lui avoir fait découvrir cette merveilleuse saga sans attendre plus longuement.

    Pour les jeux vidéos, c’est pareil, il faut y aller progressivement en fonction de l’enfant. Avec E, je joue même en coop’ à Star Wars Battlefront (Xbox One) sur le mode Survie (Aïe, je vois déjà certains qui vont me jeter des cailloux !). Pour moi, il n’y a pas de contre-indications car l’environnement du jeu est similaire à celui des films.

    Bravo Stefan pour ton Blog très intéressant. En plus ton style d’écriture et ton humour rend tout cela très agréable à lire.

  30. breizhou13 dit :

    Bonsoir,

    Mon fils qui a 5ans et demi vient de me demander de l’emmener voir « les gardiens de la galaxie 2 » au cinema. Pas trop sur que ce soit a dapté pour lui, j’ai re regardé le 1 et me suis dit que c’etait un peu limite pour lui.
    Il est demandeur et, comme j’adore les films, j’aimerais commencer a le mettre aux films d’action/aventure.
    En cherchant sur le net, je suis naturellement tombé sur votre site que je trouve plutot bien fait. Dommage que le forum soit HS car ce message aurait plus sa place la bas…

    Bref, je viens de tomber sur cette liste qui est deja bien. Mais ca serait genial de creer une rubrique ou vous classez les films au fur et a mesure de vos reviews dans une liste. Ca me permettrait et surement a d’autres parents comme moi de pouvoir mesurer le degres d’intensite de chaque film en fonction de ce qu’il a deja vu. Histoire de le faire progresser doucement et sans brutalité dans des films d’actions ou il se sentira bien

    Merci d’avance :p

  31. Luc Rolland dit :

    J’ai toujours refuse de montre le 3e a mes enfants car il y a egalement le scene ou il perd sa mere de maniere assez dure et je crois un peu trop pour les enfants qui n’ont pas l’age de raison.

    • Loopkin dit :

      Dans le 3, il y a la scène où Anakin brûle dans d’horribles souffrances et perd ses jambes qui est encore pire je trouve…

Réagir à cet article