Où sont les scientifiques héros de films ?

En voyant le documentaire sur l’histoire de l’électricité diffusé par Arte il y a quelques semaines, et en particulier le passage sur Nikola Tesla, je me suis dit qu’il y avait des personnages scientifiques qui présentaient largement de quoi faire des biopics à la fois instructifs et divertissants.

Tesla, issu d’une famille ultra-religieuse du fin fond de la Serbie, qui grâce à son génie déposera 300 brevets au cours de sa vie et finira par affronter la rock-star américaine Thomas Edison pour l’électrification de New-York, pour terminer sa vie tragiquement, reclus et sans argent : avec le bon casting, le bon réalisateur et le bon budget, n’y a t-il pas moyen de faire de cette histoire un blockbuster intelligent, genre Le Loup de Wall Street pour parler d’un exemple récent ?

Or, lorsqu’on regarde ce qui a été fait jusqu’à présent, on s’aperçoit qu’il y a très peu de films dans lesquels un scientifique occupe le rôle principal. Il y a beaucoup plus de biopics sur les sportifs (Ali, Rush, Invictus, Raging Bull…), les artistes (The Doors, Amadeus, Bird, Chaplin, Van Gogh, Gainsbourg, La Môme…) et – surtout – les personnages politico-historiques (Jeanne d’Arc, Le Discours d’un Roi, Malcom X, Lawrence d’Arabie, Patton, Harvey Milk, Lincoln, The Queen, Braveheart…). Il y a même plus de biopics sur des criminels que sur des savants (Mesrine, Public Enemies, Le Loup de Wall Street, Donnie Brasco…).

« Petit enfant qui hésite encore sur ton orientation professionnelle, si tu veux un jour que ta vie soit portée sur grand écran, dirige toi vers une carrière dans la mafia plutôt que dans la science. » Voilà le message. Bravo l’industrie cinématographique.

Jetons un coup d’oeil à la liste des biopics scientifiques publiée par IMDb : la quasi totalité sont des téléfilms sans envergure. L’année dernière, un projet de film sur Nikola Tesla a été lancé sur Indiegogo ; bilan : 6000$ collectés sur les 100000$ requis (et même si l’objectif avait été atteint, quel film fait-on avec seulement 100000$ ?). Il n’y a même pas de film (ou alors s’il y en a un, il est très confidentiel) sur les premiers pas de l’homme sur la Lune (peut-être en 2019, pour les 50 ans ?).

Récemment, la saga de l’informatique a inspiré deux films : The Social Network sur Mark Zuckerberg et le biopic sur Steve Jobs. Mais enfin bon. Le premier a juste piqué une idée à ses camarades d’école pour la transformer en monstre tentaculaire ultra-populaire, et la plus grande réussite du second a été de faire croire aux gens qu’ils sont cools et supérieurs quand ils possèdent les produits qu’il vend. Difficile donc de les considérer comme des grands scientifiques de l’informatique. Steve Jobs n’est pas Alan Turing.

Des exceptions peut-être du côté des scientifiques explorateurs, comme Christophe Colomb dans 1492, ou l’équipe de la NASA derrière la mission Apollo 13. Deux films à la fois ambitieux et grand public, qui ont contribué à ce qu’on connaisse mieux deux époques de l’histoire scientifique, sans le côté parfois un peu chiant ou scolaire des documentaires.

Du côté des films de fiction, les scientifiques sont généralement représentés comme :

  • des savants fous, dangereux pour l’humanité, que le héros doit éliminer (des tonnes d’exemples du côté des James Bond, brillamment condensés dans le Dr Denfer dans la trilogie Austin Powers ; également beaucoup d’exemples dans les films de super-héros, où les scientifiques sont plus souvent dans le camp des méchants)
  • des rêveurs déconnectés de la réalité, avec des inventions farfelues au moins aussi dangereuses qu’elles ne sont bénéfiques, à la Emmett Brown dans Retour vers le Futur, ou John « J’ai dépensé sans compter » Hammond et son Jurassic Park
  • des personnages torturés, tellement géniaux qu’ils sont incapables de vivre avec ses semblables sans souffrir, comme Will Hunting le surdoué des maths asocial
  • des seconds couteaux, qui fournissent le héros (doué en baston, charme, etc.) avec ce dont il a besoin en matière de science et technologie (encore une fois, on en trouve beaucoup dans James Bond, avec le mec qui fournit tous les gadgets de Bond, mais reste enfermé dans son labo 99% du temps et n’apparaît que dans une ou deux scènes)
scientists in movies by google images

« scientists in movies », les premiers résultats Google Images : une majorité de freaks et de fous

 

Mais le scientifique comme personnage positif qui a fait progressé l’humanité par la force de son esprit, on le voit peu.

Pourquoi n’y a t-il pas de grande fresque hollywoodienne sur la vie d’Einstein ? Isaac Newton : à part en cours de physique-chimie (et dans les BD de Gotlieb), à quel moment entend on parler de lui ? Le duel Nikola Tesla Vs. Thomas Edison au XXème siècle ou celui entre Volta et Galvani à la fin du XVIIIème : où sont les films aux millions de dollars de budget qui mettent en scène ces affrontements historiques (avec Nicolas Cage et Bruce Willis) ? Alan Turing le mathématicien qui pose les bases de l’informatique et contribue à défaire le régime nazi, pour ensuite être condamné pour son homosexualité, c’est pas une histoire taillée pour Hollywood ça ?

J’imagine que la principale raison, c’est que la science c’est moins sexy que le sport ou les arts. Il est certainement moins facile de représenter à l’écran la découverte de la théorie de la relativité qu’une course de Formule 1 entre Niki Lauda et James Hunt (Rush, 2013) ou les coulisses d’un concert des Doors (le film d’Oliver Stone de 1991).

Mais enfin, les réalisateurs et producteurs pourraient quand même faire un effort. Avec le panel de techniques narratives et de représentation qu’ils ont aujourd’hui à leur disposition, je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas proposer des films épiques, à la fois passionnants, drôles, tristes, instructifs, sur les grands scientifiques de l’histoire.

Après tout, si on a réussi à faire de la création de Facebook un film à la fois instructif et attractif, pourquoi on ne pourrait pas en faire de même avec la découverte de la théorie de l’évolution par Darwin ou Copernic et Galilée et leurs délires de Terre qui tourne autour du Soleil (avec Igor et Grichka Bogdanov dans les rôles titres) ?

Allez Hollywood, arrête de faire des chewing-gums et sors nous quelques blockbusters sur les héros de la science.

6 réponses

  1. albator7177 dit :

    Tout à fait d’accord !

  2. albator7177 dit :

    à noter que dans l’univers des séries, quelques unes ont pour héros des scientifiques, comme dans The Big Bang Theory ou Halt And Catch Fire

    • Stéfan dit :

      C’est vrai, comme souvent, on trouve un peu plus d’audace et d’originalité dans les séries.
      Big Bang Theory c’est des personnages fictifs, par contre Halt & Catch Fire je n’ai pas bien compris, c’est plus ou moins inspiré de faits réels mais ça reste fictif, c’est bien ça ? Si oui, il nous manque toujours les oeuvres audiovisuelles centrées sur de grands personnages scientifiques réels.
      (au passage, merci de m’avoir rappelé l’existence de cette série, j’avais lu un court article à son sujet en me disant qu’il faudrait y jeter un coup d’oeil, puis j’avais complètement oublié)

  3. Synbios dit :

    Pour info, un film sur Alan Turing est en préparation avec Benedict « Sherlock » Cumberbatch dans le rôle titre: http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18635781.html

    • Stéfan dit :

      Ah ben voilà ! C’est exactement le genre de film dont je parlais dans l’article. Du divertissement intelligent avec des moyens.

      J’en profite pour donner suite à mon précédent commentaire, ci-dessus. Depuis, j’ai vu Halt & Catch Fire. C’est en effet très bien pour se plonger dans l’émergence de l’informatique personnelle moderne. Par contre c’est une fiction, même si l’environnement est réel (vraies marques citées, références à événements réels, etc.).

  4. Stéfan dit :

    Un petit article sur Popular Science au sujet des films sur les mathématiciens : http://www.popsci.com/whats-with-all-movie-mathematicians

Réagir à cet article