Adventure Time : conte de fées hallucinogène

Adventure Time !

J’ai découvert Adventure Time un peu par hasard il y a environ deux ans, grâce à des pubs qui se trouvaient à la fin d’épisodes de Gumball téléchargés via d’obscurs réseaux peer-to-peer. Attiré par le style du dessin et les look des personnages, j’ai téléchargé quelques épisodes de la saison 1, pour voir (oui, parce que c’est le seul moyen sans abonnement pour découvrir Adventure Time en France, la série étant diffusée uniquement sur Cartoon Network, chaîne accessible exclusivement aux abonnés Canalsat ou Numericable).

Or la série arrive enfin en DVD en France : la saison 1 sortira le 12 novembre 2014. Plus de trois ans après la première diffusion télévisée en France, et alors que la saison 6 est diffusée cette année aux Etats-Unis (note aux éditeurs/distributeurs/chaînes : il ne faut pas trop s’étonner du téléchargement illégal avec de tels délais…).

Le Monde de Ooo et ses habitants

Sous son apparence naïve qui pourrait laisser croire que c’est un dessin animé pour très jeune public, Adventure Time fait en réalité partie de ces rares séries qui s’adressent aussi bien à des enfants de 4 ans qu’à des ados et adultes, sans qu’aucune tranche d’âge ne se sente pas à sa place. Testé et approuvé par E. (9 ans), U. (4 ans) et moi (35 ans). Un peu comme Bob l’éponge en son temps.

Contes de fées sous acide

La série raconte les aventures de Finn, sorte de garçon chevalier (mais avec un genre de pyjama à la place de l’armure…) et son chien parlant Jake (capable de changer de forme et de taille, à la Barbapapa), à travers les Terres de Ooo.

Personnages Adventure TimeChaque épisode – d’une durée d’une dizaine de minutes – est indépendant des autres, ce qui permet de les regarder dans le désordre sans grand problème, et s’appuie sur une intrigue classique de conte de fées (sauvetage de princesse, combat contre une sorcière, recherche d’une arme légendaire, visite d’une cité magique ou d’une forêt hantée…), réhaussée avec une grosse injection de délire, une pincée de références geeks et surtout une bonne dose de grand n’importe quoi.

La morale d’Adventure Time n’est jamais niaise (à l’inverse de beaucoup de dessins animés conçus pour les enfants), sans pour autant être trop provoc (à l’inverse de séries pour adultes) ; l’équilibre est très bien calculé.

Freedom Time

Un peu comme One Piece qui se base sur l’univers de la piraterie mais prend beaucoup de libertés et introduit des éléments anachroniques ou des personnages sans rapport avec l’époque, Adventure Time transforme les habituelles histoires d’heroic fantasy et contes de fées en ajoutant des personnages complètement inattendus : BMO (prononcé Beemo) la console portable qui parle, Marceline la vampire bassiste, Rainicorn la licorne arc-en-ciel, La Trompe l’éléphante qui adore les pommes, le Peuple des Bonbons qui explose quand il a peur, le Comte de Citronnelle et sa tête de citron, Gunter le pingouin…

En regardant Adventure Time, on ressent la liberté créatrice de Pendleton Ward, le sympathique barbu trentenaire qui est à l’origine de la série. Il a envie de mettre un robot lanceur de tartes dans un univers censé être plus ou moins médiéval-fantastique ? Il le fait. Il a envie de montrer les fesses de Jake ? Il le fait. Il a envie de dessiner un cheval qui ne ressemble pas du tout à un cheval ? Il le fait.

A vous les Terres de Ooo !

Si vous et vos enfants ne connaissez pas encore la série, je ne saurais donc trop vous recommander d’essayer d’y jeter un coup d’œil. Soit en vous abonnant à Cartoon Network si vous avez les moyens, soit en patientant jusqu’à la sortie DVD (précommande possible par ici), soit en vous débrouillant comme vous pouvez dans la jungle de l’internet. Il est très peu probable que vos enfants n’aiment pas.

Concernant la sortie DVD française, un mystère sera à éclaircir le moment venu. Alors que la saison 1 contient 13 épisodes doubles (soit 26 épisodes de 10 minutes), la fiche Amazon du coffret DVD – édition française – annonce une durée de 573 minutes. Cela signifie t-il que comme pour Futurama, la numérotation française des saisons sera complètement farfelue, et que cette saison 1 correspond en fait aux saisons 1 et 2 américaines ?

En attendant, voici un petit échantillon, sous la forme du premier épisode de la première saison :

Quelques liens pour en savoir plus sur Adventure Time…

4 réponses

  1. Basile dit :

    J’ai donc bel et bien enfoncé une porte ouverte, réfléchir d’abord, écrire ensuite…
    En tout cas très bonne série, j’ai y même versé quelques larmes (qui ont coulées sur ma barbe viril, bien entendu).

    • Stéfan dit :

      J’ai du mal à comprendre pourquoi cette série n’est pas plus connue en France. Une telle qualité et une telle capacité à satisfaire tous les âges, c’est très rare.

      Anecdote amusante : selon le site filmspourenfants.net (dont des trolls viennent de temps en temps sur geek dad power pour critiquer mes recommandations d’âge), Adventure Time c’est à éviter pour les enfants avant 13 ans. Haha. 13 ans.

  2. Fred T. dit :

    J’adore cette série. Aucune présentation des personnages, le premier épisode commence comme n’importe quel autre épisode et plonge dans le vif du sujet en une minute. Au cours d’un épisode de la fin de la saison 4 mettant en scène « The Lich », une sorte de démon tout-puissant, je me souviens avoir été surpris par la tournure très sombre et terrifiante des événements. Cet épisode risque en effet d’effrayer les plus jeunes spectateurs, mais à part cet épisode, je trouve que cette série est pour tous les âges.

  3. Lisa dit :

    Je confirme Fred!
    Adventure Time est probablement l’une des meilleures séries que je connaisse, mais non ce n’est pas forcément une série adaptée aux enfants, et -13 ans ne me semble pas si absurde! *d’ailleurs j’étais un peu choquée de voir cette série passer sur Gulli*
    Les toutes premières saisons sont relativement légères et les quelques passages sombres ou glauques ne seront pas perçus par les petiots.
    Mais franchement, à partir de la saison 3 ou 4, et surtout dans les suivantes, l’histoire se tisse et l’on entre dans des registres parfois très sombres, très profonds comme le Mal, le fait de sombrer dans la démence, etc. En soi, je dirais que le problème n’est pas temps dans les sujets, mais dans la manière dont l’histoire prend tournure, spoiler alert: Adventure Time c’est avant tout le croisement de tas d’histoires terriblement tristes, et tragiques. (sans compter certains épisodes de la saison 7 qui sont assez effrayants, là vraiment no way c’est pas pour les enfants)
    Alors si, certes, la plupart des épisodes jusqu’à la saison 7 conservent le même format et sont tout à faits regardables, je conseille aux parents de baliser le terrain en amont pour éviter aux plus petits certains épisodes.

Réagir à cet article