Marre du foot ? Essayez le base-ball, le hockey sur gazon ou le roller-derby !

Roller Derby Junior

La rentrée scolaire est passée, et avec elle les inscriptions aux activités sportives annuelles pour les enfants. Au bout d’un mois déjà, vos enfants réalisent que le foot c’est pas aussi rigolo que dans Inazuma Eleven ou FIFA 15 (je les comprends : moi-même j’ai arrêté au bout de trois mois, quand j’ai compris que c’était pas du tout comme dans Olive et Tom). Dans la classe de vos enfants, les deux tiers sont inscrits au club de judo et vous en avez marre de voir toujours les mêmes parents le mercredi après-midi et le samedi matin ? Vous détestez les chevaux et leurs horribles têtes (moi aussi) et les jeux vidéo Léa Passion Cheval (moi aussi) donc l’équitation c’est même pas la peine d’y penser (en plus ça coûte une fortune) ?

Bref, les sports habituels pratiqués en France depuis des générations, vos enfants et vous commencez à en avoir un peu marre ?

Il n’est peut-être pas trop tard pour s’intéresser à des activités sportives un peu plus exotiques. Certains clubs prennent encore des inscriptions pendant l’automne (surtout s’ils ont du mal à faire le plein, ce qui peut être le cas pour des sports un peu obscurs). Et si c’est trop tard pour 2015/2016, ça vous laisse toute l’année pour y songer et être sur les rangs lors des pré-inscriptions qui ont souvent lieu juste avant l’été.

En voici trois exemples. A vous d’en trouver d’autres ou de partager vos expériences par un commentaire sur l’article, ou sur le forum.

Le base-ball

Baseball JuniorC’est à peu près le seul sport collectif qui m’intéressait, en EPS, au collège. On n’y a pas beaucoup joué, mais quand la prof sortait les battes, c’était jour de fête. Rien à voir avec le volley qui fait super mal aux mains et le foot où tu te fais engueuler par ceux qui savent bien jouer parce qu’ils en font à l’extérieur en niveau semi-pro alors que toi t’es nul. Au baseball on était tous nuls, donc c’était cool.

Le base-ball c’est rigolo parce que c’est asymétrique : alors que dans la plupart des sports collectifs, les deux équipes font la même chose au même moment, au base-ball il y a deux jeux en un. Le premier jeu, c’est de renvoyer des balles et de courir le plus vite possible pendant que la balle vole ou roule. Le deuxième jeu, c’est de lancer la balle le plus fort possible pour qu’elle ne soit pas renvoyée, et si elle l’est, de vite la rattraper.

C’est aussi un sport où le matos de jeu a de la gueule. Batte de base-ball, méga gant en cuir, balle blanche iconique vue dans les séries américaines. C’est autre chose qu’un bonnet de bain trop petit et un pince-nez rose fluo.

Baseball Junior JaponPour les enfants, l’alternative softball peut être une bonne idée, avec des balles moins dures, plus grosses, des règles de lancer qui rendent le battage moins difficile, et un terrain plus petit. Sur le même principe, le beeball est une variante spécialement adaptée aux plus jeunes joueurs, plus accessible et plus ludique.

Ultra populaire aux Etats-Unis et au Japon, le baseball l’est beaucoup moins en France. Les clubs de baseball/softball junior sont assez rares, mais commencent à apparaître dans quelques grandes villes. A Paris par exemple le club des Patriots a ouvert une section junior 8-16 ans à la rentrée 2015. Le Stade Toulousain de Baseball et Softball quant à lui accueille les enfants à partir de 5 ans, avec des équipes 6U-9U (5-8 ans), 12U (9-11 ans) et 15u (12 ans et plus). Même chose pour les Huskies de Rouen. Selon les initiatives locales, on peut aussi trouver des clubs dans des villes de taille beaucoup plus modestes, exemple à Clapiers (5000 habitants) avec son équipe des Rabbits qui propose des entraînements pour les enfants, participe aux activités extra-scolaires, et organise des stages pendant les vacances. Pour savoir si votre ville possède un club de baseball ou softball qui accueille les enfants, le plus simple c’est Google (c’est comme ça que je viens de trouver ces 4 exemples).

Le roller derby

On peut pratiquer le roller tout seul, en balade ou dans un skate-park pour faire des figures. Mais on peut également mettre ses talents sur roulettes à profit dans des sports d’équipe. Le rink hockey, variante du hockey sur glace dans lequel on remplace les patins à glace par des patins à roulette en est un.

Roller Derby

Le roller derby en est un autre. Deux équipes s’affrontent sur une piste ovale. Le but du jeu : dans chaque équipe, à chaque manche, un joueur est positionné derrière tous les autres, et doit réussi à dépasser le paquet pour marquer des points. Il s’agit donc d’un sport de contact, d’adresse sur roulettes, de vitesse et de stratégie.

Le roller derby a bénéficié d’un sursaut de popularité aux Etats-Unis au début des années 2000, en lien avec des mouvements punk et féministes. En 2004, le film de Drew Barrimore, Bliss, a médiatisé le phénomène et a contribué à son exportation, notamment en France où de plus en plus d’équipes se forment. Souvent exclusivement féminin à leur création, les clubs et sections de roller derby se développent ensuite parfois avec des créations d’équipes masculines, voire junior.

L’ambiance du roller derby est assez unique, avec l’esprit rock associé au renouveau de ce sport, et les tenues et pseudos qui vont avec. Même si on joue sérieusement, on se prend peut-être un peu moins au sérieux que dans d’autres sports collectifs.

Jules Venere Roller Derby juniorAux Etats-Unis, la Junior Roller Derby Association a été créée en 2009 pour contribuer au développement de ce sport chez les enfants et ados. En Europe, la première ligue junior recensée a été créé en 2012 à Charleroi en Belgique. En France, il s’agirait de celle de Lille, créée en 2014 par le club des Lille Roller Girls pour les enfants de 6 à 16 ans. En cette rentrée 2015, l’équipe masculine nantaise des Jules Vénères crée à son tour une section junior, pour les enfants et jeunes de 9 à 18 ans.

Si le roller derby est susceptible d’intéresser vos enfants, renseignez vous sur l’existence d’une équipe adulte dans votre ville, et contactez la pour signaler votre intérêt. Si dix parents font la même chose, vous aurez peut-être une équipe l’année suivante. La plupart des clubs français sont encore très jeunes et en développement, donc à l’écoute des idées et demandes !

Le hockey sur gazon

Incapable de tenir sur des rollers ou des patins à glace ? Pas de problème, le hockey sur gazon, adapté du hockey sur glace, se joue pieds nus. Enfin, en baskets. Le principe est le même que celui du hockey sur glace, avec une balle à la place du palet – comme au rink hockey.

A vrai dire, historiquement, ce n’est d’ailleurs pas le hockey sur gazon qui est adapté des autres, mais plutôt l’inverse. Car le hockey sur gazon est le plus ancien jeu de balle avec crosse connu. On en trouve des représentations en Egypte, 2000 ans avant Jésus-Christ. Ils étaient où, Messi et Zlatan, en 2000 avant JC ?

Hockey sur gazon JuniorCe sport permet de rester dans le fonctionnement standard des sports par équipe à base de buts (foot, hand, basket…) ; les compétences sollicitées/développées sont assez similaires, mais on sort tout de même un peu des sentiers battus. L’usage de la crosse et la taille de la balle en font également un sport qui sollicite un peu plus l’adresse et la précision.

C’est un sport dont la pratique peut commencer très jeunes : certains clubs (comme Nantes) accueillent les enfants dès 4 ans.

Moins rare que le roller-derby (qui reste encore peu connu par rapport à d’autres sports alternatifs) et sans doute que le base-ball (qui nécessite une infrastructure différente des terrains de foot/hand/basket habituellement rencontrés en France), le hockey sur gazon pour enfants peut se pratiquer dans pas mal de villes. Là encore, Google est votre ami pour trouver des pistes près de chez vous (trois exemples trouvés en 20 secondes : Lille, Asnières, Saint-Sébastien-sur-Loire).

Le curling

Nan je déconne.

Quoi que. Si ça se trouve c’est vachement rigolo.

Le mot de la fin qui rigole pas

Ces sports alternatifs ont parfois du mal à percer dans les villes, avec des clubs qui n’ont pas accès aux infrastructures ou aux subventions municipales, parce que les lobbys du foot et autres sports historiquement implantés jusque dans les conseils municipaux se font plus facilement entendre. Aux parents qui veulent autre chose de le faire savoir, d’inscrire leurs enfants dans des clubs de sports plus originaux lorsqu’il s’en crée, et de résister à l’hégémonie des vieux sports vus et revus. Voilà, c’est tout.

Et vous, ils font quoi comme sports rigolos, vos enfants ?

9 réponses

  1. alexnidhogg dit :

    Les sports alternatif venus des US sont vraiment la bonne idée, c’est une évidence!

    Personnellement j’ai aussi arrêté le football (soccer) pour me mettre au Roller-Hockey qui a l’avantage, comme le hockey sur gazon, de ne pas nécessiter de glace pour en faire.
    On développe aussi une section jeune car le sport est moins violent que le Ice Hockey.
    En tout, la mentalité change clairement du football, on voit la différence, c’est plaisant et en plus on a le droit d’avoir des noms particuliers comme aux States!

    Je joue chez les Ragondins héhé (www.lesragondins.com)
    Quelques vidéos si ça intéresse: https://www.youtube.com/user/RagondinsTV/videos

    • alexnidhogg dit :

      C’est d’ailleurs dans beaucoup de club de Roller-Hockey que le Roller Derby se developpe vu qu’il y a déjà l’infrastructure! Disponible dans toutes les grandes et aussi dans les plus petites maintenant…

  2. Garr dit :

    Je plussois Alexnidhogg !

    Mais, Stéfan, étant moi-même tituleur du BEES Roller Skating, spécialité Roller Hockey, je me permets une petite correction :
    Le rink-hockey est l’équivalent du hockey sur gazon avec des rollers aux pieds (patins de type quad, petite crosse, balle), alors que le roller hockey est le dérivé du hockey sur glace (patins à roues alignées, crosse longe, palet, protections identiques à la glace).
    Aussi fun l’un que l’autre, mais ce n’est pas vraiment le même sport… D’ailleurs, la culture rink est plus développée dans le Sud de la France, alors que le roller hockey se retrouve un peu partout.

    >> http://www.ffroller.fr/

  3. Bigben dit :

    Juste une limite des sports exotiques avec des clubs rares : la compétition peut amener à aller faire des matches loin et, là, pour les papa, c’est pas toujours rigolo ….
    Moi, mon fils a demandé à faire du foot : on n’est pas emballés mais il a insisté : « c’est pas pour faire carrière, papa, mais pour bien jouer dans la cour à l’école » ….

    a+
    Bigben

  4. Krisdevil dit :

    un des mien (J.13 ans) fait du Badmington depuis 2 ans.

  5. mzelle dit :

    Chez nous, j’ai boycotté le foot. Déjà parce que je n’ai pas envie d’aller tous les week-end dans les villes autour pour les tournois, mais surtout car je n’aime pas la mentalité liée à ce sport à cet âge. Tous les garçons inscrits au club de foot qui sont dans l’école de mes enfants considèrent les filles comme des nulles, sont très machos et disent des gros mots. Y a sûrement des gamins respectueux bien sûr, mais je ne veux pas que mes enfants baignent dans cette ambiance.

    Ma fille fait du cirque, elle s’éclate dans cette discipline qui développe beaucoup de parties du corps et qui necessite de la précision, c’est vraiment top !
    Elle fait aussi du théâtre, ainsi que mon fils, qui lui, fait aussi du tennis, rien de bien original donc 🙂

  6. Stéfan dit :

    Merci pour tous les commentaires, désolé pour les approximations sur le hockey, je corrige dès que possible.

    Pas bête, le cirque, comme idée !

Réagir à cet article