Contrôle parental sur PS4 : comment ça marche…

PS4

… Et ce qu’il faudrait faire pour l’améliorer, parce qu’en l’état c’est pas génial.

Gestion des comptes

Un compte permet, sur la console, d’avoir ses propres sauvegardes dans les jeux, sa propre liste d’amis et ses propres trophées débloqués en jouant.

Il existe sur PS4 (et PSN en général) deux types de comptes :

  • les comptes principaux (master accounts)
  • les comptes secondaires (sub accounts), qui sont en fait des sous-comptes gérés par un compte principal

Le principe, en théorie, est qu’un parent a un compte principal, et crée des comptes secondaires pour les enfants dont il souhaite contrôler l’usage de la Playstation 4. Un compte principal peut contrôler jusqu’à 6 comptes secondaires.

Une fois qu’un compte secondaire a été créé depuis un compte principal, en se connectant avec le compte principal, soit sur la console soit sur internet, le parent peut contrôler certains droits du compte secondaire, après avoir saisi un mot de passe.

Les réglages théoriquement modifiables sont les suivants, d’après le site officiel Playstation (ces réglages s’appliquent à toutes les consoles sur lesquelles le compte secondaire PSN est utilisé : PS Vita, PS3, PS4) :

  • Limite de dépense : si vous avez crédité de l’argent sur le compte principal pour des achats dématérialisés, vous pouvez autoriser les comptes secondaires à dépenser mensuellement une certaine somme. Par défaut la limite de dépense est de 0€.
  • Chat/messages
  • Contenu avec restriction d’âge : basé sur la classification PEGI pour les jeux. La restriction s’applique aussi aux DVD et Blu-Ray lus sur la console.
  • Contenu créé par les utilisateurs : il est possible d’interdire l’accès à tout contenu créé par les utilisateurs. Attention c’est tout ou rien : si ce réglage est activé, votre enfant ne peut pas télécharger les créations Disney Infinity d’autres joueurs, par exemple.

Après tests réalisés sur ma console, je constate que l’option la plus utile ici – la restriction du contenu selon l’âge – n’est pas disponible.

Le contrôle des restrictions d’âge : tout ou rien

PEGIPréambule : je n’ai pas trouvé comment activer le contrôle des restrictions d’âge par compte. Je n’ai trouvé qu’un réglage universel commun à tous les utilisateurs de la console : on peut interdire à la console de lancer tous les jeux supérieurs à PEGI16, par exemple. Mais tous les utilisateurs seront alors bloqués, même ceux qui ont plus de 900 ans comme Maître Yoda.

Supposons toutefois que ce réglage soit accessible et que vous réussissiez à l’activer. Dans ce cas :

  • un enfant de 5 ans (date de naissance de référence : celle qui a été saisie à la création du compte, qu’il soit principal ou secondaire) ne pourra jouer qu’aux jeux PEGI3 s’il utilise la console avec son compte
  • un enfant de 10 ans pourra jouer aux jeux PEGI3, PEGI7, mais pas PEGI12, PEGI16 et PEGI18 s’il utilise la console avec son compte
  • un adulte pourra jouer à tous les jeux s’il utilise la console avec son compte

Bien sûr, dans ce cas il faut que chaque compte utilisateur soit protégé par mot de passe, et que l’utilisation de la console sans compte soit interdite (ce réglage existe). Sinon il suffit d’utiliser le compte d’un autre utilisateur pour jouer en douce à GTA V.

Sur Xbox One, la restriction par âge affiche, lorsqu’un enfant âgée de N années essaie de lancer un jeu PEGI > N, un message indiquant qu’il n’a pas le droit d’utiliser ce jeu, et affichant deux options : débloquer le jeu pour cette session, ou débloquer le jeu de façon permanente. En saisissant son mot de passe, un adulte utilisateur de la console peut octroyer ces dérogations. Ponctuellement s’il accepte que l’enfant joue au jeu pour cette fois, sous la supervision de l’adulte. Ou de façon permanente s’il accepte que l’enfant y joue même sans supervision. Ce système est à mon avis parfait, et Sony devrait s’en inspirer.

Star Wars Battlefront

Si vous activez la restriction par âge (pour peu que vous trouviez comment faire), un ado de 13 ou 14 ans ne pourra pas jouer à Star Wars Battlefront (PEGI 16).

Sur PS4, ce système de dérogation n’existe pas : si la restriction par âge est activée, un enfant de 5 ans ne pourra pas jouer à un jeu Lego ou Skylanders (PEGI 7). Un ado de 14 ans ne pourra pas jouer à Star Wars Battlefront (PEGI 16). C’est tout ou rien. Quand on connait les limites du système de classification PEGI, on voit bien qu’un tel système ne peut pas fonctionner. Conclusion : on finit rapidement par réaliser qu’il faut faire sans le contrôle de restriction d’âge intégré à la console, et le faire à l’ancienne, en indiquant aux enfants les jeux auxquels ils ont le droit de jouer, et éventuellement en planquant les autres (ce qui est impossible dans le cas de jeux téléchargés sur la console…).

Le jeu en ligne : interdit pour tout utilisateur de moins de 13 ans

Aucun utilisateur dont le compte indique qu’il est âge de moins de 13 ans ne peut jouer en ligne sur Playstation 4. C’est une règle fixée pour tous les utilisateurs. Aucun réglage de contrôle parental ne permet de l’assouplir, que ce soit en indiquant qu’un compte âgé de moins de 13 ans peut être autorisé, ou en donnant des autorisations par jeu et par compte.

Plants Vs Zombies Garden Warfare

Sauf si vous trichez sur l’âge lors de la création du compte de votre enfant, il lui sera impossible de jouer en ligne (par exemple à Plants Vs. Zombies Garden Warfare), jusqu’à ses 13 ans.

Donc si vous voulez que vos enfants, avec leur propre compte, puissent jouer en ligne à Plants Vs. Zombies Garden Warfare (par exemple), la seule et unique solution est de leur créer un compte avec une fausse année de naissance, leur donnant un âge fictif supérieur à 13 ans.

Sinon, il faut leur prêter votre compte, avec vos sauvegardes, vos listes d’amis, vos trophées.

Précision sur le jeu en ligne : sur PS4 comme sur Xbox One et Xbox 360, il nécessite un abonnement PSN+ (environ 4€ par mois si vous achetez un abonnement annuel), mais cet abonnement peut être partagé entre utilisateurs d’une même PS4. Pour cela il suffit d’un des comptes soit abonné PSN+, qu’il ait déclaré la console comme sa PS4 principale, et que les autres comptes déclarent également cette PS4 comme PS4 principale.

Conclusion : le contrôle parental sur PS4 est actuellement inopérant

En ce qui me concerne, après avoir réalisé tout ceci, j’ai créé de nouveaux comptes pour E. (10 ans) et U. (5 ans). Initialement, je leur avais créé des comptes secondaires, avec leurs vraies dates de naissance.

Un compte ne peut jamais être supprimé (ou alors pas facilement : aucune option accessible sur le site de Sony ne permet de le faire), et aucune option visible ni sur la console ni sur internet ne permet de modifier l’adresse email et la date de naissance associée.

J’ai donc finalement choisi de supprimer ces deux comptes secondaires de la console (ils continuent d’exister sur le PS Network, mais ne sont plus utilisés sur la console), et de créer des comptes principaux (on ne peut pas transformer un compte secondaire en compte principal, sauf si l’âge indiqué sur le compte secondaire est supérieur à 18 ans). J’ai dû utiliser d’autres adresses email (heureusement j’en ai en stock), puisque les adresses email principales étaient déjà saisies sur les comptes secondaires, et non libérables puisque le compte n’est pas supprimable et l’adresse non modifiable. J’ai mis de fausses dates de naissance pour que E. et U. aient plus de 13 ans aux yeux du contrôleur PSN, et puissent jouer en ligne.

Nous contrôlerons donc à la main les jeux auxquels ils jouent.

Mais au moins de cette façon on peut adapter finement les limites sans être coincés par le PEGI, on peut les laisser jouer en ligne sans attendre qu’ils aient 13 ans, ils peuvent avoir leurs propres listes d’amis avec leurs copains (surtout pour E. qui commence à avoir quelques copains également équipés chez eux), et ils ont leurs propres comptes PSN, avec leurs sauvegardes et leurs trophées, qu’ils pourront emporter avec eux quand ils quitteront le domicile parental et s’achèteront leur propre PS5 (ou PS6 ou PS7 s’ils tardent un peu à décoller…).

Que faudrait il que Sony améliore pour que le contrôle parental sur PS4 soit utile ?

C’est très simple :

  • Créer une relation optionnelle entre les comptes principaux : « parent de ». Un compte principal pourrait être déclaré comme parent d’un autre compte principal. Ca fonctionne très bien sur Xbox One avec les comptes Xbox Live.
  • Permettre à un parent de gérer les droits de comptes principaux dont il est déclaré parent/tuteur, en particulier : pouvoir autoriser/interdire le jeu en ligne sur ce compte, activer/désactiver la restriction d’âge PEGI sur ce compte
  • Permettre à un parent d’octroyer des dérogations à la restriction d’âge, lorsqu’elle est activée sur un compte, pour que ce compte ait le droit, ponctuellement ou de façon permanente, de jouer à un jeu donné, dont la classe d’âge PEGI est supérieure à l’âge de l’utilisateur
  • Permettre de supprimer des comptes PSN (vraies suppressions, pas simplement un retrait sur la console) ; permettre de modifier l’adresse email d’un compte PSN ; permettre de modifier la date de naissance d’un compte PSN

 

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. alexnidhogg dit :

    Je n’ai pas ce problème car il ne joue pas à la PS4 quand il n’y a pas d’adultes…
    … donc j’avoue ne jamais avoir regardé le contrôle parental!
    Par contre, pour les 13 ans, c’est une politique universelle… comme Facebook ou autres.

  2. Tiamat dit :

    idem j’ai tenté la configuration du controle parental mais c’est non fonctionnel.. j’ai meme poussé le vice à appeler la hotline sony, et meme eux ne comprennent pas …

    • Stéfan dit :

      Moi j’ai pas appelé la hotline, par contre j’ai demandé sur le blog officiel et sur le compte Twitter officiel, on m’a gentiment répondu, mais en gros en renvoyant vers les pages que j’avais déjà vues sur le site Playstation, qui ne sont d’aucune aide. Sur le blog, l’animatrice officielle m’a tout de même confirmé quelques uns des points cités dans mon article, par exemple l’impossibilité de régler finement les restrictions d’âge.

  3. Hervé dit :

    Bonjour,
    il est vrai que le contrôle parental est totalement complexe et mal fichu.
    Il faudrait pouvoir créer ce lien parent enfant, qui est différent d’un compte secondaire dans la démarche .
    Pouvoir afficher dans la bibliothèque de jeux, films, notre liste de choses disponibles pour les enfants. C’est quand même moi qui ai le dernier mot pour décider ce à quoi mes enfants ont le droit de jouer ou regarder. Lorsque j’installe un jeu, définir qui a le droit d’y avoir accès, qui peut utiliser le multi joueur en ligne…

    je ne suis pas sur de la volonté de Sony de faire bouger les choses de ce coté.

    en attendant, super site.
    Hervé

  4. Marc dit :

    Merci pour l’article, cela fait 1 heure que je me bat avec le controle parental du compte secondaire…
    Au moins je sais que cela ne vient pas de moi 😉
    Je trouve trés surprenant qu’aucun ingénieur de chez Sony n’ai pensé à pouvoir individualiser le controle parental par utilisateur !!!
    Bref on attend une mise à jour..en attendant PS4 sans controle parental et controle visuel du père de l’activité du rejeton…

  5. Draliam dit :

    Je confirme… le contrôle parental sur PS4 est actuellement inopérant !!!
    C’est donc une régression par rapport à ce qui était en place sur la PS3

    Et à ce jour, le problème n’est toujours pas réglé malgré différentes mise à jour de du micrologiciel de la PS4…

    Bref, c’est affligeant X(
    Xavier

  6. Mickski dit :

    Je découvre depuis quelques jours cette PS4 avec mes enfants, après des années sur la PS3 (et je ne parle pas des nombreuses années précédentes avec des débuts sur TI99-4A).

    Damned, qu’on est loin de l’efficacité et la convivialité du XMB de la PS3 !

    Le pseudo contrôle-parental de la PS4 est d’une absurdité qui n’a d’égale que son inutilité.

    Alors que je pouvais sereinement laisser mes enfants de 8 et 12 ans accéder à la PS3 en toute autonomie, cela va être totalement impossible avec la PS4. Sauf à activer le contrôle parental à chaque fois que j’aurai fini de jouer seul sur la console pour être sûr qu’ils ne lancent pas mégarde un jeu inapproprié ensuite.

    Franchement, comment peut-on développer une ineptie pareille quand pourtant un système totalement existait sur la génération précédente de console ?!

    Je ne parlerai même pas de la LED des manettes qu’il faut recouvrir avec du charterton pour pouvoir jouer sereinement dans le noir avec un projecteur, de la manip à 3 sous-menus pour éteindre une manette PS4, de ce *$§#&@ « d’onglet » Nouveautés dont on se fout et qu’il est impossible à virer, de l’impossibilité de choisir le type de tris des dossiers…

    Bref. Je suis globalement excessivement déçu de cet achat pour l’instant… Heureusement, nous allons pouvoir continuer ensemble nos aventures dans Trine, le 3ème volet n’étant dispo que sur PS4… 🙂

    • Stéfan dit :

      Il me semble que la LED des manettes est désactivable dans les options.
      Pour le reste, je ne connaissais pas le système PS3, mais le contrôle parental PS4 est effectivement d’une extrême nullité.

      • Mickski dit :

        Pour la LED des DS4, on peut choisir le niveau entre faible, moyen, élevé mais impossible de l’éteindre totalement. D’où l’apparition d’un marché florissant : https://www.amazon.fr/Enuo-Autocollants-controller-Dualshock-contr%C3%B4leur/dp/B01J2YD9MU/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1483310159&sr=8-1&keywords=sticker+dualshock+4 🙂

        Quant au contrôle parental de la PS3, il permettait justement (comme celui de la Xbox d’après ce que je comprends) de verrouiller le contenu au-delà d’un certain niveau mais de pouvoir malgré tout, à l’occasion, exécuter ou lire ce contenu simplement en saisissant un code pour désactiver ponctuellement le contrôle parental, tout cela sans avoir à modifier toute la config du contrôle parental à chaque utilisation.

        Donc la PS3 est bloquée au niveau 6 en permanence et quand je lance pour moi un jeu au-delà de ce niveau, il me suffit de saisir le code à 4 chiffres avec la manette et le tour est joué.

        C’est navrant une telle régression.

Réagir à cet article