Redémarrage en cours… Veuillez patienter…

Allégorie

Janvier 2016. Le Guide du Parent Galactique est heurté de plein fouet par une saloperie d’astéroïde qui passait par là. Les moteurs subliminiques sont hors-service, de même que l’hyperdrive. Le vaisseau flotte dans l’espace, incapable de redémarrer. Février, mars, avril… Quelques ultimes soubresauts : la recette de la flemme des rochers choco-cacahuète, le DIY de casque de roller décoré aux stickers, ou le test de kid-compatibilité de The Revenant – dernier véritable article en date, le 6 mars 2016. Le reste n’est que remplissage à l’aide de vidéos ou miettes d’informations trouvées ailleurs, pour créer l’illusion du mouvement, jusqu’au 14 juillet, date du dernier signe de vie.

Une année montagne russe

En avril 2016, alors que le blog est au plus mal, j’apprends que par un heureux concours de circonstance, nous déménageons tous les quatre au Japon en août, pour raison professionnelle, et accessoirement pour voir deux ou trois trucs rigolos si on a le temps. Le séjour sur place durera jusqu’en 2019 ou 2020. Environ quatre mois pour tout préparer.

Trouver un déménageur, régler toute une série de joyeux détails administratifs, vider la maison, la mettre en location, trouver un logement à Tokyo, inscrire les enfants à l’école, dire au revoir à tout le monde, monter dans l’avion, atterrir, se laisser transporter de l’aéroport de Tokyo Haneda jusqu’à notre immeuble à Shinjuku, ouvrir la porte de notre nouvelle vie, passer nos premières nuits sur des futon de fortune, manger sur une table en carbon. Reprendre le travail, reprendre l’école, recevoir notre container, le vider. Acheter le mobilier manquant, visiter, essayer de comprendre, se faire de nouveaux amis, essayer de garder le contact avec les familles et amis restés en France…

Chewie, we’re home.

Nous sommes maintenant en mai 2017. Presqu’un an et demi que le Guide du Parent Galactique est en panne. Bientôt dix mois que nous sommes installés à Tokyo. Il est temps de redémarrer les moteurs et de repartir à la conquête des planètes inconnues de la parentalité moderne, d’affronter les pirates de l’espace intergénérationnel, et de sauver des millions d’enfants innocents auxquels les parents interdisent encore les jeux vidéo ou les films de science-fiction.

Après une interruption si longue, par où recommencer ? A vrai dire, je n’en ai aucune idée. Les batteries de l’holo-navigateur sont complètement déchargées. Nous naviguerons à vue, au fil des envies. Ne soyez pas étonné si les articles ont un peu plus le goût de yakitori et de shuriken qu’à l’accoutumée. Et rassurez vous, ça ne durera que 3 ou 4 ans. Normalement.

8 réponses

  1. Anthony dit :

    Bon courage alors pour le redémarrage du vaisseau.

  2. vers l’infini et au-delà!! 🙂

  3. Yo-benny dit :

    j’allais enlever ce site de mes favoris en page d’accueil… j’ai du sentir un soubresaut dans la force qui m’a poussé à cliquer une dernière fois pour vérifier si le site ne renaissait pas de ses cendres… et quelle surprise !!!
    Au plaisir de vous relire et bon courage pour relancer l’hyperpropulsion c’est assez capricieux comme composant 😉

  4. Lokda dit :

    Content de voir que c’est reparti !!!!

  5. m4t dit :

    Welcome back !

  6. Garr dit :

    Heureux d’avoir de tes nouvelles ! J’ai hâte de te lire et de suivre l’adaptation de ta petite famille à cette immersion en terres nipponnes.

  7. Merci pour ce retour attendu !

  8. =Don Cristo= dit :

    Les commentaires qui précèdent attestent que je n’étais pas le seul à avoir gardé le Guik Dadlactique dans mes favoris et à cliquer dessus régulièrement, dans le secret espoir de voir les braises preque éteintes redevenir l’ardent brasier de naguère.

    Il semble que notre (im)patience aura été récompensée. Tout viendrait donc à point à qui sait attendre.

    Dire que nous sommes heureux de la reprise du blog friserait l’euphémisme. Welcome back, papa!

Réagir à cet article