Gravity : pour les enfants ou pas ?

[mise à jour 30 octobre : ma réponse dans Gravity : âge minimum conseillé – Le verdict]

Hier sortait en France Gravity, un film entouré d’un énorme buzz ultra-positif. S’agissant de science-fiction et le pitch me rappelant un peu Apollo 13 que j’ai récemment montré à E. (8 ans), je me suis demandé si le film était kid-compatible. La meilleure solution serait évidemment que j’aille d’abord le voir sans E., puis selon ce que j’aurais vu, d’y retourner éventuellement avec lui. Mais ce que j’ai lu sur le film indique aussi que l’intérêt repose beaucoup sur le suspense, donc est-ce que c’est un film que j’aurais envie de voir 2 fois à quelques jours d’intervalle ? Pas sûr.

J’ai donc essayé de trouver des avis sur l’âge minimum conseillé pour Gravity. Et à vrai dire c’est assez difficile de se faire une idée. Dans certains pays, le film est interdit aux moins de 12 ans. Dans d’autres il est interdit aux moins de 8 et déconseillé aux moins de 10. En France il est classé “tous publics”. Les différents avis que j’ai lus sur le sujet sont à peu près sur la même ligne : Gravity ne contient pas d’éléments visuels vraiment problématiques pour des enfants, mais le film repose sur une tension assez forte, ce qui peut poser problème pour des enfants de moins de 10-12 ans qui seraient happés dans ce tunnel de stress de plus d’une heure et demie. Quelques personnes pensent aussi que du fait de son déroulement dans le vide de l’espace, Gravity peut ennuyer des enfants peu intéressés par le côté thriller psychologique. En même temps, étant donné qu’il traîne sur internet des parents qui pensent que Star Wars c’est pas avant 10 ans, je n’accorde pas une confiance absolue à ces avis.

Quoi qu’il en soit, je retiens qu’il n’y a pas de contre-indication claire, mais pas de vrai oui pour des moins de 10 ans. Si le film n’était pas vendu comme le meilleur film de science-fiction de l’année (voire le film de l’année tout court), combinant originalité, intelligence et côté fun des blockbusters américains, je m’arrêterais là. Mais si c’est aussi génial que ça, ce serait dommage de le rater au cinéma.

Si quelqu’un a vu le film et a un avis positionnant Gravity par rapport à d’autres films de SF, ça m’intéresse. Pour des enfants, on est sur un niveau de film type Alien ? Terminator ? Apollo 13 ? Moins ? Plus ? Quels films les plus extrêmes montrez vous à vos enfants, quel âge ont-ils (afin de définir votre référentiel), et quel âge minimum donneriez vous pour Gravity ?

[mise à jour 30 octobre : ma réponse dans Gravity : âge minimum conseillé – Le verdict]

5 réponses

  1. Master of the Universe dit :

    J’en sors. Y a quand même une séquence assez gore où on voit plusieurs secondes un mec avec le visage perforé de part par un truc qui doit bien faire 3 cm sur 10. C’est la seule. Eventuellement, détourner l’attention du gamin pendant 1 minute quand ils annoncent par radio qu’ils vont récupérer un corps. Sinon, on est clairement au dessus d’Apollo 13 en terme d’angoisse. Et en terme de violence, on est en dessous d’un Alien ou d’un Terminator.

    En terme d’équivalent-enfant, même si ça n’a rien à voir en terme d’ambiance, je dirais Destination Finale 4 parce que c’est à peu près le même niveau de stress. En fait, c’est vraiment la composante stress qui est centrale, je pense à ce niveau.

  2. Tahiri dit :

    J’ai vu Gravity ce matin. Grosse baffe sensorielle et émotionnelle, et clairement du jamais-vu au ciné.
    Je ne le conseillerai pas vraiment pour un enfant de 8 ans, et en même temps j’imagine même pas ce qu’on perd à le voir à la télé.
    Il n’y a rien de vraiment gore ou violent (à ce niveau là on est loin derrière Terminator ou Alien), mais par contre il y a beaucoup d’angoisse.
    Je m’étais posé la question d’y aller avec ma fille mais ça ne la tentait pas plus que ça.
    Je ne pense pas qu’un enfant puisse réellement être traumatisé ou flippé par Gravity (surtout s’il a reçu une bonne éducation cinématographique), au pire il s’emmerdera un peu… J’ai été ultra tendu tout le film et super ému, mais surement que sur un enfant ça ne fera pas résonner les mêmes choses.
    Je n’ai pas revu “Apollo 13” mais si ton fils a aimé ça peut vouloir dire qu’il peut gérer avec un peu d’angoisse, de vide spatial, et de trucs “adultes”.

    Par contre je ne mettrai pas ce film dans la case SF vu son hyper-réalisme et sa sobriété.

  3. Stéfan dit :

    J’en sors, finalement vu entre adultes consentants. E. (8 ans) n’était pas tenté, et vu les indices d’un film angoissant, confirmés par l’avis de Master of the Universe ci-dessus, je n’ai pas insisté. Et je ne regrette pas de ne pas l’avoir amené, exactement pour les raisons que vous indiquez tous les deux : le haut niveau de stress (avec en plus de gros pics sur certaines séquences) et le fait que certains passages un peu plus basés sur les dialogues et le ressenti des personnages risquent d’ennuyer, pour des enfants.

    Comme toi Tahiri je suis par contre très attristé de penser que si on ne voit pas ce film maintenant au cinéma, on ne pourra jamais en profiter réellement : c’est vraiment un film à voir sur grand écran ; et pour la 1ère fois j’ai été convaincu par l’apport de la 3D (même si je déplore toujours que la techno des lunettes ne soit pas au point, dans la mesure où elle ternit encore les couleurs).

    Conclusion : pour des enfants de moins de 10 ans, je déconseille (même s’ils sont passés par les cases Apollo 13 ou Jurassic Park avant). Pour des enfants de 10-12 ans je pense que ça se tente, à voir selon l’enfant, mais c’est une occasion unique, dans quelques mois ce sera trop tard le film ne sera plus en salles et il ne restera plus que la solution du petit écran. Et à partir de 12-13 ans, il faut foncer.

    Je mettrai à jour mon article sur la base de ces 3 témoignages, merci à vous !

    Terminé Houston.

  4. Tahiri dit :

    Le coup de la luminosité atténuée par les lunettes 3D est censé être rattrapé par un bon directeur de la photo et les conditions de projections, mais le problème est que la majorité des multiplexes rognent sur toutes des dépenses et économisent sur les ampoules des projecteurs, ce qui donne des films trop sombres, même sans 3D. :/

  5. Stéfan dit :

    Article de conclusion de cette affaire d’âge minimum pour Gravity : http://www.geekdad.fr/2013/10/gravity-age-minimum-conseille-le-verdict/

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.