Les Lapins Crétins au Futuroscope : mission bwaaaaaahcomplie !

Les Lapins Crétins au Futuroscope

Il y a quelque temps, je parlais dans un brillant article de 3 lignes de l’ouverture prochaine de l‘attraction des Lapins Crétins au Futuroscope. C’est probablement à la suite de cette glorieuse publication que le Futuroscope décidé de m’ajouter à la prestigieuse liste des blogueurs invités pour l’inauguration de la dite attraction, le samedi 7 décembre 2013. Soit aujourd’hui pour encore 3 minutes quand j’écris cette phrase, et hier quand j’aurais fini cet article.

Sticker crétin

Retour vers le futur(oscope)

Toute la famille (2 adultes 2 enfants) était invitée, mais suite à une obscure histoire de toux nocturne, nous ne partîmes finalement qu’à deux, E. (G8) et moi, en ce samedi matin, 7h30, -2°C. Deux heures plus tard et après d’étranges routes suggérées par le GPS qui ne fait pas dans la demie-mesure quand on lui dit que oui je souhaite éviter les péages, nous arrivons au parc. Je n’ai pas mis les pieds au Futuroscope depuis que j’y suis allé en voyage scolaire en 4ème ou 3ème – il y a environ 20 ans. J’y reviendrai dans un second article sur le Futuroscope dans quelques jours.

Le jour où j’ai vu le PDG d’Ubisoft recevoir des rouleaux de papier toilette

Une trentaine de minutes plus tard, nous sommes devant la scène de l’inauguration de l’attraction, qui accueille – entre autres – Yves Guillemot, le PDG d’Ubisoft. Alors bon, je suis à une bonne cinquantaine de mètres parmi une foule de VIP, journalistes et blogueurs, mais j’aurais vu au moins une fois dans ma vie une rockstar internationale du jeux vidéo, le gars grâce à qui je peux aujourd’hui jouer à Rayman ou Assassin’s Creed.

Après quelques minutes de discours plus ou moins fun (dont celui du directeur du parc qui se perd un peu dans les détails historiques, intéressants mais qui saoûlent E. (G8)), leInauguration Lapins Crétins Futuroscopes premiers rouleaux de papier toilette commencent à jaillir, accompagnés de bwaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah. Enfin les choses sérieuses commencent. Deux lapins prennent la scène d’assaut, entament une reprise de Seven Nation Army (version bwaaah, ce qui est toujours mieux que la version de l’Uncle Bens), sont rejoints par une petite fanfare, puis pluie de confettis et serpentins roses, et voilà ça y est, la Machine à Voyager dans le Temps des Lapins Crétins est officiellement ouverte. Youpi. Enfin, je veux dire bwaaaaah.

Une file d’attente en forme de musée crétin

Après un mini tour guidé de 3 autres attractions (le temps que les premières strates de VIP passent chez les Lapins Crétins), le groupe des blogueurs peut y accéder.

Première impression : la file d’attente, très soignée. Déjà, sur la partie extérieure, le parcours est jalonnés de petits gags (inscriptions au sol, 2 gros boutons mystérieux à pousser, une plaque vibrante, une porte surprise, 1 ou 2 lapins suspendus aux murs…). Et quand on arrive à l’intérieur, on comprend que les choses n’ont pas été faites à moitié. On entre dans un musée revisité par les Lapins. La première salle contient une vingtaine de tableaux célèbres (la Sène, le Cri, l’autoportait de Van Gogh, la vague de Hokusai…), revus et corrigés ; certains sont animés – c’est très bien fait car on ne voit pas que ce sont des écrans, on croirait vraiment des peintures qui bougent. La seconde salle est un musée d’histoire, avec des vitrines remplis d’objets crétins. Pas de chance (enfin, ça dépend du point de vue), comme il n’y a pas vraiment la queue, on n’a pas le temps de réellement en profiter. L’ensemble fourmille de détails, c’est très bien fichu, c’est marrant, bref c’est du décor de file d’attente comme on aimerait en voir plus souvent. Même à Disneyland Paris, à l’exception peut-être de la file d’attente de Star Tours, je n’ai pas vu de mise en scène de l’attente aussi bien réalisée.

078  085  087  089

095  097  099  105

La meilleure attraction familiale de France ?

Passons ensuite à l’attraction en elle-même.

Version courte : c’est la meilleure attraction familiale que j’ai faite dans un parc d’attractions (échantillon test : Disneyland Paris, Disneyland Tokyo, Tokyo DisneySea, Futuroscope ; je ne compte pas Walibi Rhône Alpes parce que bon voilà quoi).

Car contrairement aux attractions des parcs Disney qui sont soit très bien pour les enfants (It’s a small world), soit très bien pour les adultes (Space Mountain), mais jamais très bien pour l’ensemble la pyramide des âges de 3 ans à 333 ans, cette attraction des Lapins Crétins s’apprécie réellement dès 3-4 ans et fonctionne toujours parfaitement avec des adultes.

Version longue : la Machine à Voyager dans le Temps est un fait un cinéma dynamique monté sur rail. On est assis sur des sièges (en forme de sièges de toilettes, bwaaah forcément), groupés par 5 sur une sorte de train contenant 3 wagons de 5 sièges. Les sièges font face au côté droit du train. On regarde donc tous le mur de droite. Tout ceci serait bien plus simple avec un schéma mais j’ai la flemme, ou avec une photo mais j’ai pas eu le temps, j’étais à peine assis que déjà on démarrait.

Le train démarre, le voyage dans le temps commence. On arrive sur une première scène, la préhistoire. C’est une projection en 3D (on a des lunettes), sur un écran inséré dans un décor. Le train est dynamique (effets de chocs, de montée/descente…) et il y a différents effets physiques qui ajoutent à l’immersion. Le décor lui-même évolue avec ce qui se passe sur l’écran (plafond qui descend, colonne qui penche sous l’effet d’un objet projeté depuis l’écran…) ; je n’ai vu ce genre d’utilisation du décor dans un cinéma dynamique qu’à Tokyo Disney Sea, même Disneyland Paris ne le fait pas (encore). La scène terminée, le train redémarre, simulant un 2ème saut temporel, et ainsi de suite. Je ne vais tout raconter pour ne pas spoiler. L’ensemble est parfaitement réalisé (que ce soit les films projetés, les décors, la bande son ou les effets physiques), super drôle (et on rit dès 3-4 ans jusqu’à n’importe quel âge, j’insiste sur ce point car c’est rare dans une attraction), très bien rythmé, et impressionnant sans être trop intense.

Pas encore convaincus ? Voici la botte secrète : c’est la seule attraction au monde avec Bézu dans sa bande originale.

Les Lapins Crétins envahissent le Futuroscope 2

Une attraction qui tire le Futuroscope vers le haut

Les dernières attractions du Futuroscope (Arthur, Danse avec les robots) étaient clairement plus ambitieuses que la base historique du parc (j’y reviens, article à venir, tout ça), mais avec la Machine à Voyager dans le Temps des Lapins Crétins, le parc se dote d’une attraction qui n’a rien à envier aux meilleures attractions de chez Disney.

Je ne sais pas si le Futuroscope s’est ruiné pour obtenir la licence, ou si Ubisoft a fait un geste par solidarité pour ce parc purement français. Au passage, j’imagine les discussions au conseil général de la Vienne, également financeur de l’opération : “Monsieur le Président du conseil général, la question de la mise à 2×2 voies de la RD 249 étant traitée, nous allons maintenant passer au point suivant de l’ordre du jour : la demande de financement d’un projet d’attraction dans laquelle les visiteurs sont assis sur des cuvettes de toilettes pour voyager dans le temps avec des lapins.”

S’il reste des sous dans la caisse, j’espère que le parc va continuer dans cette voie, avec 2-3 autres attractions du même acabit dans les prochaines années. Le Futuroscope dispose là d’une attraction unique, basée sur une licence internationalement reconnue (j’imagine d’ailleurs que le modèle pourrait aisément être vendu à d’autres parcs dans le monde).

Les Lapins Crétins envahissent le Futuroscope 5Le résultat est une grande réussite : c’est la meilleure attraction du Futuroscope toutes catégories confondues, et comme je l’ai indiqué précédemment, c’est probablement à ce jour la meilleure attraction familiale disponible en France – si on considère qu’une attraction familiale doit procurer autant de plaisir à 4, 8 , 15 , 35 ou 50 ans. It’s a small world, c’est un gros kiff à 4 ans, mais à partir de 10-12 ans ça devient lourd, et ça frôle la torture au dessus de 30 ans (aaaargh la musique). A l’inverse, Space Mountain c’est énorme à partir de 9-12 ans, mais en dessous c’est soit techniquement interdit, soit (si vous avez dopé votre enfant de 5 ans aux hormones pour qu’il passe la barre de taille minimum) trop intense. La Machine à Voyager dans les Temps, c’est excellent à tous les âges.

Est-ce que l’attraction justifie à elle seule une visite au Futuroscope ? Probablement pas, sauf si vous êtes lapincrétinophile de niveau 50, ou si vous êtes un de ces fous collectionneurs maniaques d’attractions qui reproduisent en 3D sur leur site internet Geocities les plans détaillés des montagnes russes qu’ils ont faites, simplement à partir de leurs souvenirs (flippant les mecs, sérieux arrêtez). Mais fort heureusement, le reste du parc contient plein d’autres trucs qui valent le coup. Mais ça, c’est pour dans un prochain article (bientôt !). Parce que là en fait il est 1h15 et je me suis levé à 6h30 ce matin pour aller au Futuroscope, donc au moment où j’écris ces lignes, je dors.

L’attraction ouvre au public le 21 décembre, et les séjours au Futuroscope sont gratuits pour les moins de 16 ans jusqu’au 5 janvier.

3 réponses

  1. Mme Geekdad dit :

    Mme Geekdad est dégoûtée d’être restée à la maison pour s’occuper du petit E. 3 ans qui toussait à s’en arracher les poumons.

  2. danic dit :

    Bizarre, à la fin, on pouvait se faire incruster en ‘live’ dans une vidéo directmeent envoyée sur Facebook. POurtant, j’ai vu peu de gens le faire…
    http://www.dailymotion.com/video/x1854f1_lapins-cretins-au-futuroscope-daniel-ichbiah_videogames
    dan

    • Stéfan dit :

      @Danic : c’est payant, il me semble avoir vu un 7€ ou quelque chose comme ça. De l’ordre de grandeur du prix des photos (9€). Ceci explique certainement le faible nombre de personnes intéressées.

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.