[Movie Recycler] Speed Racer

Premier film sorti par les frères Wachowski (qui reviennent cet été avec Jupiter Ascending) après leur trilogie Matrix, Speed Racer est aussi leur premier gros flop. Adapté d’un manga des années 60 (également connu sous son titre japonais Mach GoGoGo), le film débarque sur les écrans en 2008. La critique comme le public sont déroutés, s’attendant peut-être à retrouver l’esprit et l’esthétique de Matrix.

Speed Racer n’a pas grand chose à voir avec la trilogie parano-kung-fu-numérique. L’histoire tourne autour de courses de voitures “futuristes” et de lutte entre le petit commerce et les grands cartels industriels. Je mets “futuristes” entre guillemets car il ne s’agit pas vraiment d’un monde futur du nôtre, mais plutôt d’un univers parallèle surréaliste (exemple : le héros s’appelle Speed Racer ; c’est son vrai nom, Speed c’est son prénom et Racer son nom de famille ; et le mec est pilote de course ; mais personne ne semble trouver cette coïncidence incroyable).

L’ensemble est hyper-coloré et hyper-artificiel (il suffit de regarder l’image ci-dessus ou la bande-annonce ci-dessous pour s’en convaincre). Ca peut déplaire, mais personnellement j’ai bien aimé, ça donne une personnalité au film, qui ressemble à un croisement étrange entre le dessin animé les Fous du Volant, le jeu vidéo WipEout, et Charlie et la chocolaterie version Tim Burton.

Je l’ai regardé avec E. (G9), et on a passé un bon moment. E. a bien accroché, et je n’ai pas trouvé le film aussi mauvais que ce qu’on a pu lire à son sujet. Peut-être parce que je n’attendais pas un Matrix sur circuits ?

Pour des enfants, je pense que Speed Racer peut se voir à partir de 8 ou 9 ans. Certaines séquences (en particulier les courses) sont visuellement très intenses, quasiment psychédéliques. Il y a un peu de violence avec quelques scènes de baston, mais elles sont cartoonisées, plus comiques que méchantes. L’histoire en revanche peut être un peu difficile à saisir complètement pour des enfants, avec un fond de complot industriel et de courses truquées.

Ah oui, j’ai faillé oublié le plus important : il y a un chimpanzé. Comme dans le manga original.

Bande-annonce de Speed Racer

Bonus : générique japonais du dessin animé Speed Racer des années 60

2 réponses

  1. AlexNidhogg dit :

    Je l’avais vu à l’époque, il ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable… peut-être les décors cartoon qui tranche avec les voitures et les passages réalistes, je sais plus…

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.