Revoir les rues de leur enfance, avec Google Street View

Ambiance typique de la rue moyenne, en 1992

Qui ne rêve pas de pouvoir retourner virtuellement dans les rues des années 80 ou 90, l’espace d’un instant, pour revoir les bâtiments et l’ambiance visuelle d’il y a 20 ou 30 ans, à l’époque où nous étions de jeunes fous insouciants sur le chemin de la boulangerie allant acheter des Carambars à 30 centimes (de franc) ? Ou cette rue dans laquelle avec Sébastien M. vous faisiez exploser des pétards dans les gouttières jusqu’à ce qu’un vieux sensible aux explosions sorte brusquement de chez lui, hurlant au terroriste ? Et la rue dans laquelle vous couriez le plus vite possible pour rentrer chez vous après avoir acheté un jeu vidéo, afin de l’insérer le plus rapidement possible dans votre Sega Master System sans même lire la notice ?

time machineA part quelques rares photos, ou de vieilles cartes postales qui peuvent exister pour les quelques rues emblématiques d’une ville, dans la plupart des cas, ces images des rues d’hier sont condamnées. Il n’en reste qu’une vague copie dans nos mémoires, et étant donné que maintenant on perd au Memory contre des enfants de 5 ans, on peut s’interroger sur l’état de ces dernières.

Mais pour nos enfants, ce sera différent.

Depuis 2007, Google et sa flotte de voitures à caméras embarquées photographient les rues du monde entier pour alimenter son Street View. Régulièrement actualisées, les vues disponibles sur Street View représentent en général la situation récente de la rue.

Mais les versions antérieures sont désormais mises à disposition par Google, pour l’instant dans la version de Google Maps accessible par Chrome. Il est possible, en cliquant sur la petite horloge en haut à gauche (image ci-contre), de choisir quelle date on souhaite afficher.

Et donc, dans 10, 20 ou 50 ans, nos enfants pourront revoir, à l’année de leur choix, les rues dans lesquelles ils marchaient pour aller à l’école étant enfant, celles qu’ils parcouraient à vélo pour aller au collège, celles qu’ils traversaient sans regarder des deux côtés, etc.

les sables d'olonne remblai 2009

Les Sables d’Olonne, le Remblai, en 2009

les sables d'olonne remblai 2013

Les Sables d’Olonne, le Remblai, en 2013

Bien entendu, au delà de cette fonctionnalité Madeleine de Proust, la machine à voyager dans le temps de Google Street View a des applications évidentes pour suivre l’évolution des villes et des paysages, soit sous l’effet des changements “normaux” assez lents (pour ça il faut attendre encore un peu pour disposer d’une bonne vingtaine d’années de recul), soit sous l’effet de changements brutaux par exemple suite à une catastrophe naturelle, comme ici à Nagoya avec la même rue vue avant le tsunami de 2011, juste après, et en 2013 après déblaiement.

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.