Guitar Hero revient d’entre les morts

Guitar Hero Live

Après avoir déferlé sur les consoles entre 2006 et 2010, d’abord sur PlayStation 2, puis progressivement sur toutes les consoles (même la DS qui ne s’y prêtait pas vraiment), la saga Guitar Hero a rendu l’âme en 2010, avec son dernier épisode, Guitar Hero Warriors of Rock. Rock Band, le concurrent lancé par Electronic Arts en réponse à Activision, a subi le même sort. Overdose d’épisodes, overdose de matériel à acheter et stocker, overdose de DLC à payer. Les joueurs se sont lassés, les éditeurs n’ont plus vendu suffisamment d’exemplaires de chaque jeu, et le marché a fini par imploser.

Guitar Hero 3, de l’histoire ancienne

Pour les jeunes joueurs, c’est comme si tout ceci n’avait jamais existé. Ceux qui font aujourd’hui leurs premiers pas dans Minecraft ou Mario Kart 8 n’étaient même pas nés. Alors que les concepts anté-diluviens des jeux de tir, jeux de plate-formes, jeux de courses, jeux d’aventure sont toujours parmi nous, les jeux de rythme du type de Guitar Hero ont pratiquement disparu. On trouve certainement des individus de l’espèce sur d’obscures boutiques de jeux dématérialisés, mais les héritiers de Guitar Hero ne sont nulle part dans les tops des ventes et dans les rayons des magasins de jeux vidéo. Rocksmith est le plus proche héritier encore en vie, mais son concept de jeu est très différent, beaucoup moins dans le fun immédiat, davantage dans le ludo-éducatif. Au passage : petit coup de vieux que de réaliser que Guitar Hero, c’est du retro-gaming…

Un peu dommage que ces jeux n’aient existé que pour une génération, dans un laps de temps aussi court, dans la mesure où avant l’overdose et l’essorage de l’idée de départ, c’était quand même vachement rigolo. Et notamment – n’en déplaise aux détracteurs – pour la culture musicale. Bien sûr, on n’apprend pas à jouer de la guitare avec Guitar Hero. Mais on développe la maîtrise des doigts sur le manche, on développe la maîtrise du rythme et de l’écoute, et on découvre des groupes et des chansons qu’on n’aurait jamais découverts dans les émissions de clips de m*rde qui passent à la télé.

Guitar Hero : continue ? 10… 9… 8… 7… 6… 5… 4 …

On croyait Guitar Hero mort et enterré, ses instruments en plastique emmurés dans la tombe avec lui. Mais tout ceci, c’était sans compter sur la capacité des éditeurs de jeux vidéo à recycler les séries à succès. Car oui, Guitar Hero revient : Activision dévoile aujourd’hui Guitar Hero Live, qui sortira à l’automne (oui, comme Lego Dimensions…) sur PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One et Wii U. Le jeu est également annoncé sur mobiles, mais là je suis beaucoup plus sceptique.

http://youtu.be/H1hyVZNblGw

Les innovations de gameplay mises en avant :

  • c’est un FPRG (first person rythm game, je viens d’inventer cette catégorie, j’espère que je toucherai des dividendes) : le joueur a le point de vue du musicien sur scène. Pourquoi pas ; les captures d’écran présentées donnent envie (mais on se demande aussi comment ça marche réellement, puisque ce sont des images filmées et non des personnages en images de synthèse animés en temps réel ; dans quelle mesure pourra t-on vraiment interagir avec les autres membres du groupe et le public ? Est-ce que tout ceci ne sera pas un peu binaire ? Comment l’ensemble des combinaisons possibles de chansons, de lieux et de réactions du public et du groupe peut-il avoir été filmé ? Je suis curieux d’en savoir plus…).
  • la guitare n’a plus 5 boutons alignés, mais 2 lignes de 3 (voir image plus bas) : ça je trouve que c’est pas mal, ça rapproche un peu plus d’une vraie guitare puisqu’on ne doit plus déplacer les doigts en 1 dimension mais en 2 dimensions (même si du coup on perd en déplacement longitudinal sur le manche).
  • le mode GHTV, qui si je comprends bien sera un ensemble de chaînes diffusant des clips 24h/24, clips sur lesquels on pourra jouer. Si c’est bien ça, si le service est gratuit (à confirmer) et si le contenu musical est de qualité (à confirmer aussi, car si c’est gratuit ça semble peu probable…), ça peut être vraiment très bien.

On remarque aussi que le style visuel est beaucoup plus sobre, plus proche de l’identité de Rock Band que de celle de Guitar Hero, avec ses personnages cartoon et ses couleurs chatoyantes. De ce côté là, c’est sans doute moins attirant pour des enfants. Même les frettes ont perdu leurs gentilles couleurs rouges, vertes, bleus, jaunes et oranges. Le résultat est toutefois assez plaisant. Visuellement, je trouve la trajectoire assez comparable à celle suivie par Tomb Raider, entre les premiers épisodes d’Eidos, et le reboot de 2013.

La nouvelle guitare de Guitar Hero Live

La nouvelle guitare de Guitar Hero : un look beaucoup moins “jouet”

 

Moins mis en avant explicitement, mais on le comprend au contenu des infos distribuées : adieu la batterie, et peut-être le chant. Guitar Hero Live se concentre sur guitare (et sans doute la basse en bonus puisque le surcoût en matériel est nul, et ça permet de faire un mode multijoueur local facilement). Activision annonce quelques groupes présents dans la tracklist : The Black Keys, Fall Out Boy, My Chemical Romance, Gary Clark Jr, Green Day, Ed Sheeran, The War on Drugs, The Killers, Skrillex, The Rolling Stones, The Lumineers, Carrie Underwood, Pierce the Veil et Blitz Kids. Espérons que ce sera aussi rock et varié qu’à l’époque, avec un bon équilibre entre tubes récents et titres cultes, monuments de l’histoire du rock.

J’aimerais que ce reboot de la licence soit vraiment à la hauteur, afin qu’une nouvelle génération de joueurs puisse découvrir le plaisir de Guitar Hero.

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.