Overwatch, le FPS coloré par Blizzard

Avec environ 1 million d’années de retard, voici la cinématique d’annonce d’Overwatch, le prochain gros jeu de Blizzard. Overwatch est un FPS multijoueur ; particularité par rapport aux Callof et autres FPS militaires qui dominent les ventes depuis plusieurs années : l’univers est très coloré, avec des influences manga et comics assez évidentes. L’ambiance qui se dégage des différentes vidéos et images diffusées par Blizzard est également, pour les mêmes raisons, beaucoup plus légère que celles de Diablo ou Starcraft. Le portrait de famille des personnages jouables quant à lui n’est pas sans rappeler les castings des jeux de baston typés années 90, à la Street Fighter.

Le résultat sera t-il plus adapté aux enfants que les FPS militaires ? Pas encore sûr, mais assez probable. D’un côté, Blizzard semble vouloir toucher un public plus jeune – cf. les deux enfants au centre de la bande-annonce sus-mentionnée. De l’autre, il affiche sur le site du jeu un PEGI 16, certes provisoire, mais qui invite à rester prudent – bien que la bande-annonce de gameplay (ci-dessous) ne semble rien annoncer de bien méchant. Quelques projections de sang lorsqu’un personnage se fait descendre, mais c’est à peu près tout.

Le gameplay quant à lui semble donner un rôle important aux pouvoirs et aux pièges, réduisant d’autant la place du tir. Pas aussi rafraichissant et original que l’approche de Splatoon, mais ça permet quand même de changer un peu du modèle FPS habituel, et c’est tant mieux.

La beta d’Overwatch est annoncée pour cet automne, et pour s’inscrire c’est par ici, avec un compte Battle.net.

Bande-annonce gameplay

Un match complet

2 réponses

  1. LE Nelge dit :

    Alors je vais venir jouer les anciens combattants.

    Pour ce faire une idée du jeu qui sert d’inspiration principale sur les mécanique, on peut citer Teamfortress 2. Clairement, le tir reste le fond de commerce du jeu mais de façon variée (sniper, sulfateuse, bazooka, lance flamme) et avec des rôles de support soutien (soin, tourelles). Et surtout, le travail d’équipe et la synergie entre classes fond la différence pour valider l’objectif (qui n’est pas un simple compteur de victimes). Grosse différence, chaque personnage est unique. Pas de doublon possible, au moins dans la même équipe.
    Bref pas vraiment sceptique, pas vraiment enthousiaste,je suis curieux de voir le résultat sans en attendre un miracle. Ça c’est pour le côté je parle du jeu lui même sans rien savoir.

    Économiquement, le jeu sera sans doute Free 2 Play. Y a des avantage et des inconvénients. Un des meilleurs sur les offres reste à mon sens Smite ou pour 25€ on peut acheter une version tous dieux débloqué (y compris les futur, au rythme d’un dieu par mois au moins, ça laisse rêveur (plus de 60 à ce jour).
    S’il suit le modèle de Heroes of the Storm (autre F2P Blizzard, mais version Moba), il ne devrait pas être trop compliqué de récolter de la monnaie du jeu pour débloquer des personnages en nombre tout en laissant le déblocage intégrale complet compliqué sans jouer 25h/jour ou sortir la CB. Ceci dit, on est loin d’un World of tank ou le simple maintien en état du compte exige un taux de victoire improbable ou de payer. Blizzard et le F2P ça reste honnête, sans être pour autant généreux.

    Là ou je suis sceptique pour le public plus jeune, c’est :
    – L’addiction. Les jeux Blizzard sont typiquement ceux qui demandent des heures pour qui veut y briller ou récolter de quoi débloquer le nouveau personnage trop cool.
    – La toxicité de la communauté. Le jeu risque d’être estampillé, au moins partiellement, e-sport. Par expérience, les jeux compétitifs génèrent des communautés atroces (Coutner Strike, League of Legends, DotA2…). On a beau pratiquer des jeux en équipe, les insultes et le rejet de la faute sur autrui sont permanents (ceci dit, ça correspond exactement à mes souvenirs de sport d’équipe étant jeune). Les valeurs de respect et d’entraide se s’acquiert ou ne s’entretiennent pas sur ce genre de jeu (alors qu’étant coopératif, on aurait pu le croire). Limite Payday 2 où on tue des flics et des passants à tour de bras est moins malsain, du moins pour sa communauté, vu qu’on y affronte une IA et qu’il n’y a pas de classement.
    Tout ça serait pour moi un argument suffisant pour interdire aux enfants que je n’ai pas d’y jouer avant 14-15 ans.

    Ma conclusion de non-père est immédiate : le jeu lui même sera sans doute très fun et adapté dès 9-10 ans, mais la communauté étant ce qu’elle (par expérience) est y jouer avec des amis (et limite un parent dans le tas ce qui vers 10 ans doit commencer à passer moyen auprès du gosse) est quasi obligatoire.
    Mon avis pour Heroes of the Storm est quasi le même, vu que je base ma théorie sur mon expérience du multi depuis Warcraft 3/CS et que ces derniers temps celle-ci se concentre sur Heroes of the Storm.

    • Stéfan dit :

      Je n’avais pas pensé au problème de la communauté, effectivement. Il faudrait voir comment c’est géré dans ce jeu. Dans Hearthstone Blizzard a réglé le problème très facilement, en empêchant de communiquer autrement que par les 6 messages pré-enregistrés (et qu’on peut mettre en mute si l’adversaire spamme).
      Dans Heroes of the Storm, le fait de pouvoir jouer en coop contre des IA résout également un peu le problème. C’est sans doute moins rigolo que contre des humains, mais au moins on reste entre nous et l’ordi ne nous insulte pas.

Répondre à Stéfan Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.