Dans le dédale du rayon jouets de Yodobashi Akiba

Le plus grand magasin de jouets de Tokyo n’est pas un magasin de jouets : c’est simplement un étage d’un magasin titanesque, Yodobashi Camera Akihabara (ou Yodobashi Akiba). Yodobashi Camera est une des principales chaînes de grands magasins de matériel vidéo, audio, photo, électroménager, présente dans plusieurs des principaux centre-ville de Tokyo : Shinjuku, Shibuya, Ikebukuro… Et bien sûr Akihabara, le paradis des geeks et otaku, quartier des magasins de figurines, boutiques de bidules électroniques et maid-cafés. Yodobashi a choisi d’y installer en 2005 son vaisseau-mère, un énorme bâtiment à l’aspect arrondi donnant l’impression qu’il est prêt à craquer pour déverser son contenu dans la rue.

Batting Center Yodobashi AkihabaraLe magasin compte six étages (1er étage : ordinateurs, téléphones // 2ème étage : accessoires et logiciels pour ordinateurs // 3ème étage : photo, vidéo, montres // 4ème étage : audio, TV, lecteurs DVD et Blu-Ray // 5ème étage : électroménager // 6ème étage : jouets, jeux vidéo, figurines), sans compter les étages bonus (hors juridiction Yodobashi, mais dans le même bâtiment) regroupant des boutiques de vêtements, CD, papeterie, accessoires de sport, quelques restaurants, et – sur le toit – des terrains d’entraînement de golf et de baseball (je vous conseille le baseball, accessible sans inscription, il suffit de prendre une carte dans un distributeur).

Mais revenons à nos moutons ludiques, et concentrons nous sur ce fameux sixième étage, celui des jouets. On trouve à Tokyo des magasins de jouets spécialisés, qui ne font que ça, comme Kiddyland à Omotesando) ou Yamashiroya à Ueno. S’ils ont le charme de leur spécialisation – ce sont de vrais magasins de jouets – ils sont toutefois plus petits (donc plus limités en choix) et un peu plus cher (10-20% environ) que les grandes enseignes comme Yodobashi ou Bic Camera. On croise également quelques Toys’R’Us, mais je les trouve un peu désuets et sans saveur, un peu comme si le géant américain avait jeté l’éponge sur le marché japonais (le Toys’R’Us de La Défense à Paris par exemple est bien plus attirant).

Alors, après un tour au Tokyo Toy Show qui présentait ce qui arrivera bientôt dans les rayons, voyons ce qui se trouve actuellement dans le commerce, au sixième étage du Yodobashi Camera d’Akihabara…

Des machins qui roulent

Comme déjà évoqué dans de précédents articles (ici et ), le marché japonais des trains pour enfants et petites voitures est largement dominé par Takara-Tomy, avec ses gammes Plarail et Tomica, qui occupent ici un rayon entier. D’un côté les boîtes rouges des petites voitures Tomica, dangereuse incitation à la collectionite ; de l’autres, les boîtes bleues des trains Plarail, reproductions de dizaines de véritables trains des compagnies ferroviaires japonaises.

Des jeux vidéo (et les gadgets qui vont avec)

Les jeux vidéo sont rassemblés dans une zone distincte, protégée par des portiques de sécurité anti-vol (ce qui est très rare au Japon). Chaque console a un ou deux rayons dédiés. Oui, même la PS Vita, qui est encore vivante ici. La Switch trône en bonne place, malgré l’impossibilité de se procurer une console (en rupture quasi permanente depuis sa sortie il y a trois mois) et la faible quantité de jeux réellement disponibles (les rayons sont comblés avec des boîtes de précommande, pour les futures grosses sorties – Splatoon 2, Mario Odyssey, etc.). Un ou deux jeux en sont généralement mis en avant avec un stand dédié et des tonnes de merchandising ; actuellement c’est Dragon Quest XI sur PS4, qui sort fin juillet mais occupe déjà largement l’espace deux mois avant.

Des puzzles et des jeux de société

Quelques puzzles…

C’est simple : je n’ai jamais vu autant de puzzles rassemblés dans un même endroit. On trouve à peu près tous les thèmes (dont une excellente sélection de puzzles Ghibli) et toutes les tailles – ainsi que les cadres qui vont avec. Le rayon jeux de société n’est pas en reste, principalement avec des jeux occidentaux ; les classiques d’origine américaine comme Monopoly ou Le Jeu de la Vie (encore très populaire ici), quelques surprises comme un Scotland Yard édition Tokyo, différentes versions de Uno (Super Mario, One Piece, Kiki La Petite Sorcière…) et un bon paquet de jeux européens comme les Aventuriers du Rail, les Colons de Catane, etc.

Des peluches, des jouets pour les petits et des baguettes d’entraînement

Disney figure en bonne place au rayon peluches, de même que Nintendo, avec bien sûr tout un tas d’autres peluches plus kawaii les unes que les autres (dont un paquet de Monchichi aka Kiki). Les jouets pour les très jeunes enfants sont dominés par Anpanman, le super-héros à tête de petit pain, décliné dans à peu près tous les jouets possibles et imaginables. On peut également se procurer des baguettes d’entraînement (pour apprendre à manger sans en mettre partout) et des mini boîtes à bento Pokémon, Yokai, Splatoon etc.

Jeux de construction : Nanoblock, Lego, Magformers…

Lego dispose d’un petit espace dédié, avec un choix satisfaisant (mais pas exceptionnel comparativement aux grands magasins de jouets européens, et des prix supérieurs à ceux qui se pratiquent en France). Son concurrent local, Nanoblock, est largement présent, avec les sets habituels (animaux, objets…) mais aussi des sets Pokémon ou Capcom. Troisième marque de construction aussi bien présente, les Magformers, formes géographiques colorées et aimantées qui permettent de créer des structures en 3D. Pour les plus grands et plus patients, on trouve également de petites maquettes métalliques, vendues sous la forme de plaques prédécoupées, qu’il faut donc découper et assembler pour former des vaisseaux Star Wars ou des monuments célèbres.

Figurines, figurines, figurines

Peut-être le type de jouet le plus présent, on en trouve à l’effigie des principaux héros ou séries de la pop-culture japonaise (d’Ultraman – avec des dizaines de variations et de monstres – à One Piece en passant par Muscleman et Dragon Ball) et du cinéma américain, avec un coin dédié à Star Wars et un autre aux héros Marvel. Parmi ces figurines, les habituelles Hasbro avec lesquelles les enfants peuvent jouer (parce que leur prix est raisonnable et qu’elles sont relativement résistantes), mais aussi des figurines plus sophistiquées et plus chères, comme les excellentes S.H. Figuarts de Tamashii Nation.

Gashapon et cartes à collectionner

Les inévitables Yokai et d’autres gadgets à la mode (dont 90% seront sans doute oubliés dans 1 an ou 2) sont bien entendu présents, de même que les cartes à collectionner (Pokémon, Dragon Ball Heroes, etc.) et leurs innombrables accessoires (classeurs, pochettes de protection, etc.). Plus étonnant, le magasin contient un rayon entier de distributeurs de gashapon (surprenant car dans n’importe quel autre pays, comment peut-on imaginer qu’on paie un jouet dans un distributeur automatique à l’intérieur du magasin, et donc qu’on sorte avec quelque chose dans les mains sans avoir besoin de passer à la caisse, et sans avoir peu d’être pris pour un voleur ?), ainsi que des bornes permettant de jouer aux jeux vidéo à reconnaissance de cartes ou jetons à collectionner.

Maquettes et matériel de modélisme

Dernière zone, celle où on croise davantage d’adultes seuls que de parents avec enfants : l’espace modélisme. Véritable magasin dans le magasin, avec une bonne dizaine de rayons, donc 3 ou 4 uniquement pour les maquettes des robots Gundam, et bien entendu tout ce qu’il faut pour assembler et peindre tout ça. Des dizaines de sortes de colles, toutes les tailles de pinceaux, toutes les nuances de peintures… C’est également dans cet espace qu’on trouve les trains électriques, dont les prix nous font immédiatement réaliser que ce ne sont pas des jouets à mettre entre toutes les mains.

C’est ici que ma batterie m’a lâché, après cette magnifique photo de pots de peinture. Il manque plusieurs rayons, notamment les poupées, les kits de travaux manuels (perles, mini kits de cuisine, etc.), les livres pour enfants, les DVD, les quelques jeux d’extérieur, les pistolets Nerf, etc. On trouve également à cet étage un coin instruments de musique, avec pas mal de synthés et pianos électroniques. Ah oui, et aussi des vélos.

Quoi qu’il en soit, vous aurez compris que si vous êtes de passage à Tokyo et que vous cherchez des jouets, il y a de grandes chances que vous puissiez trouver votre bonheur au 6F de Yodobashi Akiba.

1 réponse

  1. Bigben dit :

    Le « jeu de la vie », c’est « destins » ?

Réagir à cet article