On est où, de cette histoire d’Amiibo ?

Il y a un peu moins d’un an, lors de l’E3 2014, Nintendo annonçait la sortie des Amiibo, des figurines à base de puces RFID qui, comme les Skylanders ou les personnages Disney Infinity, permettraient d’activer des fonctionnalités ou débloquer des contenus dans les jeux vidéo. Début 2015, il semblerait que Nintendo ait réussi son pari. De nombreux Amiibo sont en rupture de stock, les précommandes sont scrutées avec attention à chaque nouvelle vague, et globalement les figurines Amiibo attirent actuellement sur elles beaucoup plus d’attention que leurs grands frères Skylanders et Disney Infinity. Mi février, Nintendo annonçait avoir distribué 5,7 millions de figurines Amiibo dans le monde (on est encore très loin des 240 millions de Skylanders vendus dans le monde – mais n’oublions pas que les Amiibo n’intéressent à ce jour pas grand monde en dehor des propriétaires de Wii U, tandis que les Skylanders jouent sur toutes les consoles, depuis 4 ans).

Il y a certainement un effet de mode là dedans. Mais aussi, encore plus certainement, la force attractive des personnages Nintendo, qui attirent toutes les générations, beaucoup plus que les Skylanders, et un peu plus que les personnages Disney (en attendant Disney Infinity 3.0 : Star Wars…).

Pourquoi, ce n’était pas forcément gagné, au départ : beaucoup d’observateurs étaient suspicieux quant au faible intérêt vidéo-ludique de ces figurines. Il faut bien avouer que pour le moment, les apports dans les jeux sont assez anecdotiques : une IA qui “apprend” dans Super Smash Bros, des costumes pour Mii dans Mario Kart, un trésor par jour et par Amiibo dans Hyrule Warriors…

 

Mais finalement, ce côté anecdotique des ajouts dans les jeux est peut-être aussi une force des Amiibo par rapport aux Skylanders et personnages Disney Infinity : à aucun moment, le joueur ne se sent pris en otage. Si Nintendo avait “trop” donné aux propriétaires d’Amiibo, on lui aurait certainement reprocher de forcer l’achat. Ici, pas de pay-to-win, pas de gros morceaux de contenus inaccessibles sans Amiibo. L’Amiibo s’achète parce qu’on en a envie, pas parce qu’on en a besoin. Autre point fort : plutôt qu’un gros atout ciblé sur un seul jeu, l’Amiibo apporte plusieurs petits bonus, sur différents jeux.

Conséquence de cette déferlante Amiibo : beaucoup d’infos circulent, et ce n’est pas évident de tout suivre.

Voici quelques informations que j’ai lues ça et là ces dernières semaines, et qui m’ont semblé intéressantes.

  • Nintendo lancera dans le courant de l’année des Amiibo sous forme de cartes (équipées de puces RFID), vendues moins chers que les figurines, mais avec les mêmes fonctionnalités en jeu (source).
  • Link est l’Amiibo le plus populaire un peu partout dans le monde.

    Un tableau officiel des Amiibo disponibles et annoncés, avec les jeux compatibles et les fonctionnalités de l’Amiibo dans chaque jeu, a été mis en place récemment. J’en ai parlé ici.

  • Link est l’Amiibo le plus vendu dans toutes les régions Nintendo (Japon, Europe, Amérique du Nord), sauf l’Australie où il est 3ème derrière Mario et Pikachu.
  • Nintendo n’exclut pas de relancer la fabrication d’Amiibo en rupture de stock, si la demande le justifie. Ceci devrait aider à maintenir les prix sur Ebay à des niveaux raisonnables, certaines ventes multipliant les prix officiels par 3, 4 ou plus. La preuve avec Kirby, qui était introuvable en magasin seulement quelques jours après sa sortie, et qui vient de réapparaître, notamment sur Amazon. Par ailleurs, quelle que soit son apparence, un personnage Nintendo aura toujours les mêmes effets en jeu : l’Amiibo Mario combattant au look Super Smash Bros, avec la boule de feu, a un comportement strictement identique au futur Mario souriant style Mario Party 10 qui sortira le 20 mars.
  • Une application gratuite sera proposée sur Wii U au premier semestre 2015 ; elle permettra de jouer à des extraits de jeux NES ou Super Nintendo, qui seront activées à l’aide des Amiibo. Les propriétaires de 3DS ne sont pas oubliés : la New 3DS embarque le lecteur de puces nécessaire à la reconnaissance des Amiibo, et un lecteur externe sera prochainement proposé pour les 3DS classiques.

Prochains Amiibo au programme :

  • amiibo pacman20 mars, vague liée à la sortie de Mario Party 10 : Mario, Luigi, Peach, Bowser, Yoshi, Toad. Tous avec des poses et styles différents de leur version Super Smash Bros.
  • printemps, troisième vague Super Smash Bros. : Daraen, Dracaufeu, Pacman, Wario, Lucina, Nes

Et très certainement dans l’année :

  • De nouveaux Amiibo Kirby, pour la sortie de Kirby and The Rainbow Curse, le jeu au graphisme pâte à modeler.
  • Des Amiibo Splattoon, pour accompagner la nouvelle licence Nintendo – un TPS à base de paint-ball et de calamars humanoïdes.
  • De nouveaux Amiibo Zelda, avec la sortie annoncée pour 2015 – sans plus de précision – du premier vrai nouveau Zelda de la Wii U (après le remake de The Wind Waker et le beat-em-all Hyrule Warriors).
  • De nouveaux Amiibo Star Fox, également annoncé pour 2015, même s’il n’y a pratiquement aucune nouvelle à son sujet depuis l’E3 2014.

6 réponses

  1. alexnidhogg dit :

    J’avoue en avoir un prochainement…
    … en même temps à 4-5 au lieu de 12 avec le pack Mario Party 10… 🙂

    Et sans doute avec Splatoon ^^

  2. Bligivi dit :

    Il n’y a pas 2 T a Splatoon … Sinon bon article en général.

    • Stéfan dit :

      Oui, je ne sais pas pourquoi je suis parfois tenté de mettre deux T. Je confonds peut-être inconsciemment avec “tattoo”, ou un autre mot avec 2 T et 2 O…
      Sympa ton site sur Splatoon ! (avec un seul T :-))

Réagir à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.