Jeu vidéo sur PC pour les enfants – Episode 1 : avantages et inconvients

Le jeu vidéo accessible aux enfants est souvent, ou majoritairement, associé aux consoles. Plus simples d’accès, plus visibles dans les pubs et les catalogues, et donnant accès à la quasi totalité des jeux les plus populaires auprès des enfants, de Skylanders à Minecraft en passant par les jeux Lego. Mais le PC est également une option intéressante, qui offre une expérience différente. Je vous propose, à travers une série de 3 articles, d’examiner le sujet du jeu sur PC pour les enfants. PC ou console, que choisir ? D’ailleurs faut-il choisir ? Pour jouer à quels jeux ? Le jeu exclusif sur PC est-il possible ?

Dans ce premier article, faisons rapidement le tour des avantages et inconvénients du jeu sur PC.

Le matériel : plus cher et plus compliqué, mais plus évolutif

Alors qu’une console, même récente, ne coûte pas plus de 400€ (et que les encore très correctes PS3 et Xbox 360 coûtent aujourd’hui moins de 200€) et permet de faire tourner dans des conditions parfaites de fluidité tous les jeux prévus pour elle, le prix d’un bon PC adapté au jeu est plus élevé.

Hello Computer !Il est également beaucoup plus difficile de s’y retrouver, tant les configurations possibles sont nombreuses, et les revendeurs incapables de donner de la lisibilité. En achetant une console, on a la garantie que n’importe quel jeu compatible avec cette console fonctionnera parfaitement. Avec un PC, on s’expose au risque du jeu qui nécessite plus de mémoire, ou une carte graphique plus rapide. Certes, on réussira en général à faire tourner le jeu, mais au prix d’une diminution de la qualité visuelle, parfois à un point qui n’est plus acceptable.

Quel PC acheté en 2005 et non modifié depuis peut faire tourner Lego Batman 3 ?

Le PC nécessite un suivi dans le temps, afin de faire évoluer le matériel. Ceci peut être vu comme un avantage (la machine ne meurt jamais, on la transforme progressivement), mais également un inconvénient (nécessite des compétences techniques, et un budget). Un PC qui était dans la norme il y a 10 ans est aujourd’hui incapable de faire tourner correctement les derniers jeux 3D sortis, de l’Ombre du Mordor à Lego Batman 3. Une Xbox 360, sortie à la même époque, est encore parfaitement opérationnelle pour ces jeux, tout simplement parce que les développeurs savent de quoi la console est capable, et optimisent leur jeu en conséquence (plutôt que l’inverse : espérer que le joueur adaptera son matériel).

Toutes ces considérations techniques ne sont pas idéales pour le jeu vidéo familial, qui doit rester simple et fiable, sans plantages, sacades ou ralentissements intempestifs qui énervent tout le monde.

La convivialité : le PC est souvent loin du canapé et de la télé…

Dans le logement classique, la console se branche sur la télé (souvent assez grande), dans le salon, avec un canapé. L’ordinateur est dans un bureau, avec le siège près de l’écran (plus petit que la télé). On est dans deux configurations physiques très différentes.

Le canapé permet de jouer confortablement, dans une position plus détendue, et à 2, 3 ou 4 joueurs. C’est idéal pour les jeux plutôt basés sur l’ambiance et le fun immédiat, à la Mario Kart.

Devant le PC de bureau, on est assis sur une chaise, parfois deux, mais il y a rarement de la place pour davantage de joueurs.

Les Steambox veulent conquérir nos salons, à la place des consoles

Bien sûr, il y a de nombreux autres scénarios possibles : foyer sans télé, PC branché sur la télé, etc. Ceci peut rendre le jeu sur PC plus proche d’une configuration des lieux typique des consoles, et donc éliminer certains défauts. Les fabricants de PC et les distributeurs de jeux comme Steam l’ont d’ailleurs bien compris : pour faire entrer leur matériel et les jeux dans les salons, devant les canapés, il leur faut éliminer certaines barrières. C’est ainsi que sont proposés des PC qui ressemblent physiquement à des consoles (encombrement réduit, efforts sur le bruit, connectique en façade allégée, interface simplifiée…), et des services comme le streaming Steam qui permet d’afficher sur un PC peu puissant le rendu d’un jeu qui tourne en réalité sur un autre PC de la maison (on peut ainsi avoir une bête de course centralisée, et 1 ou 2 terminaux peu coûteux utilisés pour diffuser le jeu sur différents écrans dans le logement).

Malgré ces évolutions, le PC est encore aujourd’hui moins adapté au jeu convivial à plusieurs sur un même écran.

3-4 copains, 3-4 PC, et voilà, une LAN Party à la maison

Par contre, il est bien meilleur que les consoles pour le jeu en réseau local, autre mode de jeu à plusieurs particulièrement sympa. Bien sûr, ceci nécessite d’avoir plusieurs PC. Mais on trouve plus facilement dans un foyer un multi-équipement en PC qu’en consoles. Car une console n’est compatible qu’avec une autre console identique, alors que pour les PC, il suffit que le système d’exploitation soit compatible pour qu’ils puissent se parler. On peut ainsi jouer à 2, 3, 4 (et plus !) à des jeux multijoueurs.

La versatilité

Le PC est un couteau suisse. Il permet de pratiquer tous les loisirs numériques (du jeu vidéo à la création multimédia), de travailler et on n’a encore rien trouvé de mieux pour naviguer sur internet. Le prix plus élevé du matériel est donc à mettre en perspective avec tous les usages possibles – même si au delà de 400 ou 500€, les surcoûts sont essentiellement justifiés par des capacités utilisées uniquement par les utilisations très intensives comme les jeux en 3D avec tous les réglages de qualité au max, ou la création multimédia avancée.

Effet collatéral des usages multiples : s’il n’y a qu’un PC disponible dans le foyer et que quelqu’un l’utilise pour travailler, on ne peut pas jouer… Le même problème se pose avec la console qui monopolise la télé (sauf la Wii U, grâce au jeu déporté sur l’écran du GamePad).

Le prix de revient : matériel plus cher mais jeux beaucoup moins chers

Si le matériel PC revient plus cher que la console, pour les jeux, c’est l’inverse, dans des proportions parfois énormes. La dématérialisation est beaucoup plus avancée sur PC, avec un acteur dominant et pourtant toujours agressif sur les prix (Steam), et une certaine concurrence avec des plateformes alternatives (Humble Store, GOG…). Ceci contribue à faire baisser les prix. La peur du piratage aussi, probablement, la copie illégale étant bien plus facile sur PC que sur console.

Alors que sur Xbox Live, des jeux dématérialisés coûtent, hors rares promo, le même prix voire davantage que leur version boîte, on peut se procurer sur PC des jeux relativement récents pour quelques euros. Un exemple avec le jeu Lego Marvel Super Heroes, bon exemple car jeu sorti il y a un an, donc pas trop vieux ni trop récent : sur Xbox Live il coûte 64€99 (version Xbox 360) ; en version boîte, toujours pour Xbox 360, on le trouve à 29€99 sur Amazon ; sur Steam, la version PC est à 19€99 (et le temps d’un week-end de promo, il était même à 4€99). Ce genre d’écart est récurrent.

Les jeux PC coûtent donc globalement beaucoup moins cher que leurs équivalents sur console. Sur le long terme, si on consomme beaucoup de jeux, on économise de l’argent.

Coût du jeu vidéo : comparaison entre PC, Xbox One et PS4 sur 2013-2021

Coût du jeu vidéo : comparaison entre PC, Xbox One et PS4 sur 2013-2021

Le catalogue de jeux : beaucoup plus varié sur PC

Pas de Zelda sur PC…

Les exclusivités consoles, non disponibles sur PC, sont assez limitées en nombre. Mais certaines de ces exclusivités sont d’excellents jeux vidéo familiaux : le dernier Skylanders Trap Team n’existe pas sur PC, de même bien sûr que l’intégralité des jeux Nintendo qui sortent sur la Wii U, de Mario Kart 8 à Zelda en passant par Super Smash Bros. Jouer exclusivement sur PC revient à accepter de ne pas avoir accès à ces jeux, peu nombreux mais très attirants, et objectivement bons.

A l’inverse, les jeux qui existent sur PC mais pas sur consoles sont légion, en particulier les jeux indépendants et les jeux de gestion/stratégie.

Starbound

Starbound, un des nombreux jeux indépendants jouable sur PC uniquement

Concernant les jeux indépendants, une infime partie d’entre eux trouve son chemin jusqu’aux consoles, souvent plusieurs mois après la version PC, et souvent sur 1 ou 2 consoles, mais pas les 3. Shovel Knight par exemple est disponible uniquement sur Wii U, tandis que Broforce n’a été annoncé que sur PS4. Minecraft est une exception, disponible sur Xbox 360, Xbox One, PS3 et PS4 (mais toujours absent de la Wii U). Si tous les jeux indépendants ne sont pas forcément adaptés aux enfants, il en existe d’excellents dont il serait dommage de se priver – je viens d’en citer trois qui sont disponibles sur console(s), mais beaucoup d’autres sont uniquement sur PC.

Endless Legend

Le jeu de stratégie : un genre quasi absent des consoles

En matière de gestion et de stratégie, un genre idéal pour les enfants, qui permet de développer des talents (planification, réflexion multi-scalaire, gestion du stress, patience…) moins sollicités par d’autres types de jeux, c’est le grand désert sur consoles, malgré quelques tentatives, souvent ratées (Civilization Revolution), plus rarement réussies (XCOM Enemy Unknown). Sur PC, c’est le paradis. Entre les vieilles gloires de l’âge d’or du genre qui pour certaines tiennent encore largement la route, les séries qui restent au top à travers les âges (Civilization) et les jeux plus modestes qui reprennent les codes du genre (Spacebase DF-9), il y a largement de quoi s’occuper.

Le PC offre donc une plus grande variété de jeux que les consoles, des derniers jeux d’actions ou d’aventures comme les jeux Lego, aux jeux de stratégie comme Civilization.

Dans le prochain épisode : un petit tour d’horizon des jeux sortis en 2013 et 2014 sur Steam, très bien pour les enfants, et pas forcément ultra connus.

 

7 réponses

  1. LE Nelge dit :

    Juste une remarque sur le suivi : certes avec deux chats dans 50m², je dépoussière régulièrement nos deux tours, mais ayant mis le prix à l’achat (tour + OS = 950€ à l’époque + 150€ (très bon écran) écran + 60€ pour deux manettes X-box en promo, enceintes, clavier et souris récupérés et amortis depuis des années, j’arrive 4 après à faire tourner quasi en élevé des jeux plutôt gourmands comme Rome 2 total War ou Company of Heroes 2 (je sais il reviens souvent, mais ça doit être le jeu le plus gourmand que j’ai), même si pour ce dernier sur du multi à 3vs3 je baisse les graphismes. J’avoue, je me suis fait plaisir mais n’ayant pas de télé, à comparer au prix console + télé + redevance annuelle (et ouais, ça me fait plus de 100 dispo pour autre chose) pour du plutôt bon matos. Les mise àjour de pilotes sont quasiment automatisée aujourd’hui (Steam peut le gérer, mais y a d’autres logiciel). Faut voir ça comme vérifier la pression des pneus et le niveau d’huile soi même.

    Il faut noter que les limites physique des matériaux actuels ayant été quasiment atteintes l’évolution est nettement plus lente que dans les années 80-90. Là jouer PC était hors de prix vu qu’en moyenne la puissance du matos doublait tous les 18 mois. Ici garder une machine correcte voire très bonne sans rien changer durant 4-5 est possible et tenir 10 ans en faisant des concessions graphiques n’est plus si utopiste.

    A noter aussi la rétro compatibilité qui si elle n’est pas totale permet souvent de remonter 10 ans voir plus en arrière. Jouer à Morrowind ou Starcraft premier du nom est tout à fait possible même si l’intérêt est très variable (SC1 est une catastrophe ergonomique au vu des standards actuels).
    A noter aussi que nombre de jeux sont multi OS en multijoueurs (Windows-Mac-Linux (qui commence à faire son trou)).

    Ceci étant, je pense qu’avoir une culture du PC est indispensable. Je vois mal des parents se contentant à un portable pour lire les emails investir dans une tour haut de gamme pour quelques jeux pour les enfants.
    Nous n’avons pas d’enfants, mais entre Autocad que j’ouvre parfois pour mon boulot (projeteur dans le BTP) ou photoshop que ma copine utilise très souvent, des PC puissants sont pour nous une évidence. Faut dire que l’un comme l’autre nosu avosn toujours eu des PC à la maison et jamais de console de salon pour ma part. Puis on est un couple gamer, on va pas se mentir : http://wanda.feifer.free.fr/bundyBD/?page_id=550

    Y a des revendeurs en ligne qui proposent des configuration clef en main vraiment adaptées aux besoins du client (site qui explique que choisir selon les besoin etc, faut juste prendre le temps de lire et ne pas cliquer frénétiquement sur les promo). Je sais pas si on peut faire de la pub, mais ça existe.

    • Stéfan dit :

      Je suis d’accord, en visant le haut de gamme dès le départ avec un PC à 1000€, il tiendra plus longtemps la distance.

      Mais pour prendre un autre exemple : j’ai acheté un petit PC portable HP, neuf, il y a environ 2 ans. J’ai du le payer dans les 300€, c’était juste pour avoir un petit truc léger, d’appoint. Je n’ai pas touché à l’intérieur du matos, et pourtant, 2 ans plus tard, il rame, même pour faire juste du web. Plus qu’au début. Je jouais à Age of Empires Online ou Age of Mythology dessus, c’était assez fluide. J’ai refait une install en virant tout, j’ai mis Ubuntu. Et pourtant la baisse de performances du matos est bel et bien là.

      Alors que ma Xbox 360 qui a pas loin de 4 ans, elle tourne toujours aussi bien, aucune baisse de performance. Je ne sais pas trop comment ça s’explique. Le PC vieillit plus vite que les consoles, à la fois la partie logicielle, qui “s’encrasse” au fil des ans, mais aussi le matos, en tout cas celui dans la gamme de prix comparable aux consoles.

    • Stéfan dit :

      PS : l’argument de la rétrocompatibilité que tu as cité est hyper important, je l’ai oublié dans mon article. C’est clairement un énorme point fort du PC par rapport aux consoles.

      PPS : oui tu peux faire de la pub, on n’est pas à la télé, c’est libre !
      Perso ce qui me fait chier avec les configs PC c’est que c’est globalement assez illisible. La RAM et la fréquence du processeur, à la limite, on peut à peu près comparer. Mais alors pour les cartes graphiques… J’ai assemblé les 2 PC non portables qu’on a chez nous, mais je trouve ça toujours aussi chiant et pas clair, les noms de cartes graphiques à rallonge avec plein de chiffres dont on ne sait pas à quoi ils correspondent. On dirait que tout est fait pour embrouiller au maximum les clients.

  2. LE Nelge dit :

    J’ai oublié de parler des mod qui peuvent décupler la durée de vie des jeux ou proposer des gameplay alternatif (Civ IV et V sont de bon exemples). Y a trop à dire en fait.

  3. yepun dit :

    Je ne voyais pas à quel jeu correspondait la dernière image. Merci Google, j’ai trouvé : “Endless Legend”. Pourquoi pas … Je l’ai mis sur ma liste de souhaite de Steam 🙂
    http://www.jeuxvideo.com/jeux/pc/00052274-endless-legend.htm

    • Stéfan dit :

      Oui, c’est bien Endless Legend, un 4X heroic-fantasy sorti il y a 2 mois.
      Il sera dans la sélection Steam (épisode 2 de cette série d’articles sur le jeu PC, en 3 volets !).

  4. Guillaume dit :

    Merci Stéfan pour cet article bien argumenté !

    Tu connais ma position, ayatollah du PC, voire même du libre…

    Allons plus loin, monter soi-même son PC n’est pas non hyper compliqué pour quelqu’un qui a été formé aux Lego toute son enfance et qui gère admirablement ses meubles Ikea maintenant : y’a qu’à suivre les notices. En cas de problème, les aides (sites ou forums) sont légions sur le web. Et ça permet de choisir vraiment ce dont on a besoin, de faire des choix et puis surtout d’échapper à la vente forcée du système d’exploitation… Il y a quelques mois, on a refait totalement l’ordi de ma femme pour 500 € (tour, écran, clavier, souris, webcam). Certainement moins puissant que les dernières consoles, mais amplement suffisant.

    Après mon avis est forcement biaisé, car je suis comme LE Nelge : jamais eu de console. Je suis incapable de m’en sortir avec les manettes. Je ne jure que par la souris et le clavier !

Répondre à Stéfan Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.