Alcool, drogue, jeux vidéo, tout ça c’est pareil (d’après l’INPES)

Depuis quelques jours tournent sur les chaînes de télé trois spots de l’INPES, sur les pratiques addictives, et ciblant le jeune public. “Consultations Jeunes Consommateurs”, que ça s’appelle. Les trois vidéos sont construites exactement de la même façon, avec le même ton, la même durée. Les thèmes : l’alcool, le canabis et le jeu vidéo. Oui, pour l’INPES, on peut mettre sur le même plan, dans une campagne de communication grand public qui passe à la télé à des heures de grande écoute :

  • un produit qui tue 50000 personnes par an en France,
  • un produit dont la vente et la consommation sont illégales,
  • un loisir culturel qui tue environ 0 personne par an en France et est parfaitement légal.

On notera l’absence du tabac (normal, c’est pas dangereux ni addictif le tabac, en tout cas beaucoup moins que Civilization et Mario Kart), et de la télé (ben ouais, on fait pas une campagne qui passe à la télé pour dire que la télé c’est nul ; pas cons les mecs).

J’attends avec impatience les spots suivants, qui logiquement devraient porter sur l’addiction au tennis et sur l’excès de lecture de romans.

Pour prendre conscience des dangers de l’alcool, de la drogue, et surtout de ce fléau des temps modernes et menace pour la santé publique que représente le jeu vidéo (= Satan), vous pouvez jeter un coup d’oeil aux vidéos de l’INPES ci-dessous.

http://youtu.be/GGVsdNiz9ug

https://www.youtube.com/watch?v=L1c1GdsKBv4

https://www.youtube.com/watch?v=ev6KkOfcTkM

Merci, l’INPES. Merci pour la culture.

PS : sinon, si vous n’aimez pas spécialement les raccourcis sur l’usage des jeux vidéo par les jeunes, vous pouvez (re)lire ça.

6 réponses

  1. Stéfan dit :

    En tout cas je sais pas pour vous, mais moi je retire immédiatement toutes les consoles et manettes des mains de mes enfants et je leur mets des canettes de bière et des barrettes de shit à la place, vu que c’est pareil.

  2. platypus2308 dit :

    Effectivement le message n’est pas bon.
    Autant on peut critiquer la dépendance aux jeux vidéo comme n’importe quelle dépendance, autant ici le message laisse entendre que le problème vient de la violence des jeux vidéo mais c’est sur que montrer un gamin qui joue a Pokémon, même 12 heures de suite ça choque moins qu’un gamin qui joue a Call of Duty ou GTA même si il joue sporadiquement le week end.
    Ca me rappelle la diabolisation du JDR y a 25 ans ( eh oui a chaque époque , son bouc émissaire )

  3. Stéfan dit :

    Preuve que l’INPES sait que sa campagne est à chier (mais n’est pas prêt à l’entendre et à ce qu’on la critique trop ouvertement) : ils ont désactivé les commentaires Youtube sur les 3 vidéos, alors que pour leur précédente campagne sur le tabac, les commentaires étaient autorisés : https://www.youtube.com/watch?v=8QRKcVuIrfM

  4. Timetraveler dit :

    Ils ont oublié le rock and roll !

  5. Yumashi dit :

    Le message n’est pas bon. Mais on voit clairement qu’ils parlent des jeux vidéos types Call of et GTA et de leur influences sur les jeunes. Ils auraient pu dire “les jeux vidéos violents” et pas juste “les jeux vidéos”
    Yumashi de manga-fanclub.fr

  6. Walex dit :

    Hum… au risque de me faire taper dessus, pour ma part je ne suis pas plus choqué que ça. Jeu violent ou non, des soucis d’addiction peuvent survenir. Bien que nous soyons loin des centaines (milliers ?) de cas que l’on peut trouver en Chine/Korée/Japon (pouvant aboutir au suicide), ça existe tout de même ici (très faiblement) et semble tendre à se développer (certes, doucement). Il faut être réaliste, cette addiction existe, autant en parler franchement et l’accepter.

    Ce qui me choque plus, c’est en effet cette limite très ciblée de trois types d’addictions, mais qui écarte les adultes ainsi que d’autres addictions largement bien plus importantes et nuisibles que le jeu vidéo : cigarette et jeux (d’argent) notamment. L’addiction au vin et aux spiritueux par des gens d’âges mûr est également écartée. Certes, c’est bien de sensibiliser les jeunes, mais les adultes, ainsi que les séniors, doivent également se remettre en cause, et bon nombre de délits proviennent de leur tranche d’âge. Dommage qu’ils n’aient pas eu le courage de s’attaquer à d’autres lobbies mieux ancrés dans notre société. Une campagne sur les addictions en général, ciblant toute tranche d’âge aurait été mieux venue.

Répondre à Yumashi Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.